Quels traitements naturels contre la rouille ?

Article publié le
Des taches orangées apparaissent sur vos plantes ? Il s’agit probablement de la rouille, une maladie cryptogamique qui touche de multiples végétaux ! Découvrez nos moyens de lutte préventifs et nos traitements naturels pour éviter la propagation de la rouille dans votre jardin.
Feuille tache de rouille

Les feuilles touchées par la rouille vont jaunir et sécher. La maladie est favorisée par l’humidité, combinée à des températures élevées. 

Avec tous les soins qu’on leur prodigue, on se plaît à croire nos chères plantes dotées d’une santé de fer, invulnérables, voire inoxydables… Et voilà que leurs feuilles se couvrent de rouille !

Symptômes et dégâts de la rouille

Il s’agit en fait de champignons, que l’on retrouve aussi bien sur les poireaux, l’ail, les haricots ou le prunier, que le rosier, le géranium, la rose trémière, le fuchsia et d’autres ornementales. La face supérieure des feuilles se couvre de petites taches jaunes ou brunes auxquelles correspondent, sur la face inférieure, des pustules orange vif ou brun foncé portant les spores. Ces taches sont accompagnées de pustules poudreuses au revers des feuilles. Les feuilles très atteintes jaunissent et sèchent, tandis que les spores propagent la maladie.

On rassemble dans le terme rouille plusieurs champignons qui atteignent des plantes différentes. Les symptômes vont légèrement différer d’une plante à l’autre. Les poireaux sont couverts de taches en longueur alors que les groseilliers ont une sorte de lainage brun. La rouille du genévrier atteint les feuilles et les fruits des pommiers, alors que celle du cognassier ne touchera que les fruits.

Conséquence ? Les feuilles ne vont pas pouvoir synthétiser autant de chlorophylle qu’à l’accoutumée, la croissance et la production vont alors ralentir.

Carte d’identité de cette maladie cryptogamique

Membres de la grande famille des basidiomycètes, ces champignons sont souvent spécifiques à chaque espèce : Puccinia allii ou porri sur l’ail ou le poireau, Phragmidium mucronatum sur le rosier, etc. La rouille apparaît au printemps ou à l’automne. Elle est favorisée, comme beaucoup de champignons, par l’humidité et la chaleur. La rouille se propage ensuite facilement entre les plantes, puisqu’elle est transmise par contact ou par le vent. Ne croyez pas qu’elle disparaîtra avec l’hiver ! Elle résiste très bien au froid. Elle stagne en hiver et se développera à nouveau au printemps suivant. Elle affaiblit vos végétaux et les couvre de taches rougeâtres. Toutefois, elle n’induit pas leur mort.

Développement de la rouille

Les rouilles hivernent sous forme de spores ou de mycélium sur des feuilles mortes, parfois sur d’autres parties de la plante, plus rarement sur des plantes sauvages qui en sont les hôtes secondaires. Les premières spores libérées au printemps, par temps humide, pénètrent dans l’épiderme des feuilles et fructifient à leur tour, en provoquant des contaminations secondaires au cours de l’été. Le cycle se termine par l’émission de nouvelles spores capables de résister au froid de l’hiver.

Lutte préventive contre la rouille

  • Choisissez de préférence des variétés résistantes à la rouille, quand elles existent. Vous devez être particulièrement attentifs lors du choix de essences que vous plantez, si vous habitez dans une région humide.
  • Évitez tout arrosage par aspersion ; arrosez seulement au pied, de préférence le matin. En effet, l’humidité sur le feuillage, combinée à des températures élevées, favorise l’apparition de la maladie.
  • Évitez de planter trop serré afin de limiter la stagnation de l’eau sur les feuilles.
  • Préférez l’arrosage matinal à celui du soir.
  • Lorsque vous avez retiré des parties infectées, pensez bien à désinfecter vos outils de taille, pour ne pas risquer de propager à nouveau la maladie, dès la prochaine utilisation de votre sécateur !
  • Même recommandation pour les lames de la tondeuse qui peuvent propager la maladie.
  • Le principal moyen de lutte reste le ramassage de toutes les feuilles atteintes, qui doivent être brûlées. Pour cela, surveillez régulièrement vos plantes. Dès que vous percevez des taches de rouille, retirez les parties concernées immédiatement et brûlez-les. Bien entendu, ne mettez pas les parties atteintes dans le compost.
  • Les traitements à base de plantes, comme la décoction de prêle, permettent de renforcer les tissus végétaux. C’est également le cas du purin d’ortie qui renforce le système immunitaire des feuilles.
  • Enfin, ne repiquez pas une plante sensible au même endroit et choisissez un emplacement bien aéré.

Traitements naturels antirouille

Vous pouvez également utiliser un produit à base de cuivre (bouillie bordelaise, oxychlorure…) dès l’apparition des premières taches. À renouveler une ou deux fois si nécessaire.

Vous pouvez également miser sur une décoction d’ail que vous pulvériserez une fois par jour en curatif. Pour réaliser cette solution, il vous faut hacher 100 grammes d’ail, puis d’ajouter 1 litre d’eau. Il vous reste ensuite à faire bouillir ce mélange durant 5 minutes avant de le laisser refroidir. Ensuite, vous pouvez l’utiliser ! Appliquez-le rapidement car la préparation ne se garde que quelques jours.

 

Antoine Bosse-Platière

 

Pavé essembio 594*164