L’iris : culture, bienfaits et recettes

Article publié le
L’iris est l’une des plus belles fleurs à installer au jardin. Et en plus, c'est une plante facile à vivre, qui possède de nombreuses vertus. Saviez-vous qu'il est possible de réaliser une poudre incroyablement polyvalente avec ses racines ?
Iris bleus

Selon l’espèce, l’iris se décline sous différentes couleurs : violet, jaune, rose, blanc…

Tout le monde peut cultiver l’iris, il faut seulement bien choisir la variété en fonction de ses besoins car il existe environ 300 espèces, qui ont des exigences différentes. Les bords des points d’eau se voient plantés d’iris des marais, tandis que les terres drainées sont garnies d’iris bulbeux qui ne tolèrent pas l’humidité. Dans tous les cas, cette plante apprécie le soleil sur une majeure partie de la journée. En massif, en bordure, en talus, en pot… l’iris, aussi appelé l’orchidée du pauvre, sublime le jardin de ses fleurs colorées.

Différentes espèces

L’iris rhizomateux

Comme son nom l’indique, cet iris comprend des rhizomes vigoureux. Il en existe plusieurs catégories.

  • L’iris barbu : à planter en plein soleil dans un sol riche, bien drainé, neutre à légèrement calcaire. Si le sol est trop humide, plantez l’iris sur une butte et ajoutez de la chaux et un amendement organique (en sol compact).
  • L’iris non barbu : il préfère également le soleil mais tolère la mi-ombre dans un sol bien drainé, neutre à légèrement acide. Les espèces laevigata, pseudacorus et louisiana se plaisent dans un sol humide, voire détrempé. En revanche, l’Iris unguicularis et l’Iris spuria préfèrent les sols très drainés et calcaires.
  • L’iris à crêtes : aussi appelé Iris evansiana, il étale ses rhizomes. Il demande le plein soleil ou la mi-ombre, ainsi qu’un sol riche et humifère.

L’iris bulbeux

Comme tous les bulbes, ces iris redoutent l’humidité, qui les ferait pourrir. Dans le jardin, on les installe en plein soleil, dans un sol bien drainé et légèrement alcalin.

Plantation et entretien

L’iris rhizomateux

Les iris à racines nues sont plantés en été, peu après leur achat. Pour les iris en godets, il est possible de les planter dès le printemps et jusqu’à la fin de l’été. Selon leur taille, espacez-les de 15 cm à 30 cm. Les rhizomes doivent être recouverts de quelques centimètres de terre, pas plus !

L’iris bulbeux

On met en terre les bulbes à l’automne, en octobre. Pour cela, il suffit de les enterrer de deux fois leur hauteur. Ils fleuriront au printemps suivant ! Une dizaine de centimètres séparent les bulbes lors de la plantation. Après la floraison, laissez bien les fleurs et les feuilles sécher entièrement avant de les couper. C’est à ce moment-là que le bulbe fait son stock de nutriments pour pouvoir refleurir.
Quel que soit l’iris planté, il ne demande pas d’entretien particulier. Vous pouvez retirer les feuilles sèches des iris rhizomateux, afin que la plante ne s’épuise pas. Pour les iris qui préfèrent les sols humides, arrosez-les si une période de forte sécheresse se fait sentir.

Multiplication

Plusieurs méthodes permettent de multiplier les iris. Pour les iris rhizomateux, arrachez les rhizomes et divisez la touffe. Pour les bulbes, il suffit de décrocher les bulbilles du bulbe-mère et de les replanter à deux endroits différents.
Il est important, régulièrement, de donner un coup de jeune aux iris en divisant les souches (juillet est la période idéale pour cette opération). Comme ils ont tendance à s’étendre, on se retrouve avec un surplus de rhizomes, que l’on est parfois obligé de jeter. Et c’est bien dommage car le rhizome de l’iris des jardins (Iris germanica) permet de confectionner la merveilleuse poudre d’iris, aux si nombreux usages.

Usages et propriétés

La racine d’iris a des propriétés expectorantes, diurétiques et légèrement purgatives. On en donnait autrefois à mâcher aux bébés pour calmer les gencives, un usage qui connaît un regain d’intérêt. Utilisée en cosmétique, elle exhale un délicieux parfum de violette – on l’appelait jadis “racine de violette” –, qui se développe au cours du séchage. En parfumerie, elle fixe les parfums. Elle est aussi riche en amidon, en mucilages et en tanins, qui lui confèrent des propriétés adoucissantes, absorbantes et déodorantes.

Recette de la poudre de racines d’iris

Nettoyez bien les racines puis coupez-les en fins morceaux. Laissez-les sécher à l’air libre, au soleil, pendant un à deux mois, puis passez-les au moulin à café ou à épices pour obtenir une poudre fine. Utilisez cette poudre d’iris telle quelle, comme déodorant, shampoing sec et même dentifrice, ou humectée avec de l’eau de rose pour nettoyer votre visage. Vous pouvez aussi en ajouter dans les pots-pourris, pour fixer les arômes ou simplement en remplir des sachets pour parfumer vos armoires.

 

Sylvie Hampikian

 

Pavé essembio 594*164