Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Déodorants naturels

© Antoine Bosse-Platière
legende © Antoine Bosse-Platière
Couramment utilisés dans les déodorants, les sels d’aluminium, et bien d’autres composés chimiques, sont suspectés pour leur toxicité. Choisissez plutôt des “déos” naturels… ou faites-les vous-même !
Partager cet article :
|

Les déodorants agissent de deux manières : soit en s’opposant au développement bactérien à l’origine des mauvaises odeurs, soit en limitant la transpiration. Les vrais anti-transpirants sont à proscrire en raison de leur action trop agressive.
Choisissez toujours votre déodorant avec le plus grand soin, en raison de son usage fréquent et des risques élevés de passage dans l’organisme de substances potentiellement toxiques. Sous les aisselles, la relative finesse de l’épiderme, la chaleur locale et les nombreux vaisseaux favorisent l’absorption des substances externes. Cette absorption augmente lorsque la peau est irritée par l’épilation ou le rasage. Dans ce cas, appliquez d’abord un soin apaisant (gel d’aloès par exemple) et attendez plusieurs heures avant d’utiliser un déodorant.

Déodorants industriels : une composition douteuse

Les déodorants sont parmi les produits qui soulèvent le plus d'inquiétude auprès des consommateurs. Plusieurs études scientifiques tendent à montrer une toxicité à long terme des sels d'aluminium employés qu'ils contiennent (surtout le chlorhydrate). Pour certains chercheurs, ils pourraient être impliqués dans la survenue de cancers du sein, bien que ceci demeure controversé. Leur neurotoxicité est quant à elle admise et de récentes observations confirment le lien entre l'emploi de déodorants à base d'aluminium et certains troubles neurologiques.
Outre la présence de sels d'aluminium, on trouve dans les déodorants chimiques d'autres substances au profil douteux, telles que certains antiseptiques (triclosan, éthanol et autres alcools...) et conservateurs (parabènes, BHA, BHT...).

Les alternatives naturelles

Les fabricants de cosmétiques naturels, labellisés bio, proposent de plus en plus de déodorants naturels de qualité.
La pierre d'alun (Potassium alum), astringente et antiseptique, est un des plus anciens déodorants connus. Certains la fuient en raison de la mauvaise réputation de l'aluminium, alors qu'elle n'est formée que de cristaux chimiquement inertes, non absorbés par la peau, ce qui la rend inoffensive. Elle s'emploie légèrement humidifiée, notamment sous les aisselles.
L'argile est connue pour ses propriétés absorbantes et déodorantes. Elle empêche le développement des bactéries. L'argile blanche surfine convient bien à l'hygiène des pieds.
Les plantes sont employées sous forme d'extraits (rose, hamamélis, sauge...), mais surtout sous forme d'huiles essentielles. Nombre d'entre elles ont des propriétés antibactériennes (tea-tree, lavande, lavandin...), certaines sont rafraîchissantes (menthe) et d'autres sont plus spécifiquement déodorantes (citron, sauge sclarée, palma rosa).

Fabriquer son déodorant : deux formules

Nous proposons ici deux formules toutes simples : un spray légèrement alcoolisé et une crème express, toute douce.

Spray déodorant

  • 10 ml d’alcool à 90° non modifié (sans ajout de camphre)
  • 15 ml de vinaigre de cidre (à défaut vinaigre blanc)
  • 25 ml d’eau de rose
  • 10 gouttes d’huile essentielle de palma rosa
  • 20 gouttes d’huiles essentielles seules ou en mélange (citron, lavande fine, lavandin, litsea, menthe, ravensare, tea-tree…).
Versez l’alcool dans un flacon spray de 50 ml au moins. Ajoutez les huiles essentielles, agitez et complétez par le vinaigre et l’eau de rose.

Crème express déodorante et hydratante

  • une dose de crème fluide hydratante bio
  • 4 gouttes d’huile essentielle de palma rosa
Dans le creux de la main, versez la crème (une dose visage). Ajoutez l’huile essentielle et mélangez au doigt. Appliquez la moitié de la dose sous chaque aisselle.
Sylvie Hampikian, expert en pharmaco-toxicologie

En savoir plus - livres de Terre Vivante

Livre Créez vos cosmétiques bio Créez vos cosmétiques bio
Sylvie Hampikian

LA bonne idée de cadeau pour les mamans !
Livre Je fabrique mes cosmétiques Je fabrique mes cosmétiques
Sylvie Hampikian

Prendre naturellement soin de soi sans se ruiner : 15 ingrédients indispensables et polyvalents, 36 recettes de cosmétiques bio de qualité, illustrées pas à pas, et tous les conseils pour vous initier très facilement et vous perfectionner au plaisir de faire soi-même ses cosmétiques naturels maison !
Feuilleter le catalogue

Stage à Terre vivante
Réalisons nos cosmétiques aux plantes du jardin

Pour apprendre, dans les jardins de Terre vivante, les techniques de base pour réussir ses cosmétiques, avec des plantes que l'on peut cultiver.

Notre sélection de livres

Je fabrique mes produits ménagers

Livre Je fabrique mes produits ménagers
Laétitia Royant

Un recueil de débrouillardise et de simplicité volontaire...

96 pages; (21 x 21 cm); 12,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante