Construire un portail en bois résistant

Article publié le
Voici comment construire un portail en bois facilement, en quelques heures, qui vous ressemble, adapté à votre jardin, rustique et solide. Le modèle que nous vous proposons est réalisé en acacia. Non traité, il prendra au fil du temps une jolie patine grisée.
Pieds pour portail bois

Un portail en bois permet par exemple de clôturer un jardin potager pour le protéger de certains gros mammifères.
|

Matériau authentique et naturel, le bois a un aspect chaleureux et s’accorde avec tous les styles de jardins. Robuste, le bois traité avec une lasure naturelle, résiste bien aux intempéries et est pérenne. Cette construction est écologique, dans la mesure ou vous utilisez du bois local, issu d’une forêt gérée durablement et n’ayant pas subi de traitements polluants. Autre atout non négligeable : cette construction est économique et vous aurez la satisfaction d’avoir créé votre portail vous-même !

Matériel nécessaire

Pour un portail d’un mètre de large sur un mètre de haut, il vous faut :

  • 2 poteaux de section carrée 8 cm x 8 cm ;
  • 4 mètres de planche de 10 cm de large sur 3 cm d’épaisseur ;
  • 2 demi-rondins écorcés ou 2 tasseaux de 1 m de long sur 6 cm de large ;
  • plusieurs mètres de petits tasseaux de 3 cm x 2 cm (le métrage est en fonction de la complexité du dessin) ;
  • 2 charnières.

Construction du portail étape par étape

Avec une masse, enfoncez de 50 cm dans le sol les deux poteaux d’acacia de section carrée, espacés de 1 mètre. Si ce sont des poteaux en mélèze ou châtaignier, il faut les fixer sur un plot de ciment façonné sur place afin de leur éviter de pourrir à la base. La fixation se fait soit avec des pattes de scellement, soit en clouant 4 clous de 8/10 cm sur le piquet avant de l’enfoncer dans le béton encore mou.

Dessin de deux poteaux d'acacia enfoncés à 50 cm de profondeur dans le sol

Pour assurer une longévité au portail, il peut-être intéressant de choisir du bois imputrescible.
D. Klecka |

Un peu plus d’écologie : choisissez bien le bois : il doit être sec, c’est-à-dire coupé depuis 3 ans minimum. Le modèle est en acacia, mais on peut aussi utiliser mélèze, chêne, châtaignier. Pour augmenter leur longévité ou pour unifier leur couleur et éviter des coulures brunâtres dues au tanin, ces derniers bois seront protégés par une lasure naturelle (autrefois, on protégeait aussi le bois en le badigeonnant de temps en temps avec de la bouillie bordelaise).

Commencez le cadre du portail. Travaillez à plat sur le sol. Formez un carré avec les 4 planches de 1 mètre de long x 0,10 mètre de large. Vissez-les ou clouez-les sur trois points en superposant chaque coin.

Dessin d'un cadre de portail

Le choix des visses, contrairement aux clous, permet un démontage si le portail nécessite entretien ou réparation. 
D. Klecka |

Consolidez ensuite le cadre, en vissant verticalement les deux demi-rondins écorcés d’un mètre. Espacez-les de 23 cm. Avant de visser, faites un avant-trou dans le bois avec une vrillette ou une perceuse et un foret plus fin, afin d’éviter que le bois n’éclate.

Dessin d'un cadre de portail consolidé avec deux rondins verticaux

Des contreventements en diagonale permettent d’éviter une fragilisation du portail dans le temps. 
D. Klecka |

 

Pavé essembio 594*164

 

La suite de la construction s’apparente à de la décoration, mais son rôle est également de renforcer la structure globale du portail. Plus vous multiplierez les croisillons, plus il sera solide et stable (vissés en plusieurs points, les bois auront moins tendance à se déformer). Elle se fait avec de petits tasseaux de section 3 x 2 cm qui sont découpés selon les besoins et vissés sur le cadre et les demi-rondins, pour créer un dessin de croisillons ou tout autre motif. Pour s’y retrouver facilement et ne pas avoir à redéfaire, le mieux est d’effectuer un croquis préalable, pour visualiser ce qui convient au jardin. L’inspiration peut être diverse : médiévale avec des losanges, zen en forme d’idéogrammes, contemporaine… Faites vos découpes et poncez chaque morceau de tasseau afin d’éliminer les échardes résiduelles. Posez-les sur le cadre du portail pour juger de l’effet. Fixez-les définitivement en prenant soin là aussi de faire un avant-trou.

Dessin d'un portail mis en place sur les poteaux avec une structure décorative

Le portail peut aussi être équipé d’un grillage à petites mailles pour empêcher lapins et poules de rentrer au jardin potager. 
D. Klecka |

Vissez les charnières sur les poteaux et présentez le portail en face, en laissant un espacement de 5 mm entre le portail et le poteau pour compenser le gonflement du bois. Marquez au crayon l’endroit où le visser. Vissez-le définitivement. Fixez un système de fermeture : un simple crochet suffit, à 20 cm en dessous du haut du portail.

Dessin de la mise en place des charnières en le poteau et le portail

Le portail doit être positionné stratégiquement afin d’éviter des détours permanents lors de la circulation au jardin. 
D. Klecka |

Il ne reste plus qu’à le peindre ou à le laisser se patiner naturellement. La meilleure longévité s’obtient en passant d’abord une première couche d’imprégnation huile de lin ou d’essence de térébenthine (moitié de chaque), puis deux à trois couches de lasure huileuse (Biofa, Auro, Domus…).

Attention !

Il est souvent préconisé, dans les trucs et astuces de bricolage, de badigeonner les bois extérieurs avec de l’huile de vidange, pour les protéger de la pluie. Horreur à éviter puisque l’huile de vidange contient des substances extrêmement polluantes. Autant éviter de les disséminer au jardin et de s’en mettre sur les mains en poussant le portail !

 

Brigitte Lapouge-Déjean et Serge Lapouge.

 

 

D'autres articles sur