Plongez dans le monde fascinant des roses grâce au film La Fine Fleur de Pierre Pinaud

Article publié le
Comment une exploitation familiale de roses peut-elle lutter face aux grandes entreprises ? Dans son nouveau film La Fine Fleur, avec Catherine Frot dans le rôle principal, Pierre Pinaud propose de découvrir le métier passionnant de rosiériste, avec ses hauts et ses bas, suggérant un parallèle entre sélection par hybridation des roses et élitisme social…
Plongez dans le monde fascinant des roses grâce au film La Fine Fleur de Pierre Pinaud

Affiche du film La Fine Fleur de Pierre Pinaud. 
| Diaphana 

Ces dernières années, le cinéma a enfin proposé des films qui parlaient des paysans – Petit paysan ou Au nom de la terre pour ne citer qu’eux –, ou qui nous montraient des potagers avec l’excellent Potager de mon grand-père de Martin Esposito, mais le monde peu connu des pépiniéristes était resté sous les radars. Le scénariste et réalisateur Pierre Pinaud, dont le premier long-métrage, Parlez-moi de vous, avait réuni Karin Viard et Nicolas Duvauchelle, a voulu dédier son film à la mémoire de sa grand-mère, qui était horticultrice et lui a transmis sa passion pour les fleurs et les jardins.

En salle depuis le 30 juin 2021, La Fine Fleur plonge dans l’univers horticole, plus particulièrement celui de la création de rose, la “reine des fleurs”, dévoilant un savoir-faire peu connu du grand public, à la fois technique, intriguant et précis. Le film retrace l’histoire d’Eve Vernet, une fameuse créatrice de rose dont l’exploitation familiale est au bord de la faillite, condamnée à être rachetée par un concurrent. Entrent alors en scène trois nouveaux employés en réinsertion dans l’objectif de sauver l’exploitation.

Plongez dans le monde fascinant des roses grâce au film La Fine Fleur de Pierre Pinaud 2

Eve (Catherine Frot), Fred (Melan Omerta), Samir (Fatsah Bouyahmed) et Nadège (Marie Petiot), quatre des personnages principaux du film La Fine Fleur.
L. Thurin-Nal | Diaphana 

Selon Catherine Frot, qui joue le personnage d’Eve Vernet, « on y expose les difficultés d’une petite exploitation familiale face aux grandes entreprises, on y dresse l’état des lieux d’une profession en grande difficulté, on y fait le portrait d’une femme attachante dans son combat pour survivre sans renoncer à ses valeurs morales, et dans son obstination à maintenir une tradition florale, et on y comprend que la solidarité est un moyen magnifique pour se réinventer ».

Pour Mikaël Mercier, président de l’interprofession française du végétal (Val’hor), ce film valorise et sublime la filière horticole, mettant à l’honneur toutes ces personnes qui « travaillent avec fierté et passion autour des fleurs et plantes ». Esthétique et poétique, dans cette quête perpétuelle et obstinée de beauté, La Fine Fleur invite à découvrir les coulisses fascinantes de la production, la sélection et l’hybridation permettant de créer la “reine des fleurs”.  

Vous pouvez regarder la bande d’annonce du film en suivant ce lien.

 

Madeleine Goujon

À lire aussi
Pavé A - Ardelaine - Juin/juillet 2022