Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Produits ménagers : avec modération !

© Antoine Bosse-Platière
legende © Antoine Bosse-Platière
L’obsession de la propreté qui caractérise notre société multiplie faux besoins et nouveaux produits au mépris de l’environnement : décapants, nettoyants “surpuissants”, lingettes dégraissantes… En réalité, deux à trois produits suffisent pour entretenir correctement son intérieur.
Partager cet article :
|

Tous les détergents contiennent des tensioactifs, également appelés "agents de surface". Les tensioactifs des produits conventionnels sont d'origine pétrochimique. Ils cumulent parfois une action désinfectante grâce à l'adjonction d'eau de Javel. Or, mieux vaut limiter son utilisation : le chlore libéré dans les eaux usées se combine facilement avec certaines molécules pour former des organochlorés, qui sont extrêmement toxiques. On évitera également la présence de soude (type lessive Saint-Marc), irritante et polluante à doses répétées. Enfin, les détergents conventionnels ont recours à des parfums de synthèse, nocifs et allergisants qui contiennent notamment des solvants. Ces derniers se retrouvent ensuite dans les eaux usées et nuisent au bon fonctionnement des fosses septiques et des stations d'épuration.

Quant aux gels WC, excepté une référence "organique, au vinaigre d'alcool" (Harpic), les gels WC traditionnels sont à base de tensioactifs d'origine pétrochimique, d'acides (chlorhydrique, sulfurique, phosphorique) et d'additifs (épaississants, parfums, colorants...).

Ecolabel

Signe des temps, les références écologiques fleurissent en grandes surfaces, à des prix aussi compétitifs que les marques conventionnelles. Certaines, comme L'Arbre vert, bénéficient de l'écolabel européen, représenté par une fleur formée de douze étoiles. Ce label minimise l'impact du produit sur l'environnement de sa conception à son élimination. Mais il n'exclut pas les composants issus du pétrole... Parmi les produits "écolabellisés", on a donc du bon... et du moins bon !

Les produits écologiques vendus dans le circuit bio vont plus loin dans la démarche : leurs tensioactifs sont issus de matières premières végétales renouvelables, ce qui garantit une biodégradabilité plus rapide des molécules dans la nature. Les parfums qu'ils utilisent sont également d'origine végétale (huiles essentielles).

Du bon usage des produits ménagers

On veillera à respecter les préconisations de dosages des produits écologiques, généralement économiques, et, en cas d'utilisation du produit pur sur des taches tenaces, à bien le rincer. Aux détracteurs qui suspectent les produits "verts" d'une moindre efficacité, on peut répondre qu'ils visent "un niveau d'efficacité suffisant".

  • Les nettoyants multi-usages s'utilisent aussi bien pour les carrelages que pour les surfaces lavables (bois peints etc.). Toutes les marques écologiques en proposent. Par contre, la présence de savon de Marseille ou d'huile de lin vantée dans de nombreux nettoyants conventionnels pour le sol n'en fait pas pour autant des produits respectueux de l'environnement... On peut recourir aussi aux "recettes de grand-mère" : utiliser du savon noir (qui nécessite un rinçage) sur les carrelages ou de l'huile de lin sur la terre cuite.
  • Outre des tensioactifs d'origine végétale qui dissolvent les graisses, les crèmes à récurer écologiques contiennent de la poudre de calcaire (Ecover), de pierre ponce (Sonett) ou de la farine de marbre (Rainett). Elles n'endommagent pas les plaques de cuisson vitrocéramiques. Moins agressif, le bicarbonate de soude peut être utilisé pour nettoyer évier, lavabo, réfrigérateur...
  • Pour les toilettes, les produits écologiques privilégient l'acide citrique et conviennent aux fosses septiques. Ils ne sont en revanche pas toujours conçus pour éliminer le tartre. Le vinaigre blanc chaud s'avère à cet égard efficace.

Liste des produits avec Ecolabel sur www.eco-label.com/french/

Catherine Levesque

Faire soi-même ses produits ménagers

Appelé plus communément les « recettes de grand-mère », il existe des astuces pour fabriquer soi-même ses produits ménagers. Le grand principe est la débrouillardise, surtout bénéfique pour le porte-monnaie !

Ces petites astuces simplistes peuvent se substituer à l'attirail chimique que s'impose dans les placards. Économique et écologique, c'est la démarche présentée dans un esprit ludique ! Ces recettes maisons n'ont cependant pas la prétention de concurrencer les produits existants, qui sont d'une efficacité "cruelle".

Alexandra Thomas

Quelques petites recettes & astuces

  • Produit nettoyant au savon de Marseille

Dans un récipient en verre, mélanger 30 g de savon de « vrai » Marseille râpé, 15 gouttes d'huile essentielle de citron (facultatif) et 1L d'eau bouillante. Ensuite, agiter puis laisser reposer 1 nuit : la préparation va figer. Utiliser pour finir à raison de 1 volume de produit pour 10 volumes d'eau.

  • Produit à vitres

Remplir un vaporisteur de 2/3 d'eau et 1/3 de vinaigre blanc. Vaporiser ensuite sur la vitre et passer un chiffon sec.

  • Désinfectant maison

Dans un vaporisateur, verser ½ L de vinaigre blanc, 10 gouttes d'huile essentielle de citron et ½ L d'eau. Agiter avant d'utiliser sur une surface nettoyée au préalable.

 

En savoir plus - livres de Terre Vivante

Livre Je fabrique mes produits ménagers Je fabrique mes produits ménagers
Laétitia Royant

Un recueil de débrouillardise et de simplicité volontaire...
Feuilleter le catalogue
-- PUBLICITE --
Notre éthique

Notre sélection de livres

Je fabrique mes produits ménagers

Livre Je fabrique mes produits ménagers
Laétitia Royant

Un recueil de débrouillardise et de simplicité volontaire...

96 pages; (21 x 21 cm); 12,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante