Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Habitat écologique

L'actualité

Rénovation énergétique : polémique autour de la nouvelle règle RGE

10/07/14 - Ceux qui souhaitent engager des travaux de rénovation sur leur logement ne pourront bénéficier de certaines aides financières qu'à condition de faire appel à des professionnels qualifiés “RGE”. Ce sera le cas à partir du 1er septembre 2014 pour l'éco-prêt à taux zéro et du 1er janvier 2015 pour le crédit d'impôt développement durable.

Qu'est ce que la qualification RGE ? Le choix d'un professionnel compétent pour réaliser des travaux de performance énergétique est complexe. Pour mieux identifier les professionnels jugés compétents, l'Ademe et le ministère du Développement durable ont lancé la mention "Reconnu Garant de l'Environnement" (RGE).

Une mention détournée en "Reconnu Grenouille de l'Environnement" par le réseau Ecobâtir, qui s'interroge sur la pertinence du dispositif : pour obtenir la certification RGE, une entreprise doit se former aux enjeux de la rénovation énergétique. Mais la formation ne dure que 4 jours (bientôt 3 peut-être). « Comment a-t-on pu élaborer une même formation pour la France entière, tous métiers confondus et tous niveaux initiaux ? Bien entendu, les formations sont indispensables pour l'acquisition de ces savoir-faire multiples liés à l'intelligence de la situation. Mais cela nécessite du temps, » note Ecobâtir.

Le réseau s'étonne aussi que l'on ne fasse pas de différence entre pionniers de la qualité environnementale, qui la pratiquent depuis des années et à tous niveaux, et nouveaux convertis aux arguments écologiques. Les petites entreprises artisanales peinent à obtenir la certification RGE, faute de temps à consacrer au dossier voire de moyens : « Quand on voit qu'il faut une qualification par activité, que cela représente 1 à 2 semaines de montage de dossier et coûte en moyenne 287 € par an et par qualification, quelle entreprise de taille petite ou moyenne pourra se le permettre ? Déjà, nombre d'artisans jettent l'éponge, découragés et dégoûtés ; ce seront autant de savoir-faire perdus, de services de proximité en moins et de chômeurs en plus. » Du chômage en plus, mais aussi un marché menacé de paralysie : « que va-t-il se passer [...] pour les 95 % de professionnels non certifiés comme pour les maîtres d'ouvrages à la recherche de professionnels ? » Pour Ecobâtir, il faut un système qui instaure un vrai changement, qui valorise l'artisanat et différencie les formations.

Juliette Lécureuil, les 4 Saisons du jardin bio

Voir toutes les actualités

Différents modes de construction écologique

Construire en paille

La construction en bottes de paille s’affirme comme un mode constructif performant, écologique et très économique. Depuis une dizaine d'années, la filière s'est professionnalisée. À tel point qu'un centre national de la construction paille vient d'ouvrir ses portes.

Construire en chanvre

Associé à une ossature bois, le chanvre – sous forme de béton de chanvre banché ou de briques à maçonner – est un matériau chaleureux pourvu de bonnes performances écologiques.

Construire en terre crue

Utilisée depuis les temps les plus reculés pour la construction, la terre crue nous revient aujourd’hui avec de sérieux arguments écologiques, esthétiques et de confort. Et avec des produits élaborés, prêts à l’emploi.

Economiser l'eau, une priorité

Installer des toilettes sèches à compost

Vous ne voulez plus gaspiller 40 litres d’eau potable par jour et par personne… mais réduire la pollution et valoriser vos excréments ? Passez aux toilettes sèches à compost ! Nous vous proposons ici un modèle assez simple, que vous pourrez réaliser vous-même.

De l'eau de pluie pour les WC et le lave-linge

Bien mise en œuvre, la récupération de l’eau de pluie fournit une eau de bonne qualité et non calcaire. D’où l’idée de l’utiliser dans la maison, pour les chasses d’eau et le lave-linge.

Des mousseurs pour économiser l’eau

Grâce à des équipements adaptés, on peut réduire de moitié, voire des deux tiers, sa consommation d’eau du robinet, soit 12 à 16 m3 par an et par personne, sans baisse de confort. Pour ce faire, contrôlez que vous n’ayez aucune fuite, puis installez des mousseurs-économiseurs d’eau aux robinets.

Entretien écolo

Des mouches dans la maison, que faire ?

Contre les mouches à la maison, tous les moyens de lutte ne se valent pas. Et les plus sophistiqués ne sont pas forcément les plus intéressants…

Vinaigre à tout faire

Entretenir la maison avec des produits qui peuvent être nocifs pour nous et notre environnement, c’est un peu dommage, non ? Surtout lorsque tant de produits courants, sains et efficaces, sont à portée de main. Parmi eux, le vinaigre blanc.

Bicarbonate de soude, à usages multiples

Avec le savon noir, le bicarbonate de soude fait partie des produits incontournables de l’écologie pratique. Entretien de la maison, cuisine, cosmétique, pharmacie… vous ne pourrez bientôt plus vous en passer.

Notre sélection de livres

La conception bioclimatique

Livre La conception bioclimatique
des maisons confortables et économes
Samuel Courgey Jean-Pierre Oliva

Le premier investissement avant de poser la première pierre

240 pages; (20 x 26 cm); 35,50 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante