Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Récupérer l'eau de pluie

© Jean-Jacques Raynal
legende © Jean-Jacques Raynal
Quel dommage de ne pas récupérer l’eau qui tombe parfois abondamment du ciel… Quels équipements choisir ? Quels précautions prendre ? Quelques conseils pour enfin passer à l’acte.
Partager cet article :
|

Contrairement à celle du réseau, l'eau de pluie n'est ni calcaire, ni chlorée, ni trop froide, qualité appréciée des plantes du jardin. Elle a de plus l'immense avantage d'être gratuite. Le potentiel de récupération d'eau de pluie est important puisque l'on peut collecter selon les régions entre 45 et 80 m3 pour 100 m² de toiture. De quoi assurer, en théorie, la totalité des besoins d'arrosage d'un jardin de 200 m² si les pluies sont bien réparties, ou si vous disposez d'un réservoir d'une capacité suffisante.

Attention cependant : ne récupérez pas l'eau de toits couverts de toile goudronnée ou de matériaux d'étanchéité bitumés qui libèrent des hydrocarbures. Pour les bardeaux de bois, il faut attendre environ un an avant que l'eau soit bien claire et ne contienne plus de tanins.

Selon le budget que vous êtes prêts à y consacrer, on peut distinguer schématiquement trois cas de figure :

  • Equipement minimal et peu coûteux : cuve plastique de 200 à 800 litres (en jardinerie ou de récupération) à installer au pied de votre descente d'eau de pluie. Evitez le PVC et préférez le polyéthylène. A disposer si possible sur un support qui permet de poser son arrosoir sous le robinet situé au pied de la cuve. L'ensemble étant d'une esthétique douteuse, prévoyez de le cacher avec des plantes grimpantes. N'oubliez pas de vidanger votre cuve avant les risques de gelées.
  • Equipement plus conséquent, à partir de 1 000 ou 1 500 litres. Les fabricants spécialisés proposent différents modèles de cuves en polyéthylène de 1 000 à 2 000 litres. Vous pouvez en connecter plusieurs ensemble. Là encore, recouvrez-les de plantes grimpantes et pensez à les vidanger en hiver. Ou alors optez pour une citerne conçue pour être installée dans une cave (cuves de 700 à 1 100 litres qui passent par une porte). Il existe enfin des citernes à enterrer en polyéthylène renforcé, à partir de 3 500 litres, mais l'investissement est nettement plus élevé.

Il faudra aussi prévoir :

  1. collecteur filtrant à double position été/hiver et capable de jouer le rôle de trop plein; il s'adapte facilement sur la gouttière;
  2. raccords, robinets, embouts et tuyaux pour jumeler deux cuves..., disponibles chez certains fabricants;
  3. si votre toit est parfois couvert de feuilles: un "Stop-feuilles", astucieuse grille cylindrique à disposer tout le long de la gouttière, ou bien, s'il y en a peu, une simple crapaudine à installer au départ de la descente.

Vous pouvez arroser avec des tuyaux suintants ou envisager l'achat d'une petite pompe électrique pour arroser au jet. Votre investissement sera amorti en deux ou trois ans, compte tenu du prix de l'eau économisée.

Antoine Bosse-Platière

En savoir plus

Voir aussi La cuve enterrée, pour le jardin et la maison

En savoir plus - livres de Terre Vivante

Livre Jardins secs, s'adapter au manque d'eau Jardins secs, s'adapter au manque d'eau
Serge Lapouge
Brigitte Lapouge-Déjean

Jardins au régime sec ? De vraies bonnes solutions en bio existent ! Plantes adaptées, aménagement du jardin, permettent de contourner les problèmes les plus fréquents liés au manque d'eau au jardin.
Feuilleter le catalogue

Stage Terre vivante

Jardiner sans dépenser

Recycler, multiplier, récupérer, conserver...
Tous les trucs et astuces pour un jardin économe... et qui peut offrir l'abondance !

-- PUBLICITE --
Notre éthique

Notre sélection de livres

Le guide du jardin bio

Livre Le guide du jardin bio
Potager, verger, ornement
Brigitte Lapouge-Déjean Jean-Paul Thorez

Si vous n'en n'aviez qu'un dans votre cabane de jardin, ce serait celui-là !

432 pages; (15 x 21 cm); 27,40 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante