Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités

6 résultats sur 8 - Page 1/2
1[2]

Indice de réparabilité

28/01/2019 - Dans le cadre de la feuille de route pour l'économie circulaire, un indice de réparabilité, noté de 1 à 10 et calculé à partir de dix critères, sera appliqué à partir du 1er janvier 2020 sur les produits électriques et électroniques. Un groupe de travail réfléchit à son mode de calcul, afin qu'il apporte une information claire et fiable au consommateur, tout en étant incitatif pour les fabricants. Il reste cependant beaucoup à faire pour aller vers plus de transparence sur la fiabilité des produits et pour faire baisser le coût des réparations.

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 saisons

Le grand retour des bouteilles consignées ?

21/12/2018 - Laver les bouteilles en verre et les re-remplir est bien plus intéressant que d'utiliser des bouteilles en verre à usage unique (et recyclées) ! C'est ce que montre une étude menée par l'Ademe sur 10 dispositifs français de consigne, mis en place par des producteurs, des distributeurs de boissons et des associations.

Sur tous les indicateurs environnementaux pris en compte (impact climatique, consommation en eau, consommation d'énergie primaire), la performance environnementale est supérieure ou équivalente au système sans consigne. Même pour les systèmes de consigne récents, où le taux de retour et donc de réutilisation des bouteilles est faible, l'impact environnemental est bénéfique. Le bilan économique est également intéressant : la consigne coûte deux fois moins cher qu'un système de bouteilles à usage unique.
L'étude souligne enfin qu'une très large majorité des utilisateurs est favorable aux emballages réemployables-réutilisables.
Le fait de devoir ramener l'emballage consigné, comme le montant de la consigne, ne seraient pas des freins. Reste que le besoin de praticité (augmentation et diversification des points de collecte) et de fiabilité du dispositif (pas d'arrêt de fonctionnement du système) a été pointé, afin d'assurer l'adhésion des consommateurs moins sensibles à l'environnement. A suivre de près !

En savoir plus : https://www.ademe.fr/analyse-10-dispositifs-reemploi-reutilisation-demballages-menagers-verre

Véronique Buthod, de la rédaction des 4 saisons

 

 

 

 

 

Travaux d'isolation trop peu efficaces

16/11/2018 - Selon une étude de l'Ademe publiée le 17 octobre dernier, les trois quarts des travaux réalisés dans les maisons individuelles entre 2014 et 2016 n'ont pas permis de réduire significativement la consommation d'énergie. Un comble, au regard de l'urgence climatique et des efforts mis en œuvre pour informer et subventionner la rénovation énergétique ! Première surprise, les occupants d'une maison se lancent dans des travaux (11 000 € en moyenne) pour améliorer leur confort plus que pour faire baisser leur facture énergétique. Ceux qui font isoler leur toiture ou changer les ouvrants se sentent pour la plupart mal entourés et conseillés : seuls 15 % disent avoir bénéficié d'informations et d'accompagnements. L'étude révèle également que la ventilation est le parent pauvre de la rénovation énergétique alors que c'est un poste-clé pour le confort et la qualité de l'air intérieur.

De plus, 83 % des ménages qui ont réalisé des travaux de rénovation énergétique estiment avoir amélioré leur confort thermique en proportion mais ils ne sont plus que 61 % à voir baisser le montant de leur facture énergie. Seules 5 % des rénovations ont permis de gagner au moins deux classes dans le diagnostic de performance énergétique et 25 % au moins une classe. Un bilan calamiteux qui nécessite de revoir d'urgence les dispositifs d'information, d'aide et d'accompagnement.

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 saisons

 

 

Renouvelables et citoyens

26/10/2018 - L'association Energie partagée, qui accompagne et finance ce type de projets, recense actuellement sur son site 271 projets citoyens d'énergies renouvelables : 183 sont en projet, 7 en chantier et 87 en exploitation.

Une carte interactive montre que ce sont le Sud-Est et l'Ouest de la France où se concentrent le plus de projets. A noter qu'Energie partagée publie un guide pratique à l'intention des personnes ou des groupes qui souhaitent se lancer dans l'aventure.

www.energie-partagee.org

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 saisons

Une arme de rénovation massive

26/09/18 – L'Institut négaWatt a publié en juin dernier une étude proposant des solutions innovantes pour en finir avec la précarité énergétique et rendre accessible à tous la rénovation « complète et performante » de 600 000 logements par an sans surcoût pour l'Etat.

Le saupoudrage actuel des aides aboutit à des rénovations peu performantes et souvent à une dégradation de la qualité de l'air intérieur. L'étude propose de créer une offre locale de rénovation « complète et performante » basée sur des groupements d'artisans formés sur des chantiers réels type BBC rénovation et de regrouper toutes les aides en un unique prêt bonifié dont les mensualités sont égales ou inférieures à la facture de chauffage avant travaux.

Elle prévoit aussi un contrôle systématique des performances avec des tests simples et peu coûteux et un accompagnement des ménages. Et si on essayait ? www.institut-negawatt.com

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 saisons

 

 

Quelle réglementation thermique demain ?

29/06/2018 - Longtemps décriée, la Réglementation thermique (RT) 2012 a marqué un tournant très positif en fixant une consommation maximale d'énergie de 57,5 kWh par m² et par an pour la construction neuve. Outre d'énormes économies d'énergie, elle a notamment permis de réduire la part du chauffage électrique de 70 % à 44 % par rapport aux autres sources d'énergie (et facilité la gestion des pointes de consommation électriques hivernales).

L'étape suivante sera sans doute une prolongation de cette RT 2012 jusqu'à fin 2019 en abaissant un peu le seuil à 50 kWh/m²/an, car les travaux préparatoires à la future réglementation thermique ne font que commencer, en suivant la voie tracée par l'expérimentation des bâtiments à énergie positive et à faible emprunte carbone (E+C-).

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

6 résultats sur 8 - Page 1/2
1[2]

Notre sélection de livres

L'isolation thermique écologique

Livre L'isolation thermique écologique
Conception, matériaux, mise en oeuvre - Neuf et réhabilitation.

Un livre "référence" pour particulier et professionnel

(20 x 26 cm); 35,50 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante