Sève de bouleau : bienfaits d’une eau détoxifiante

Article publié le
Dans le bouleau, c'est surtout la sève, dépurative, nutritive et détoxifiante, qui travaille à notre bonne santé ! La sève de bouleau regorge de bienfaits et se consomme en cure, découvrez comment la récolter.
Bouleaux dans une forêt

Consommer la sève de Betula

Dans plusieurs langues slaves, le mois de mars porte le nom du bouleau, sans doute parce que cette période de l’année correspond à la montée de la sève. Celle du bouleau pubescent (Betula pubescens ou B. alba), aussi appelé bouleau blanc, le plus commun, était jadis très prisée dans les pays du nord de l’Europe, où l’on en faisait une cure dépurative – une propriété qui n’a cependant jamais été vérifiée scientifiquement. Les Amérindiens, eux, consommaient la sève du bouleau à papier pour ses vertus nutritives et toniques. Les analyses scientifiques ont confirmé l’intérêt nutritionnel de cette sève : sucres divers (glucose, fructose, galactose…), acides aminés (surtout glutamine, citrulline et acide glutamique), acides organiques (malique, citrique…). De plus, elle apporte des minéraux utiles à la santé : calcium, magnésium, phosphore, manganèse et zinc.

Sève de bouleau : bienfaits d’une eau détoxifiante

© Joël Valentin

Les bienfaits de ce nectar

De nos jours, la cure de sève de bouleau a trouvé sa place dans les pratiques de santé. Elle draine les toxines accumulées pendant l’hiver tout en ayant un effet tonique et reconstituant. Diurétique et drainante, elle favorise l’élimination des toxines. Riche en minéraux et en vitamines, elle est dynamisante. La dose conseillée est d’un verre de sève de bouleau tous les matins pendant trois semaines (soit environ 1 litre par semaine). Fraîche, pensez à la consommer rapidement.

Sève ou jus de bouleau ?

La sève est directement prélevée depuis le tronc de l’arbre, alors que le jus provient d’une décoction de feuilles séchées. Si le jus et la sève ont les mêmes propriétés, la sève est plus riche en minéraux et oligoéléments. En revanche, fraîche, elle se consomme dans les jours qui suivent la récolte. C’est pourquoi, il est conseillé de la congeler, pour pouvoir vous faire des cures à votre guise, à tout moment de l’année.

Comment extraire la sève ?

Vous la trouverez dans les magasins d’alimentation bio. Mais vous pouvez également la prélever vous-même. Percez à la vrille un trou dans un bouleau, à environ 1 mètre de hauteur. Placez-y un tuyau parfaitement propre que vous laisserez pendre dans un récipient (en interposant un filtre entre le tuyau et le récipient). Rebouchez-le trou avec un bouchon de bois ou du mastic à bois et ne prélevez un même arbre que deux à trois fois par an pour ne pas l’affaiblir. Conservez ensuite la sève recueillie au réfrigérateur ou congelez-la.

Quel goût a-t-elle ?

Quasiment le même que l’eau ! La sève de bouleau a l’avantage d’être facile à consommer, ce qui ne rend pas la cure contraignante pour vos papilles. La sève fraîche, qui se conserve environ une semaine, prend du goût au fur et à mesure. C’est-à-dire qu’elle n’a presque pas de goût au début, puis une bio fermentation s’opère. Plus elle fermente, plus ses principes actifs se déploient. Vous pouvez alors ajouter un peu de jus de citron si le goût vous dérange, ou la consommer dans les deux-trois premiers jours.

Attention aux contre-indications

Les personnes allergiques au bouleau, les enfants en bas âge, les femmes enceintes, les personnes prenant des traitements quotidiens ou souffrant de maladies rénales doivent éviter d’en consommer.

De la sève en lotion

La consommation de la sève ne se limite pas seulement à en boire un verre par jour. Elle est aussi utilisée en lotion pour les cuirs chevelus sensibles. Elle permet de lutter contre les pellicules et les irritations. En application sur le visage, elle donne un teint lumineux et a des vertus cicatrisantes, notamment pour les peaux sujettes à l’acné.

Combien récolter de sève ?

Il faut avoir conscience que l’on affaiblit l’arbre et qu’on lui inflige une blessure. Il est nécessaire de ne prélever de la sève que sur les sujets adultes, ayant un tronc d’au moins 30 cm de diamètre. Faites un trou propre, afin que des maladies cryptogamiques ne se développent pas. Ainsi, privilégiez la face exposée au sud, pour éviter l’humidité. Récoltez entre 2 litres et 4 litres par jour ! Il faut laisser de la sève à votre cher bouleau pour qu’il prospère et continue de se développer.

Sylvie Hampikian

 

Mon julo - 594*164