Installer des toilettes sèches à compost

Article publié le
Vous ne voulez plus gaspiller 40 litres d’eau potable par jour et par personne… mais réduire la pollution et valoriser vos excréments ? Passez aux toilettes sèches à compost ! Nous vous proposons ici un modèle assez simple, que vous pourrez réaliser vous-même.
Toilettes au fond du jardin

En plus d’économiser de l’eau, les toilettes sèches produisent un compost de bonne qualité en deux ans. 

La législation impose à tout logement d’être pourvu d’un “cabinet d’aisances” avec une chasse d’eau, relié au tout-à-l’égout ou à un système d’épuration autonome (généralement une fosse et des tranchées d’épandage). Mais elle ne vous oblige pas à l’utiliser, et rien ne vous empêche de mettre en place des toilettes à compost ! Par contre, vous avez une obligation de résultat : maîtriser le compostage et ne pas provoquer de nuisances.

Toilettes à compost au Centre Terre vivante

Les toilettes sèches peuvent être installés au jardin ou à la maison si un système d’extraction d’air est ajouté pour éviter les odeurs.
A. Bosse-Platière |

Pour cela, vous devez disposer d’une aire de compostage ombragée dotée de plusieurs bacs à même le sol (pas de sol bétonné), à portée de votre tuyau d’arrosage, et vous assurer d’un approvisionnement en sciure et/ou en broyat de branchages ou d’écorces (avec un broyeur à végétaux).

Belle et confortable

Votre toilette doit être belle et confortable afin de lever toutes les réticences. N’utilisez ni panneaux de fibres ni contreplaqué, mais des panneaux de bois raboté. Le cœur du dispositif est le seau – de 20 à 40 litres -, de préférence en inox ou en tôle émaillée, car le plastique prend les odeurs, mais vous pouvez aussi alterner l’utilisation de deux seaux plastiques.

Le seau sera recouvert par un siège classique à abattant de bonne qualité. Il vous faudra aussi deux charnières, deux poignées et quatre patins. Prévoyez également une réserve à sciure/broyat et un récipient pour la verser (de la boîte de conserve à la louche originale bricolée avec une demi-noix de coco…). Sans oublier le support à rouleaux de papier et la petite poubelle pour les serviettes hygiéniques.

Découpe des toilettes

Nous n’avons pas indiqué de cotes précises car le meuble doit s’adapter aux dimensions du seau. Le plateau du dessus est monté sur des charnières et percé d’un trou ovale (à la scie sauteuse) correspondant à la lunette. Agrafez une bavette plastique sur la moitié avant du trou. Le plateau intermédiaire percé d’un trou rond, à ajuster aux dimensions du seau, est destiné à maintenir ce dernier en place.

Montage

Rien de bien compliqué : vissez les différents éléments en suivant les dessins. Poncez bien la partie avant du plateau supérieur et passez un vernis écologique ou une huile dure.

Schéma pour fabriquer ses toilettes sèches

Un bac pour la sciure peut être intégrer sur le côté du siège des toilettes sèches. 
D. Klecka |

Utilisation et modalités

Disposez 3 à 5 centimètres de sciure ou de broyat au fond du seau, selon son volume. Après usage, chacun sera invité, par un mode d’emploi affiché dans la pièce, à recouvrir ses excréments avec le papier toilette et un peu de sciure, puis à refermer l’abattant. Il ne doit pas y avoir plus d’odeur qu’avec des toilettes classiques. Lorsque le seau est plein (environ 1 fois par semaine pour une famille de 4 personnes), transportez-le avec des gants et un couvercle jusqu’à l’aire de compostage.

Dessin d'un toilette avec une lunette en bois et un seau rempli de sciure

Dans l’idéal, le bois de l’assise doit être protégé avec une lasure naturelle afin qu’il puisse être nettoyé de fond en comble. 
D. Klecka |

Compostage : la valorisation des déchets

Versez le seau dans un des bacs garni de matériaux secs riches en carbone (broyat, paille, feuilles et herbes sèches). Étalez avec une pelle, et recouvrez des mêmes matériaux. Rincez le seau et la pelle au jet, au-dessus du bac. Apportez aussi vos déchets de cuisine et de jardin. Une fois plein, le bac sera vidé pour former un tas. Il ne sera utilisé qu’après un an et demi à deux ans de compostage et trois ou quatre retournements. La montée en température qui suit l’élaboration du tas ainsi que la durée de maturation garantissent l’absence de germes pathogènes. Pour accélérer le mûrissement de votre compost, vous pouvez lui appliquer du purin d’ortie ! Considéré comme un « activateur de compost » il favorise le processus de décomposition et apporte des nutriments et des minéraux. Pour le réaliser, respectez un ratio d’une dose de purin pour neuf doses d’eau. Si vous ne maîtrisez pas encore très bien le compostage, réservez ce compost aux arbres et arbustes ainsi qu’au jardin d’ornement (évitez en tout cas les légumes à croissance rapide qui se consomment crus). N’en abusez pas, il est très riche.

 

Antoine Bosse-Platière

 

Brouillon auto