Des produits vaisselle bien trop chimiques

Article publié le
Certes, les produits vaisselle classiques ont amélioré leur biodégradabilité. Toutefois, ils renferment encore de nombreuses substances polluantes, surtout ceux pour machine, souvent à base de phosphates. Quelles sont alors les alternatives écologiques ?
Une main qui nettoie une fourchette, tout faisant couler l'eau de l'évier

Les produits labelisés “Nature et progrès” et “Ecocert” sont généralement complètements biodégradables. 
C. Liu |

La formule de base des produits vaisselle, quels qu’ils soient, se compose de tensioactifs (détergents), éventuellement de co-tensioactifs adoucissants, d’un peu d’épaississants, de parfums et de conservateurs. Il n’y a aucune obligation légale à mettre la composition du produit d’entretien sur l’étiquette. En revanche, pour obtenir la norme de la “biodégradabilité facile”, l’essai n°301 de l’OCDE impose aux produits chimiques un minimum de biodégradabilité de 70 % sur un intervalle de 10 jours, au cours d’une période d’essai de 28 jours. D’ailleurs, le temps mis par l’objet pour se biodégrader reste une caractéristique clef à prendre en compte pour assurer le succès de ce processus de transformation. L’écolabel européen renseigne, quant à lui, sur le cycle de vie du produit et de l’emballage. Mais, il ne garantit pas la nature écologique de chacun des ingrédients. À l’opposé, la mention “Nature et Progrès” garantit, elle, une fabrication à partir de produits naturels (minéraux et végétaux), voire issus de l’agriculture biologique. Enfin, Écocert a également mis sur pied un label “écodétergent” pour certifier les produits d’entretien écologiques.

Les produits vaisselle main

Les produits classiques renferment des tensioactifs qui peuvent être des dérivés pétroliers, ou bien des produits de synthèse longs à dégrader, comme le très nocif nonylphénol. Dans le haut de gamme, 95 % des tensioactifs sont désormais d’origine végétale, mais les 5 % restants sont très difficiles à dégrader. Les tensioactifs des produits écologiques sont, au contraire, tous d’origine végétale (dérivés du sucre, de la palme, du coco ou de l’huile) et facilement dégradables.

Les épaississants qui sont, dans les gammes classiques, des gels de synthèse peu biodégradables, sont absents des produits écologiques. Sinon, ils sont à base de produits naturels.

Aux parfums de synthèse émettant des composés organiques volatils nocifs, se substituent dans la gamme écologique des huiles essentielles (d’orange, de citron…), souvent bio.

Les conservateurs de synthèse, sources d’allergies, sont remplacés dans les produits écologiques par des conservateurs de qualité alimentaire (acide sorbique ou citron).

En ce qui concerne les colorants de synthèse et allergisants, ils sont absents de la plupart des gammes écologiques.

Conseils pour nettoyer sa vaisselle à la main

  • Pensez aux éco-recharges, permettant d’économiser environ 90 % de poids d’emballage.
  • Utilisez deux cuvettes, l’une pour laver, l’autre pour rincer.
  • Commencez toujours à nettoyer les ustensiles les moins sales, pour terminer avec les plus sales.

Les produits pour lave-vaisselle

Les lave-vaisselles, surtout les plus performants (12 à 15 litres par cycle), consomment moins d’eau qu’une vaisselle à la main. Toutefois, ils nécessitent des détergents plus puissants et polluants, et donc bourrés de phosphates, sources d’eutrophisation des rivières. Par contre, du fait de leur pH élevé, ils contiennent moins de colorants que les produits vaisselle main conventionnels, et quasiment pas de conservateurs.

Lave-vaisselle entrouvert

Un lave-vaisselle performant consomment moins d’eau que la vaisselle à la main mais utilisent souvent des produits plus nocifs. 
A. Bosse Platière |

Les produits classiques contiennent des tensioactifs d’origine pétrolière et des blanchissants chlorés difficiles à dégrader. Ils présentent également des phosphates ou des phosphonates qui captent le calcaire. À ce sujet, les fabricants de produits écologiques peinent pour le moment à obtenir une efficacité satisfaisante avec des produits végétaux ou minéraux. Les plus exigeants remplacent les phosphates par des zéolithes. Mais ces zéolithes, dérivées de l’argile, sont nettement moins efficaces, surtout dans les régions calcaires. D’ailleurs, méfiez-vous de certains produits présentés comme écologiques. Ils peuvent aussi contenir des phosphates ou des phosphonates. Lisez attentivement les étiquettes et évitez les produits qui en contiennent.

Le produit de rinçage classique contient en général des tensioactifs et un “capteur” de calcaire (phosphates, acide phosphorique stabilisé ou produit de synthèse). Dans les produits écologiques, il s’agit de vinaigre ou de citron.

Qu’il soit classique ou écologique, le sel, destiné à éviter les dépôts calcaires, est quasiment le même et ne pose guère de problèmes.

Conseils pour entretenir le lave vaisselle

  • Nettoyez régulièrement le filtre de la cuve et le joint de la porte du lave-vaisselle.
  • Si des traces blanches apparaissent avec les produits écologiques, refaites tourner la machine durant 10 minutes en mettant une giclée de liquide de rinçage sur la vaisselle.
  •  

Muriel Beaudoing

 

Pavé D - Route des comptoirs / Partenariat 2022
Livres de Terre vivante
Pavé A - Partenariat la semence bio mai 2022

D'autres articles sur