Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Lessives : lavez proprement !

© Antoine Bosse-Platière
legende © Antoine Bosse-Platière
Si la plupart des lessives conventionnelles ont proscrit les phosphates, elles contiennent encore de nombreuses substances nocives pour l’environnement et l’homme. Qu’en est-il des lessives écologiques ?

Partager cet article :
|

Grosso modo, une lessive conventionnelle contient : 20 % de tensioactifs (les agents lavants, qui sont les plus toxiques) ; des anticalcaires, ou complexants (qui empêchent le calcaire de compromettre l'action des agents lavants) ; des agents de blanchiment, qui détruisent les taches non grasses ; des enzymes, protéines actives qui attaquent les taches grasses ; des parfums, des colorants... Depuis octobre 2005, la réglementation européenne impose une transparence accrue sur la composition.

Les composants d'une lessive écologique à la loupe

  • Les tensioactifs des lessives écologiques proviennent de matières premières végétales renouvelables (sucre, huile de coprah, d'olive...) ou minérale (silice, craie, argile...). A la différence des dérivés pétrochimiques utilisés dans les lessives conventionnelles, leurs molécules se dégradent entièrement et ne sont pas nocives pour l'environnement.
  • Les enzymes permettent de réduire la quantité de tensioactifs. Mais les enzymes OGM des lessives classiques, en restant actives sur le linge sec, peuvent provoquer des allergies. Non modifiées génétiquement, les enzymes utilisées dans les lessives écologiques sont en revanche détruites lors du lavage. Certains fabricants, comme Sonett, refusent d'y avoir recours.
  • Les anticalcaires : les lessives écologiques proscrivent toutes les phosphates, principaux responsables de l'eutrophisation des cours d'eau (proliférations d'al­gues...). En remplacement, elles intègrent des adjuvants tels que les citrates, bicarbonates ou zéolithes.
  • Les agents de blanchiment : les lessives écologiques emploient du percarbonate de sodium, inoffensif, à base de soude et d'eau oxygénée. Outre des blanchissants comme le perborate, de nombreuses lessives conventionnelles font appel aux azurants optiques, allergènes, qui reflètent une partie des UV et suggèrent ainsi un linge plus éclatant.
  • Parfums et colorants de synthèse, superflus et souvent irritants, sont proscrits dans les lessives écologiques. Les parfums de ces dernières sont extraits d'huiles essentielles naturelles pures, voire bio, alors que les lessives classiques utilisent des agents de synthèse dérivés du pétrole, moins biodégradables et parfois toxiques pour l'homme.

Roulements de tambour

Pour une efficacité optimale, respectez les consignes d'utilisation du fabricant. Pour les taches rebelles, ayez recours à des détachants : percarbonate de sodium ou savon au fiel (pour le blanc et les textiles grand teint...). Adaptez la quantité de lessive à l'état de saleté de votre linge et à la dureté de votre eau. Le tambour est rempli correctement quand il reste un espace de la taille d'un poing au-dessus du linge sec. En disposant dans ce dernier des balles ou des battoirs de lavage en élastomère, vous économiserez 30 % d'eau et 20 % de lessive grâce à leur action mécanique, mais vous userez plus vite le linge. Choisissez la température recommandée la plus basse pour limiter la consommation électrique. Privilégiez les marques qui proposent des éco-recharges. Et faites l'impasse sur l'assouplissant, superflu et allergisant !

Catherine Levesque

Lessives simples à faire soi-même

Des « recettes de grand-mère » existent pour fabriquer à la maison ses lessives. L'ingéniosité permet ici d'alléger le porte-monnaie.

Économique et écologique, il existe des petites astuces pour faire des lessives maisons.

  • Au savon de Marseille

Dans un bocal en verre, mélanger 30 g de savon de Marseille « vrai » râpé, 15 gouttes d'huile essentielle ou de landin (facultatif) et 1L d'eau bouillante. Remuer et laisser se figer pendant une nuit. Pour une consistance plus liquide, on peut diluer davantage le produit. Utiliser à raison de ½ verre par lessive.

  • Au cendre de bois

Cette technique est ancestrale ! Récupérer de la cendre. Passer ensuite 50 g au tamis (à l'aide d'une passoire) et les déposer dans un bocal en verre, dans lequel on ajoute 1L d'eau. Laisser macérer pendant 1 nuit puis filtrer. Utiliser à raison de 4 verres par lessive. Le résultat final se conserve pendant une semaine à température ambiante.

Le petit plus : le savon de Marseille humide est un détachant universel pour tout type de textiles !

Alexandra Thomas

 

En savoir plus - livres de Terre Vivante

Livre Je fabrique mes produits ménagers Je fabrique mes produits ménagers
Laétitia Royant

Un recueil de débrouillardise et de simplicité volontaire...
Feuilleter le catalogue

Sur le m�me sujet

-- PUBLICITE --
Notre éthique

Notre sélection de livres

Je fabrique mes produits ménagers

Livre Je fabrique mes produits ménagers
Laétitia Royant

Un recueil de débrouillardise et de simplicité volontaire...

96 pages; (21 x 21 cm); 12,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante