Cure de detox en automne

Article publié le
L’automne est une période riche en récoltes. C’est le moment de profiter des fruits et légumes de saison gorgés de vitamines, mais aussi d’entreprendre une cure de detox plus spécifique qui renforcera l’organisme en prévision de l’hiver et boostera nos défenses immunitaires.
Cure de raisins

Les monodiètes de fruits

Les monodiètes sont des mesures naturopathiques qui consistent à ne consommer qu’un seul aliment pendant un certain temps. À l’automne, celles de raisin et de pomme sont les plus réputées. À condition de choisir des fruits bio : vous ne voulez quand même pas faire le plein de pesticides ?

Le raisin

La cure de raisin fut en vogue au début du XXe siècle et recommandée alors par la médecine conventionnelle. Elle consiste à ne consommer que du raisin – avec la peau, et donc bio – en quantité importante (1 kg et plus), pendant plusieurs jours, voire semaines. Pour une simple cure, non suivie par un naturopathe, on conseille une durée de trois jours: cela évite la lassitude tout en bénéficiant déjà de l’effet “détox”. En cas de difficulté, on pourra répartir la cure sur deux week-ends consécutifs. La monodiète de raisin nettoie les intestins, draine l’organisme et peut aider à perdre du poids. Elle apporte bien-être et tonus et renforce l’organisme, le préparant à l’hiver. Il n’est pas rare qu’elle soulage durablement certaines affections chroniques (constipation, maladies de peau, nervosité…). Toutefois, en raison de la richesse en sucre du raisin, cette cure est contre-indiquée en cas de diabète (type 1 ou 2). Si vous avez un doute, parlez-en à votre médecin.

La pomme

Selon les Anglais, « an apple a day keeps the doctor away » (une pomme par jour éloigne le docteur). À condition qu’elle soit rouge, de préférence, et bio puisqu’il faut la croquer avec la peau, qui renferme une grande partie des composés protecteurs (polyphénols). La diète consiste à ne consommer que des pommes, jusqu’à 2 kg par jour, pendant quelques jours. On peut alterner pommes crues ou cuites et en compote sans sucre ajouté. Les résultats semblent les mêmes que pour la cure de raisin : elle draine l’organisme, améliore l’équilibre intestinal et nerveux. De plus, elle abaisse la glycémie et n’est pas contre-indiquée en case de diabète.

Tisanes préventives

Pour les phytothérapeutes, la plante à privilégier en tisane dès l’automne et pendant l’hiver est le thym. Vous pouvez en faire une cure de trois à quatre semaines à raison d’une tasse matin, midi et soir (1 cuillère à café par tasse, à laisser infuser 5 minutes). Vous pouvez aussi, plus simplement, en consommer régulièrement. Il n’a ni contre-indication, ni effet secondaire connus. Et si vous souhaitez sucrer la tisane, faites-le de préférence avec du miel de thym. Pour varier les plaisirs, remplacez le thym par le serpolet, qui est au moins aussi efficace.

Vous pouvez aussi préparer des mélanges “tisane d’automne” avec sarriette, lavande (parties aériennes), sureau (baies, fleurs), coquelicot, mauve (fleurs), cynorrhodon (séchés, fendus et débarrassés des poils), cannelle (poudre ou copeaux d’écorce), citron bio (jus ou tranches fraîches).

Voici un exemple de formule :

  • dans un grand bocal, mettez en parts égales mauve, sureau, coquelicot, thym, sarriette et copeaux d’écorce de cannelle ;
  • puis, agitez le tout pour bien mélanger.

Api ou homéo ?

Les fans de l’apithérapie savent que la gelée royale et le pollen, en cure de deux à quatre semaines avant l’hiver, sont très nutritifs, qu’ils aident à lutter contre la fatigue, stimulent l’organisme et le rendent plus résistant aux microbes.

La propolis, antibiotique naturel, prévient et soulage les maux de gorge. À prendre en préventif, une fois par jour, sous forme de gommes ou de tablettes à sucer.

Pour les adeptes de l’homéopathie, le remède de choix pour prévenir la grippe est Influenzinum 9 ou 15 CH. Il s’agit une dilution infinitésimale du vaccin contre la grippe épidémique de l’année en cours : raison pour laquelle on l’appelle à tort “vaccin homéopathique”. Prenez une dose (petit tube entier) d’Influenzinum 15 CH par semaine pendant deux mois (octobre et novembre), puis continuez pendant trois mois à raison d’une dose par mois, soit onze doses au total.

L’astuce, c’est de prendre une dose le premier dimanche d’octobre ; puis tous les dimanches, pendant deux mois ; puis le premier dimanche des trois mois suivants. Ce médicament est délivré sans ordonnance et à un prix modique. Il n’est pas antinomique avec les autres mesures recommandées dans cet article.

Mais si, malgré cette cure, vous êtes victime de la grippe, prenez 1 dose d’Oscillococcinum matin et soir dès les premiers symptômes et pendant trois jours.

Sylvie Hampikian

 

Mon julo - 594*164