Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités Alimentation et Bien-être

6 résultats sur 7 - Page 1/2
1[2]

Fruits et légumes à la sauce pesticide

Raisin

P. Asman/Flickr/CC

10/06/2019 - Pour la bonne bouche, la Direction générale de la concurrence et des fraudes a établi un savoureux classement des quinze produits les plus contaminés par les pesticides. En tête, on retrouve le raisin, suivi de près par les clémentines et mandarines ainsi que par les cerises.

Au pied du podium : pamplemousses et pomelos, céleri-branche, fraises, nectarines et pêches, oranges.

Les pommes aux fameux "35 traitements" n'arrivent qu'en 9e position, et sont suivies par les abricots, les citrons, les poires, les herbes fraîches, les endives et les céleris-raves...
Amoureux des fruits, passez au bio ! Amoureux du vin, passez aussi au bio !

Marie Arnould, de la rédaction des 4 saisons

Bactéries intestinales en danger

19/03/2019 - Dans un article publié début octobre dans Science, des chercheurs américains estiment que les bactéries intestinales bénéfiques pour notre santé sont en danger d'extinction du fait de l'industrialisation et d'une alimentation trop aseptisée.
Ils proposent la création d'une grande banque pour stocker les bactéries intestinales, avec l'objectif d'y conserver les microbiotes de tribus vivant hors du monde occidental, lesquels pourraient servir à réensemencer la flore dégénérée des intestins occidentaux.

Spécialiste des symbioses microbiennes, Marc-André Selosse, interrogé par le Journal de l'environnement, trouve cette idée très problématique (risques sanitaires, risques de dérives juridiques et financières) et estime préférable de modifier nos règles sanitaires et de réduire l'usage des antibiotiques qui altèrent notre flore intestinale.

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 saisons

Manger bio réduit les risques de cancer

28/01/2019 - Publiée le 22 octobre dernier dans la revue JAMA Internal Medicine, une étude épidémiologique portant sur le suivi de près de 70 000 volontaires français (cohorte Nutrinet) pendant 7 ans montre que les consommateurs réguliers de produits bio ont un risque réduit de 25 % de développer un cancer par rapport aux non-consommateurs ou aux consommateurs épisodiques.

Ce risque moindre est encore plus marqué pour les cancers du sein en post-ménopause (-34%) et pour les lymphomes (-76 %). Pour expliquer ces résultats, les auteurs avancent l'hypothèse de la présence de résidus de pesticides beaucoup plus élevés dans les aliments non bio. De plus, les lymphomes font partie des cancers surreprésentés chez les agriculteurs exposés aux pesticides.

Antoine Bosse-Platière, de la rédaction des 4 saisons

Produits bio, locaux et de saison

20/09/18 – Seize équipes se lancent dans un défi Familles à Alimentation Positive, en région Centre-Val de Loire. Lancée à l'initiative du Graine Centre‐Val de Loire, réseau régional pour l'éducation à l'environnement, et de Bio Centre, ce projet a pour vocation d'accompagner des familles à augmenter leur part de produits bio, locaux et de saison.

Chaque équipe sera constituée de 10 à 12 foyers, et sera accompagnée par une structure professionnelle pour aller vers une consommation plus importante de produits bio, locaux et de saison, à coût constant. Pendant huit mois, 4 ateliers et visites sont proposés aux participants (jardinage écologique, cours de cuisine, visite de fermes, échanges avec des nutritionnistes, gaspillage alimentaire...), qui devront également réaliser 3 relevés de leurs achats alimentaires sur 14 jours (quantité, prix, origine géographique, bio ou non bio...) pour suivre l'évolution du budget et de leurs pratiques.

Ce type de défi, déjà réalisé dans plusieurs régions, présente de nombreux avantages : évolution des habitudes d'achat et de consommation des participants, découverte de lieux d'achats à proximité pour s'approvisionner en produits locaux, bio et de saison, échanges conviviaux pérennes entre les familles participantes, implication de toute la famille, petits et grands, découverte et partage des recettes de plats bio locaux de saison peu coûteux…

Vous aussi, participez ! Pour plus d'informations, www.grainecentre.org ou sur Facebook, sur la page Défi Familles à Alimentation Positive Centre-Val de Loire.

Marie Arnould, de la rédaction des 4 saisons

Too good To : réduire le gaspillage alimentaire partout en France

10/08/2018 - En avril, une dizaine de commerces de Bourges se sont engagés dans l'opération Too Good To Go ; en juin, ceux de Chartres ont à leur tour dit non au gaspi, bientôt suivis à Vannes, Saint-Malo, puis Pau en juillet. Depuis plus de deux ans, Too Good To Go met en lien commerçants et citoyens, pour permettre à ces derniers de récupérer leurs invendus à petit prix en fin de journée. Une bonne façon de réduire le gaspillage alimentaire - la France gaspille encore 10 millions de tonnes de nourriture chaque année -, tout en « nourrissant » le commerce de proximité. Cette application permet de sauver en moyenne 7 000 repas par jour, contre 700 il y a un an.

Près de 3 500 commerçants sont partenaires... peut-être à tester ou à contribuer à mettre en place dans votre région ?
En savoir plus : https://toogoodtogo.fr

Véronique Buthod, de la rédaction des 4 saisons

Sans gluten mais avec confiance

© AFDIAG© AFDIAG
31/05/2016 - Tous ceux qui souffrent de la maladie cœliaque connaissent ce logo, un épi de blé barré dans un cercle signifiant que le produit sur lequel il est apposé ne contient pas de gluten.

Les droits de ce logo, propriété de l'Association cœliaque du Royaume-Uni, ont été cédés en 1995 aux autres associations cœliaques européennes avec, pour mission, de le protéger dans leurs pays respectifs.
En France, l'Afdiag (Association française des intolérants au gluten) a déposé ce logo, en tant que marque et dessin, auprès de l'Institut National de la propriété industrielle en 1996. Depuis le renouvellement auprès de l'Inpi en 2006, ce logo est sa propriété sur le territoire français.
Pourtant, certains produits l'utilisaient sans en avertir l'Afdiag qui a alors décidé d'élaborer un contrat d'utilisation du logo - remplacé en 2015 par un contrat européen - sous lequel les sociétés signataires s'engagent à plusieurs choses :
- respect d'une teneur maximale de 20 mg/kg de gluten résiduel dans chaque produit* ;
- analyse par des laboratoires indépendants du gluten résiduel dans le produit fini
- audit à la norme AOECS (Association of European coeliac societies) sur les lieux de fabrication des produits sans gluten et soumission des résultats à l'Afdiag au moins une fois par an.

Au-delà du respect du droit d'utilisation du logo, cette contrainte donne surtout une meilleure garantie aux intolérants au gluten de trouver des produits réellement adaptés à leur régime.
Pour connaître les produits "vertueux", cliquez ici pour accéder au répertoire de l'Afdiag listant les produits commercialisés par les fabricants signataires du contrat d'utilisation. Cete liste ne fait pas la distinction entre les produits bio et conventionnels : aussi, pour ceux qui souhaiteraient connaître les produits bio sans gluten, l'excellent magazine Niépi est une source on ne peut plus fiable.

*La réglementation européenne autorise certains produits logotés à contenir de l'amidon de blé, à condition que le seuil de gluten résiduel sur le produit fini soit inférieur à 20 mg/kg.

Omar Mahdi, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

 

6 résultats sur 7 - Page 1/2
1[2]

Notre sélection de livres

Le guide Terre vivante du potager bio

Livre Le guide Terre vivante du potager bio
Cultiver, soigner, conserver

Des semis à la conservation, en passant par les soins, les conseils de culture, la récolte et la production de ses propres graines, cet ouvrage réunit toute l’expertise de Terre vivante pour réussir son potager bio.

(19,5 x 24 cm); 35,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante