Un minipotager pour ma terrasse

Article publié le
Pour fabriquer une jardinière adaptée à la culture hors-sol, il vous faudra deux palettes, un peu de matériel et le sens du bricolage. Toutes les étapes pour construire un petit potager sur une terrasse !
Des arbres, des fleurs, et un potager en hauteur

Les avantages de la culture hors-sol

Vous êtes bon bricoleur ? Construisez votre jardinière hors-sol en suivant les conseils de Yohan Hubert… et n’hésitez pas à apporter votre touche personnelle ! Les avantages :

  • éviter d’avoir mal au dos à se courber pour cultiver ses légumes ;
  • protéger les cultures des ravageurs ;
  • cultiver même sans jardin ;
  • pouvoir déplacer facilement son potager sur pieds, en fonction des semis ;
  • passer moins de temps pour l’entretien.

Matériel nécessaire

  • 2 palettes.
  • 4 m2 de bâche agricole.
  • 35 cm de tuyau rigide de 50 mm de diamètre.
  • 1 godet de plastique rigide d’environ 10 cm de haut et 10 mm de diamètre.
  • 1 sac de billes d’argile de 50 litres.
  • 50 litres de broyat ou fibre de coco.

En option : une petite pompe à eau, tuyau d’irrigation, petits goutteurs, panneau solaire.

Construction étape par étape

  • Tout d’abord, démontez entièrement une palette ; vous disposerez ainsi de tout le bois nécessaire pour compléter votre bac de culture.
  • Retournez la seconde palette. Retirez les dés centraux et les semelles. Puis, à l’aide des planches que vous avez précédemment démontées, formez un cadre autour de la palette en fixant les vis sur les dés.
  • Munissez-vous de la visseuse et du trépan pour réaliser un trou dans une des planches qui constitue désormais le fond de votre bac.
  • Vissez des pieds sur votre bac à l’aide des planches de rive dont vous disposez
  • Recouvrez la partie intérieure avec une double épaisseur de bâche plastique, en remontant bien jusqu’aux bords du contenant.
  • Taillez en biseau l’une des extrémités de votre section de tuyau. Marquez une petite croix au cutter sur la bâche à l’emplacement du trou. Enfoncez délicatement le tuyau, bout biseauté vers le bas, en le laissant dépasser à l’intérieur d’environ 4 cm. Pour l’étanchéité, faites le trou au bon diamètre puis doublez avec un bout de bâche. En cas d’échec, recommencez l’opération en ajoutant à cet emplacement une épaisseur de bâche d’environ 10 cm².
  • Percez des trous dans votre godet en plastique afin de permettre à l’eau d’être évacuée. Renversez le godet, puis couvrez l’évacuation.
  • Versez délicatement les billes d’argile. Attention à ne pas percer la bâche. Veillez à maintenir le godet en place. Ajoutez ensuite le broyat ou la fibre de coco.
  • Enfin, repiquez vos semis à une profondeur correspondant à la moitié de votre bac de culture.

Dessin des trois étapes pour fabriquer une jardinière hors sol

Bien irriguer

Pour irriguer, il suffit de remplir un arrosoir avec de l’eau et des nutriments et de verser la solution au pied de vos plantes. L’excédent sera récupéré dans le seau placé au-dessous de l’évacuation. Pour vous assurer que vous avez bien irrigué, arrosez jusqu’à ce que votre seau récupère l’équivalent d’un arrosoir. Si vous avez recours à une pompe, irriguez 15 minutes par jour en puisant le mélange dans le seau d’évacuation. Dernier conseil : irriguez une fois par jour, surtout les premières semaines.

Par quels légumes commencer ?

Pour un minipotager d’appartement, privilégiez menthe, persil, basilic, thym, mélisse, stévia, verveine, épinard, roquette, tomate cerise et laitue. Ces plantes peuvent être cultivées une grande partie de l’année en intérieur, avec un complément de lumière de type néon horticole. Leurs besoins en nutrition sont similaires et, par conséquent, une unique solution pourra convenir à l’ensemble de ces plantes. Au printemps, vous pourrez compléter votre potager avec tous les légumes de saison sur votre balcon. Faites-vous la main sur cornichon, piment, concombre, haricot, framboise et fraise, en utilisant le même régime nutritionnel que pour le reste du potager. Mieux vaut commencer par une petite surface, puis agrandir au fur et à mesure. Si votre premier essai vous a convaincu, vous pouvez très bien construire un autre potager surélevé pour diversifier et augmenter les récoltes.

Où placer le potager hors-sol ?

Évitez les vents trop forts qui pourraient abîmer vos cultures. Privilégiez un emplacement ensoleillé : la grande majorité des plantes potagères en ont grand besoin. Le sud est optimal, mais un ensoleillement partiel convient tout aussi bien. Tout dépend de votre région ! Si vous êtes dans le sud de la France, une situation partiellement ombragée (est ou ouest) est idéale, cela évite aux plantes de brûler en été. Dans les régions les plus froides, il faut viser un maximum d’ensoleillement.

Yohan Hubert

 

Brouillon auto