Comment réussir la culture du poireau ?

Article publié le
Facile à cultiver, le poireau est utilisé pour faire des veloutés, des gratins et d’autres petits plats réconfortants en hiver. Semis, plantation, entretien, récolte et multiplication, voici tous nos conseils pour réussir la culture du poireau !
Récolte de poireaux

Origine et description

Symbole du pays de Galles, le poireau n’est toutefois pas originaire de cette région du monde. Il proviendrait du Moyen-Orient et était déjà cultivé par les égyptiens au temps des pharaons. Les romains aussi le consommaient, c’est d’ailleurs eux qui auraient introduit le poireau en Angleterre. Ce légume forme une tige, appelée fût, surmontée par de longues feuilles emboîtées et creusées. La partie enterrée, la plus tendre, est blanche, tandis que la partie visible est verte. La deuxième année, une fleur blanc-vert en ombelle apparaît.

Variétés d’Allium porrum

Comme l’ail et l’oignon, le poireau fait partie de la famille des alliacées. Il existe plusieurs variétés de poireaux qui diffèrent par leur période de semis et de récolte. Voici une sélection de variétés.

  • Allium porrum ‘Saint Victor’ : tendre et savoureuse, cette variété résistante au ver offre des fûts de 12-14cm de long. Semis en mars, récolte entre août et décembre.
  • Allium ampeloprasum ou poireau perpétuel : cette variété vivace reste en place plusieurs années durant. Plus petit que le poireau classique, il forme des petits fûts et des feuilles étroites aromatiques. Rustique, il va permettre des récoltes pendant plusieurs mois. Plantation des bulbilles entre mi-août et novembre, première récolte 3 mois après.
  • Allium porrum ‘Géant d’hiver’ : cette variété est appréciée pour sa rusticité et sa résistance aux maladies. Son feuillage bleuté est prolongé par un fût de 12-15cm de long. Semis entre février et avril, récolte de novembre à mars.
  • Allium porrum ‘Jaune Gros du Poitou’ : variété hâtive que l’on sème en mars pour une récolte entre août et décembre. Elle est caractérisée par un fût trapu blanc et un feuillage vert-jaune. Ne tolère pas des hivers trop rigoureux.
  • Allium porrum ‘Carentan’ : variété très rustique qui dévoile des fûts courts de 6-8cm de diamètre. Les larges feuilles s’ouvrent et forment un éventail. Semis en mars pour une récolte entre aout et décembre.

Semis du poireau

Où et quand semer ?

Le poireau apprécie un terrain frais, drainé, meuble et humifère. Plus ou moins rustique selon les variétés, le poireau peut supporter des températures jusqu’à -20°C. On le place à la une exposition ensoleillée. Les semis ont lieu dès février sous châssis et à partir d’avril en pleine terre.

Comment semer le poireau ?

  1. Sous châssis, semez vos graines dans du terreau mélangé à du sable et recouvrez d’une fine couche.
  2. En pleine terre, semez en pépinière.
  3. Arrosez en pluie fine et maintenez humide jusqu’à la levée.
  4. Lorsque les plantules ont quelques feuilles, éclaircissez en ne gardant que les plus vigoureux tous les 5 cm.
  5. Lorsque les plantules sous châssis font la taille d’un crayon, repiquez-les en pleine terre en laissant 10-15cm entre les plants.
  6. Repiquez les poireaux en pépinière dans le potager en juillet.
  7. Au moment de repiquer, laissez sécher quelques jours le petit plant au soleil et recoupez les feuilles et les racines avant de mettre en terre.

Associations de culture

Le poireau gagne à être planté proche de la carotte et du céleri car ces derniers éloignent la teigne. Il leur rend alors la pareille en repoussant certains de leurs nuisibles et en boostant la croissance du céleri. Le poireau serait une bonne culture précédant l’asperge car il préviendrait le rhizoctone. Il permettrait également de lutter contre certaines maladies qui touchent le fraisier. En revanche, il faudrait éviter de la planter à proximité des blettes, des betteraves, des choux, des haricots, du persil et du pois.

Entretien et soin de l’Allium porrum

Plutôt facile à vivre, le poireau ne demande quasiment aucun entretien. Pour avoir des fûts plus longs, pensez à butter les pieds. Arrosez pendant toute la période de croissance après le semis et le repiquage. Ensuite, ce n’est plus nécessaire, sauf en cas de fortes chaleurs. Une couche de paillage permettra de garder un sol frais plus longtemps.

 

Pavé essembio 594*164

 

Maladies et nuisibles du poireau

 

Maladies et nuisibles

Symptômes

Prévention et traitements

Rouille

Des tâches orange caractéristiques de la rouille se développent sur les tiges alors que le feuillage jaunit

  • Décoction de prêle en prévention

Mouche mineuse

Des petits asticots bruns creusent des galeries dans le feuillage. Âgés, les poireaux résistent bien, jeunes la culture peut être réduite à néant.

  • Voile anti-insectes

Teigne du poireau (ou ver)

Fût creusé de galeries, jaunissement et pourrissement de la plante.

  • Voile anti-insecte
  • Pièges à phéromones
  • Céleris et carottes à proximité
  • Purin de prêle ou d’absinthe en traitement naturel

 

Récolte et conservation

On récolte le poireau environ 5 mois après le semis. En cas de sol gelé, versez de l’eau tiède sur ce légume d’hiver avant de l’arracher. Mieux vaut laisser les poireaux en pleine terre et récolter au fur et à mesure de vos besoins. Les variétés rustiques peuvent y passer tout l’hiver ! Une fois ramassé, le poireau se garde quelques jours au frais ou se congèle après blanchiment.

Multiplication du poireau

On multiplie le poireau par semis, en laissant quelques plants fleurir. La deuxième année au printemps, de grandes fleurs vont faire leur apparition. Parfois, elles auront besoin d’un tuteur pour les maintenir. Coupez-les en juillet lorsque vous commencez à apercevoir des graines noires. Égrenez-les, mais ne jetez pas les fleurs ! Comestibles, elles vont aromatiser vos salades. Laissez sécher les graines sur un papier essuie-tout dans une pièce ventilée et à l’ombre. Au bout de 2-3 semaines, mettez-les dans un sachet. Étiquetez en indiquant la variété et la date. La durée germinative des graines de poireau est de 2 ans. Le poireau perpétuel quant à lui, pourra être multiplié par division des touffes.

 

AUTEUR :

Audrey Chéritel