Calendrier lunaire

Article publié le
Pour connaître les travaux de jardinage à effectuer aux périodes les plus favorables, savoir quand greffer, récolter, tailler... le calendrier lunaire est l'outil indispensable !
Calendrier lunaire

| Pixabay

De même qu’elle influe sur l’amplitude des marées, la lune semble avoir une influence sur la croissance des végétaux. Des effets subtils, mais qui permettent par exemple de ralentir sensiblement la montée à graines des salades, d’améliorer la conservation des carottes ou d’obtenir une meilleure reprise des greffes.

 

Jours favorables aux plantes-racines

Ail, betterave, carotte, céleri-rave, chou, navet, crosne, échalote, endive (semis), oignon, panais, pomme de terre, salsifis, scorsonère, topinambour, engrais verts.
Effectuez ces jours-là tous les travaux concernant ces plantes, notamment les récoltes pour assurer une bonne conservation.

Jours favorables aux plantes-fleurs

Plantes mellifères aromatiques dont on récolte les fleurs, fleurs ornementales, chou-fleur et chou brocoli.
Les jours “fleurs” sont notamment favorables pour récolter fleurs coupées et fleurs séchées.

Jours favorables aux plantes-feuilles

Arroche, artichaut, blette, cardon, céleri-branche, chicorée, chou, cresson, endive (forçage), épinard, fenouil, laitue, mâche, aromatiques, poireau, rhubarbe, tétragone.
Jours favorables pour tous les travaux concernant les légumes-feuilles, sauf pour récolter des légumes à stocker : préférer les jours “fleurs” ou “fruits”.

Jours favorables aux plantes-fruits

Aubergine, concombre, courge, fève, fraisier, haricot, maïs, piment, melon, pois, potiron, tomate, céréales.
Jours favorables pour tous les travaux concernant ces plantes et notamment pour la récolte des semences.

 

Plusieurs rythmes différents doivent être pris en compte.

Lune croissante et décroissante

Premier quartier, pleine lune, dernier quartier, nouvelle lune… c’est le rythme le plus connu, et qui est à l’origine de nombreux dictons et croyances populaires. Son influence la plus marquée semble se jouer au niveau de la vitalité des plantes et de leur résistance, qui seraient stimulées en période de lune croissante et diminueraient en lune décroissante.

Lune montante et descendante

Souvent confondu avec le précédent, le rythme de la lune montante et descendante résulte de la hauteur de son orbite par rapport à l’horizon : la lune se montre chaque nuit légèrement plus haut dans le ciel pendant un peu plus de 13 jours (lune montante) pour redescendre ensuite (lune descendante). Sur notre calendrier lunaire, ces phases sont indiquées en vert clair pour la lune montante, et en vert plus soutenu pour la lune descendante.

La lune montante semble surtout favoriser la montée de sève dans les parties aériennes des plantes : c’est une période favorable pour les récolter (en particulier les fruits) et pour greffer.
En lune descendante, l’activité végétative se concentrerait surtout dans les racines : c’est le bon moment pour les récolter, pour couper le bois, tailler, planter et repiquer, ainsi que pour le travail du sol et les apports de fertilisants.

Nœuds lunaires

Quant aux “nœuds lunaires”, il s’agit des jours où la trajectoire de la lune coupe (par deux fois en 27 jours) le plan de l’écliptique (plan de l’orbite terrestre autour du soleil). Selon les biodynamistes, ces positions particulières qui donnent parfois des éclipses (soleil, terre et lune étant sur le même plan) ont une influence perturbatrice sur les cultures et devraient être des jours de repos pour le jardinier ! Ils sont indiqués par les initiales NA (nœud ascendant) et ND (nœud descendant) sur le calendrier.

Ces indications ne doivent pas faire oublier les règles de bon sens et de bonne agronomie : les conditions climatiques et l’état du sol sont prioritaires, même si la lune est d’un avis contraire…

 

Antoine Bosse-Platière

 

Pavé essembio 594*164
À lire aussi
Promo FB live 1