Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Construire en chanvre

legende
Associé à une ossature bois, le chanvre – sous forme de béton de chanvre banché ou de briques à maçonner – est un matériau chaleureux pourvu de bonnes performances écologiques.
Partager cet article :
|

Chènevotte et fibre

Filasse (fibre) de chanvre et chènevotte -© Antoine Bosse-PlatièreFilasse (fibre) de chanvre et chènevotte -© Antoine Bosse-Platière
Contrairement à d'autres matériaux écologiques comme la terre crue, le bois ou la paille, l'utilisation du chanvre dans la construction est assez récente et débute en France dans les années 1980. On utilise d'abord la chènevotte, résidu de la paille de chanvre après défibrage. Les petites paillettes de chènevotte sont mélangées à de l'eau et à de la chaux dans une bétonnière ou dans un mélangeur spécial. Une fois qu'elle a fait sa prise, la chaux assure une sorte de minéralisation de la chènevotte et lui apporte ses qualités fongicides et antiparasitaires.

Le chanvre textile est une plante peu exigeante, capable de produire une biomasse très importante dans des terres ingrates avec très peu d'intrants et d'arrosage et sans protection phytosanitaire. Seule la transformation (défibrage et dépoussiérage) est un peu énergivore, mais on peut valoriser un grand nombre de sous produits. Les fibres longues et très résistantes de la périphérie de la tige permettent d'obtenir d'excellents isolants (laine de chanvre), ou sont utilisées par la filière textile (vêtements, sacs...) ou encore pour fabriquer des papiers spéciaux. La chènevotte brute fournit aussi un isolant en vrac économique, de la litière pour l'élevage ou un paillage couvre-sol pour le jardinage. Quant aux graines, on en tire une huile aux intéressantes propriétés diététiques et cosmétiques... Un bilan écologique très flatteur.

Béton allégé

Remplissage de béton de chanvre banché - © Antoine Bosse-Platière Remplissage de béton de chanvre banché - © Antoine Bosse-Platière

En construction, la chènevotte a donc d'abord été utilisée pour le montage de murs en "béton allégé", mélange de chanvre et de chaux utilisé comme matériau de remplissage avec une ossature bois, laquelle peut rester apparente ou être noyée dans la maçonnerie. Le béton de chanvre est également recommandé pour la rénovation de maisons à colombages en remplacement des torchis traditionnels. Contrairement au béton de ciment classique, sa perméabilité à la vapeur d'eau lui permet d'assurer une très bonne gestion de l'hygrométrie sans VMC.

A partir de 25 cm d'épaisseur, le béton de chanvre constitue des murs à isolation répartie très performants, sans ponts thermiques et dotés d'une bonne inertie. Les dosages préconisés varient selon les fournisseurs ; la chaux est en majorité aérienne mais toujours avec un complément de chaux hydraulique, parfois de pouzzolane. Le mélange est déposé entre des banches (planches de coffrage) d'où le nom de chanvre banché. Une fois le coffrage enlevé et le béton bien sec, on le protègera avec un enduit traditionnel sable et chaux à l'extérieur, qui peut être remplacé par du plâtre ou un enduit terre à l'intérieur.

Le béton de chanvre permet également de réaliser des chapes isolantes sur terre-plein avec drainage et hérisson de gravier ventilé (voir à ce sujet le livre de Jean-Pierre Oliva, L'isolation écologique, aux éditions Terre vivante).

Blocs de chanvre

 
Mur en blocs de chanvre maçonnés - © Antoine Bosse-Platière Mur en blocs de chanvre maçonnés - © Antoine Bosse-Platière
Le maniement du béton de chanvre ne s'improvise pas, une formation spécifique s'impose préalablement. L'association Construire en chanvre a établi des règles professionnelles en collaboration avec les ministères de l'Agriculture, de l'Equipement, et l'agence Qualité construction.

La mise en œuvre du béton de chanvre pose parfois des problèmes de séchage si la construction se fait en période froide et humide. Rien de tel avec les blocs de chanvre, proposés depuis peu par deux fabricants, l'un en Isère, l'autre en Bretagne. L'automatisation de la fabrication et le séchage sur le lieu de production assurent une production homogène et bien sèche. Les blocs se montent à joints croisés avec un mortier de chaux et une truelle crantée spéciale, là aussi en remplissage d'une ossature bois. Les occupants de maisons en chanvre apprécient particulièrement le confort thermique, acoustique et hygrothermique qu'apporte ce matériau naturel et recyclable.

Antoine Bosse-Platière

  • Voir l'article en archive "Assurance pour maison paille, chanvre ou bois" (n°161 - novembre-décembre 2006) des 4 Saisons du jardin bio.
  • Association Construire en chanvre, tél. : 06 81 49 56 41 ; www.construction-chanvre.asso.fr
  • Formations professionnelles : IUMP, rue St-Martin-ès-Aires, 10000 Troyes. Tél. : 03 25 80 74 09.
-- PUBLICITE --
Notre éthique

Notre sélection de livres

La construction écologique

Livre La construction écologique
Matériaux et techniques
Jean-Claude Mengoni

Toutes les bases qu'il vous faut pour démarrer votre chantier d'habitat écologique !

256 pages; (16.7 x 24.5 cm); 28,40 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante