Lutte bio contre les maladies des plantes de jardin

Article publié le
Malgré tous vos efforts de prévention, rien n'y a fait, votre jardin est attaqué. Que faire ? Jean-Paul Thorez, auteur de "Pucerons, mildiou, limaces… prévenir, identifier, soigner bio" aux éditions Terre vivante, vous donne quelques conseils. Découvrez les moyens de lutte bio contre les maladies des plantes de jardin !
Maladie sur une pomme

Le mildiou

Le mildiou est l’une des maladies les plus virulentes de la pomme de terre et de la tomate, surtout depuis les années 1990. L’humidité de l’air favorise ce champignon pathogène. L’idéal, pour les tomates, serait de les abriter.

Planter des variétés peu ou moyennement sensibles (pommes de terre ‘Désirée’, ‘Naturella’, ‘Résy’… ; toutes les tomates sont sensibles), le plus tôt possible (fin mars et début avril) pour échapper à la maladie.

À partir de la mi-juin, si le temps devient en permanence humide, pulvérisez de la bouillie bordelaise sur les pommes de terre et les tomates, si possible toutes les semaines. Les solutions à base de cuivre sont les remèdes les plus efficaces. Toutefois, certaines alternatives font l’objet d’expérimentations :

  • pulvérisations d’eau sucrée (2 cuillères à thé pour 4,5 litres d’eau) ;
  • pulvérisations d’extraits aqueux de compost (compost mûr mélangé à dix fois son volume en eau) ;
  • pulvérisations d’une solution à base de bicarbonate (une cuillère à soupe de bicarbonate pour 1 litre d’eau de pluie ou minérale).

Ces pulvérisations doivent être faites par temps sec, en prenant soin de toucher l’ensemble de la plante, même le dessous des feuilles.

Arracher les fanes des pommes de terre si elles sont très attaquées et les jeter sur le tas de compost.

Autres principales maladies

Maladie

Plantes concernées Diagnostic et dégâts Lutte
Cloque du pêcher Pêcher Jeunes feuilles boursouflées, rougeâtres.
Mauvais développement.
Décoction de prêle ou éliciteur.
Fongicide à base de cuivre (bouillie bordelaise par exemple).
Moniliose Arbres fruitiers Taches brunes auréolées de blanc sur les fruits.
Fruits momifiés restant accrochés aux branches.
Décoction de prêle ou éliciteur.
Fongicide à base de cuivre (bouillie bordelaise par exemple).
Maladie des taches noires Rosier Taches noires auréolées de jaune sur les feuilles. Rosier affaibli, la production de fleurs est diminuée Décoction de prêle ou éliciteur.
Fongicide à base de cuivre (bouillie bordelaise par exemple).
Maladie des taches noires Tomate Petites taches noires ou brunes sur les fruits, dessèchement, chute des feuilles et périssement des plants dans le pire des cas. Désinfecter les graines après récolte, éviter l’excès d’humidité des plants, de pas mouiller le feuillage, laisser de l’espace entre les plants et pratiquer la rotation des cultures.
Oïdium Arbres et arbustes fruitiers, asters, concombre, courgette, rosier Feutrage blanchâtre sur les feuilles et les pousses. Décoction de prêle ou éliciteur.
Fongicide bio à base de soufre.
Pourriture grise Nombreuses Feutrage gris sur les feuilles, les pousses, les fruits. Éliminer les organes attaqués.
Décoction de prêle ou éliciteur.
Rouilles Nombreuses Diffèrent selon les espèces touchées. La plupart ont des taches rougeâtres, certaines ont un lainage brun. Dans tous les cas les feuilles synthétisent moins de chlorophylle. Variétés résistantes.
Décoction de prêle ou éliciteur.
Fongicide à base de cuivre (bouillie bordelaise, par exemple).
Tavelure  Poirier, pommier Fruits déformés et crevassés, couverts d’un lainage brun. Chute des feuilles et dessèchement des rameaux les plus jeunes. Variétés résistantes.
Décoction de prêle ou éliciteur.
Fongicide à base de cuivre (bouillie bordelaise, par exemple).
Chlorose Actinidia (kiwi), glycine, laurier-cerise, pêcher, rosier, vigne Jaunissement du feuillage, mauvais développement. Éviter de planter des végétaux sensibles en sol calcaire.
Produit anti-chlorose.
Taches pourpres Fraisier Taches rougeâtres sur les feuilles qui se dessèchent, atteinte du pétiole des feuilles et du calice des fruits.

En préventif : planter large, évitez trop d’apports d’engrais, ne pas arroser le feuillage, pratiquer la rotation des cultures.

En traitement : suppression des feuilles touchées et pulvérisation de décoction de prêle

Hernie Chou Excroissances blanchâtres sur les racines qui limitent les capacités d’assimilation de la plante.

En préventif : drainer et alléger le sol et relever son pH, choisissez vos choux à racines nues lors de l’achat.

Rotation des cultures : précédez vos plantations de choux de poireaux, oignons et ails qui ont des propriétés antifongiques.

En lutte manuelle : enlever les parties contaminées.

 

Jean-Paul Thorez

 

Mon julo - 594*164