Produits ménagers : avec modération

Article publié le
L’obsession de la propreté qui caractérise notre société multiplie faux besoins et nouveaux produits. Tout cela, au mépris de l’environnement. Décapants, nettoyants “surpuissants”, lingettes dégraissantes…la liste est longue ! En réalité, deux à trois produits ménagers suffisent pour entretenir correctement son intérieur.
Des feuilles épinglées sur un fil, formant un dégradé de couleurs du vert au rouge (de gauche à droite)

Les produits ménagers sont souvent hautement toxiques, privilégiez des produits maisons à base de vinaigre blanc, savon noir et bicarbonate de soude.
C. Lawton |

Des produits ménagers hautement chimiques

Les détergents

Tous les détergents contiennent des tensioactifs, également appelés “agents de surface”. Les tensioactifs des produits conventionnels sont d’origine pétrochimique. Ils cumulent parfois une action désinfectante grâce à l’adjonction d’eau de Javel. Or, mieux vaut limiter son utilisation. C’est-à-dire que le chlore libéré dans les eaux usées se combine facilement avec certaines molécules pour former des organochlorés extrêmement toxiques. On évitera également la présence de soude (type lessive Saint-Marc), irritante et polluante à doses répétées. Enfin, les détergents conventionnels ont recours à des parfums de synthèse, nocifs et allergisants. En effet, ils contiennent entre autres des solvants. Ces derniers se retrouvent ensuite dans les eaux usées et nuisent au bon fonctionnement des fosses septiques et des stations d’épuration.

Les gels pour toilettes

Excepté une référence “organique, au vinaigre d’alcool” (Harpic), les gels WC traditionnels sont à base de tensioactifs d’origine pétrochimique, d’acides (chlorhydrique, sulfurique, phosphorique) et d’additifs (épaississants, parfums, colorants…).

Vers plus d’écologie

L’écolabel

Trois produits ménagers pour la maison

Mêmes sur les produits labellisés bio, il faut vérifier la composition. 
A. Bosse-Platière |

Pour y remédier, des références écologiques fleurissent en grandes surfaces, à des prix aussi compétitifs que les marques conventionnelles. Certaines, comme L’Arbre vert, bénéficient de l’écolabel européen, représenté par une fleur formée de douze étoiles. Ce label minimise l’impact du produit sur l’environnement : de sa conception à son élimination. Néanmoins, il n’exclut pas les composants issus du pétrole… Parmi les produits “écolabellisés”, on a donc du bon… et du moins bon !

Les produits ménagers vraiment écologiques

Les produits écologiques vendus dans le circuit bio vont plus loin dans la démarche : leurs tensioactifs sont issus de matières premières végétales renouvelables. Ce qui garantit une biodégradabilité plus rapide des molécules dans la nature. Les parfums qu’ils utilisent sont également d’origine végétale (huiles essentielles).

Le bon usage des produits ménagers

Équilibrer dosage et efficacité

On veillera à respecter les préconisations de dosages des produits écologiques, généralement économiques. En cas d’utilisation du produit pur sur des tâches tenaces, bien faire attention à le rincer. Aux détracteurs qui suspectent les produits “verts” d’une moindre efficacité, on peut répondre qu’ils visent “un niveau d’efficacité suffisant“.

Les nettoyants multi-usages

Ils s’utilisent aussi bien pour les carrelages que pour les surfaces lavables (bois peints etc.) Toutes les marques écologiques en proposent. Par contre, la présence de savon de Marseille ou d’huile de lin vantée dans de nombreux nettoyants conventionnels pour le sol, n’en fait pas pour autant des produits respectueux de l’environnement…

Les recettes de grand-mère

Autrement, on peut recourir aux fameuses “recettes de grand-mère”. Utilisez du savon noir (qui nécessite un rinçage) sur les carrelages ou de l’huile de lin sur la terre cuite. Outre des tensioactifs d’origine végétale qui dissolvent les graisses, les crèmes à récurer écologiques contiennent de la poudre de calcaire (Ecover), de pierre ponce (Sonett) ou de la farine de marbre (Rainett). Elles n’endommagent pas les plaques de cuisson vitrocéramiques. Moins agressif, le bicarbonate de soude peut être utilisé pour nettoyer évier, lavabo, réfrigérateur…
Pour les toilettes, les produits écologiques privilégient l’acide citrique et conviennent aux fosses septiques. Ils ne sont en revanche pas toujours conçus pour éliminer le tartre. Le vinaigre blanc chaud s’avère à cet égard efficace.

La liste des produits avec Écolabel est disponible en ligne. Mais pour aller encore plus loin, optez plutôt pour la fabrication maison de vos produits ménagers.

Faire soi-même ses produits

Produit nettoyant

Dans un récipient en verre, mélangez 30 g de « vrai » savon de Marseille râpé, 15 gouttes d’huile essentielle de citron (facultatif) et 1 litre d’eau bouillante. Ensuite, agitez puis laissez reposer une nuit : la préparation va figer.
Utilisation : 1 volume de produit pour 10 volumes d’eau.

Produit à vitres

Remplissez un vaporisateur de 2/3 d’eau et 1/3 de vinaigre blanc. Vaporisez ensuite le produit sur une vitre et passez un chiffon sec dessus.

Désinfectant maison

Dans un vaporisateur, versez ½ litre de vinaigre blanc, 10 gouttes d’huile essentielle de citron et ½ litre d’eau. Agitez avant de l’utiliser sur une surface nettoyée au préalable.

Catherine Levesque

 

Livres de Terre vivante

D'autres articles sur