Savons biologiques : à quels labels se fier ?

Article publié le
Des savons biologiques labellisés ? Oui, ils existent… mais attention, repérez bien les deux niveaux de certification.
Savons bios

Les composants blacklistés

Le moyen le plus sûr de se procurer un gel ou un savon naturel est d’opter pour les produits labellisés, qui n’autorisent que quelques ingrédients de synthèse non encore disponibles naturellement. Sont en revanche écartés :

  • les matières premières animales et les OGM ;
  • les parfums et les colorants de synthèse ;
  • les PEG (tensioactifs et émulsifiants obtenus à partir de gaz toxiques) ;
  • les silicones (peu dégradables) et les paraffines, issus de l’industrie pétrochimique ;
  • les conservateurs chimiques tels que les parabens (allergènes et soupçonnés d’être cancérogènes) ;
  • le phénoxyéthanol (éther de glycol antimicrobien, irritant et toxique) ;
  • les substances éthoxilées (comme le sodium laureth sulfate), à l’origine d’une industrie polluante.

Différents labels

Au-delà du contenu, le référentiel vérifie également le processus de fabrication, la gestion de l’énergie, des rejets, des déchets…

Contrôlé par Écocert, l’organisme Cosmébio propose deux niveaux de certification qui garantissent tous deux qu’au moins 95 % du total des ingrédients sont d’origine naturelle. Ils se différencient par le pourcentage exigé d’ingrédients d’origine biologique (sachant que les cosmétiques contiennent aussi de l’eau et des minéraux) :

  • le label Cosmétique ÉCO, où au moins 5 % du total des ingrédients et 50 % des ingrédients végétaux sont issus de l’agriculture bio ;
  • le label Cosmétique BIO, plus exigeant, où au moins 10 % du total des ingrédients et 95 % des végétaux sont issus de l’agriculture bio.

Le label allemand “Cosmétique naturel contrôlé BDIH” (produits Logona, Santaverde…) et celui de Nature & Progrès reposent sur des exigences similaires.

Des savons naturels

Guettez ces labels sur les savons naturels comme le savon de Marseille, le savon noir ou le savon d’Alep. 100% naturels, ces savons n’abîment pas votre peau et ne polluent ni les eaux, ni les sols. On évite les gels douches, truffés de produits chimiques et créant des déchets à chaque nouvelle bouteille. L’avantage du savon de Marseille, c’est que vous pouvez aussi l’utiliser pour le ménage (mélangé à du vinaigre et des huiles essentielles) ou pour la vaisselle.

Catherine Levesque

 

Mon julo - 594*164