Un potager fleuri associant légumes et fleurs

Article publié le
Pourquoi changer pour un potager fleuri ? Le potager fleuri voit légumes et fleurs se côtoyer dans un joyeux désordre. C’est une autre façon de jardiner, où les plantes se protègent entre elles, améliorent les sols et attirent les insectes auxiliaires.
Une petite tomate accrochée à une branche et quelques fleurs jaunes en second plan

Vive le potager fleuri

Repousser les ravageurs et attirer les insectes auxiliaires

Le mélange fleurs/légumes complique l’existence des insectes envahisseurs car les fleurs brouillent leur sens du repérage (odeurs, textures, hauteur des plantes). Concernant  les insectes auxiliaires, tels que syrphes, punaises prédatrices, coccinelles, chrysopes,  et petites guêpes, ils luttent contre les nuisibles. Il est donc préférable de leur offrir le gîte et le couvert.

  • Usez et abusez des aromatiques. La plus “redoutable” étant la sauge sclarée, au parfum de camphre poivré. Autres possibilités : l’armoise annuelle et des basilics aux arômes variés.
  • Plantez des œillets d’Inde, des roses, de la tanaisie.
  • La capucine et l’armoise blanche sont de véritables pièges à pucerons. Elles s’y agglutinent, laissant tranquilles les autres plantes. Il ne reste qu’à les cueillir, ou bien laisser les coccinelles s’en délecter !
  • Les ombellifères et les composées sont les familles de plantes qui attirent la plus grande diversité d’insectes. On a observé jusqu’à 52 espèces d’auxiliaires différents, en quelques jours, sur une inflorescence de fenouil ! Semez entre les légumes aneth, coriandre et cerfeuil, complétés par des légumes que vous laisserez grainer, comme le panais, la carotte ou le poireau.
  • En hiver, au lieu de faire place nette, gardez des tiges sèches en place. Elles serviront d’abris, ou coupez-les en tronçons, que vous laisserez en bottes sur le sol.

Assurer la pollinisation

Gros plan sur une fleur femelle de courgetteFleur femelle de courgette

  • Favorisez les floraisons hâtives comme le pissenlit, le doronic ou la pulmonaire.
  • Pour ne pas monopoliser trop de place dans le potager, vous pouvez installer des vivaces en bordures : achillées, anthémis, asters, eupatoire, gaillarde, helenium, rudbeckia, sauges, vipérine…
  • Semez aussi, entre les légumes, quelques rangs d’annuelles mellifères qui attirent les abeilles : sarrasin, belle-de-jour, bourrache, cosmos, echium, souci, sauge hormine, centaurée.

Faire de l’ombre

  • La meilleure fleur “pare-soleil” est le cosmos sulfureux, qui progresse à la même vitesse que les principaux légumes d’été.
  • On peut choisir aussi l’aneth, l’amarante, le coréopsis tinctoria, le tournesol à petites fleurs, la lavatère. Autre solution, faire grimper des ipomées sur un treillage.

Toutefois, attention aux faux amis comme le tournesol géant, le maïs ou le tabac. Ils risquent de s’approprier toute l’eau !

Calendrier de l’année : association des légumes et fleurs

Quand on pense “engrais verts”, ces plantations qui enrichissent le sol, on ne pense pas forcément aux fleurs. Pourtant, la plupart d’entre elles ont un double usage, pour le plus grand plaisir des yeux et des insectes. 

Quelques exemples :

  • moutarde, phacélie, sarrasin sont parmi les plus connus des engrais verts ;
  • soucis et tagètes désinfectent le sol ;
  • onagre et lin décompactent le sol grâce à leurs racines ;
  • les légumineuses, qui produisant de l’azote, enrichissent les sols tout en offrant une ravissante floraison. Plantes conseillées : gesse, vesce, trèfle incarnat, lotier, mélilot et lupin.

Enfin, voilà comment vous organiser sur l’année.

En fin d’hiver (mars) Semez quelques rangées d’engrais verts, en alternant ceux à croissance rapide – phacélie, moutarde – et ceux qui resteront en place plus longtemps, comme sainfoin ou vesce. Ils serviront de “jachère fleurie” dans la rotation des cultures : l’emplacement sera au repos et ne fournira pas de légumes, mais enrichira le sol grâce à l’azote produit par les plantes, qui nourriront aussi les insectes !
Fin mars Mettez en place vivaces et bisannuelles dans les bordures fleuries, en laissant des emplacements libres pour les annuelles : zinnia, cosmos, lavatères…
Début avril Semez en place des annuelles qui ne craignent pas le gel (centaurée, coquelicot, souci, sauge hormine), en rangs ici et là, ou en bordures.  
Mai Mettez en place des plantes plus fragiles, élevées sous châssis froid, et que vous repiquerez directement entre les légumes : œillets d’Inde, cosmos, basilics, capucine…
Juin Lors des désherbages, conservez les fleurs spontanées si elles ne gênent pas la croissance des légumes. Exemples : l’aneth et le cosmos sulfureux, qui se ressèment seuls.
Automne Laissez en place un maximum de plantes. Elles fourniront des graines pour les oiseaux et des abris aux insectes. Le nettoyage se fera en fin d’hiver, juste avant de semer les engrais verts.

 

Surtout, ne vous laissez pas stresser par la technique. L’important, c’est la biodiversité et l’équilibre biologique ! Au fil des ans, vous affinerez les mélanges. Entretenir un potager aux mille fleurs devient un plaisir. On se prend à observer les amitiés végétales, le ballet des insectes…

Brigitte Lapouge-Déjean

 

Auto-promo Mangeoire à oiseaux