Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Un potager perpétuel

Ne rêvez pas. Il ne s’agit pas ici de vous donner le conseil introuvable ailleurs qui vous permettrait de ne plus avoir à mettre en place vos plants de pommes de terre ou semer vos carottes… Il s’agit plutôt de compléter vos cultures annuelles par des plantes peu connues qui restent en place plusieurs années au même endroit. D’où une grande économie de temps et de travail pour le jardinier !
Partager cet article :
|

Ces plantes sont généralement de robustes vivaces, qui nécessitent peu de soins. Ou bien elles se multiplient par leurs tubercules ou leurs bulbes. Elles intéresseront le jardinier du dimanche et le jardinier paresseux (qui n’a jamais rêvé d’un potager qui s’entretient tout seul ?) mais aussi tous les curieux de saveurs inédites qui leur consacreront une petite parcelle à côté des potagères plus classiques.

Prenons par exemple la famille des alliacées (ail, oignon, poireau…) : elle compte plusieurs variétés étonnantes comme l’oignon et l’ail rocambole qui forment à l’extrémité de leur tige des bulbilles (petits bulbes). Tombées au sol ou replantées, les bulbilles donnent à leur tour de nouveaux plants, tandis que l’on récolte le bulbe initial, délicatement parfumé. Le poireau perpétuel se multiplie de la même manière à partir des caïeux qui se développent à sa base et qu’il suffit de planter.

Le chénopode Bon-Henri, appelé aussi épinard sauvage, est une vivace que l’on peut planter ou semer et qui ne nécessite ensuite aucun entretien. Il est naturellement fréquent près des lieux habités, notamment en montagne. Très proches de celles de l’épinard par leur forme en fer de lance, ses feuilles ont les mêmes propriétés (riches en fer et en vitamine A) et se cuisinent de la même manière. En climat doux et humide, adoptez le crambé maritime ou chou marin, une vivace du littoral atlantique dont on consomme les feuilles comme celles du chou et surtout les jeunes pousses cuites à la vapeur qui rappellent les asperges.

Essayez aussi la capucine tubéreuse, dont les feuilles et les fleurs – comme celles de leurs cousines annuelles – relèveront vos salades de leur saveur légèrement piquante. Les boutons floraux et les fruits, macérés dans le vinaigre, donnent d’excellentes câpres, mais cette vivace développe en plus des tubercules savoureux et épicés qui se préparent comme les pommes de terre.

D’autres plantes à tubercules méritent aussi une petite place dans votre potager perpétuel : sans être vivaces, elles réapparaissent l’année suivante car on oublie toujours quelques uns de ces tubercules lors de la récolte : c’est les cas des délicieux crosnes du Japon, encore cultivés dans certaines régions, du souchet comestible au goût de noix de coco ou des topinambours, délicieux mais un peu envahissants, à installer à l’extrémité de votre terrain.

Enfin, agrémentez votre coin de potager perpétuel de plantes aromatiques : beaucoup sont des vivaces et ne demandent guère plus d’entretien que ces étonnants légumes.

Antoine Bosse-Platière

  • Voir l'article en archive « Créer un potager perpétuel », et son tableau complet des cultures, paru dans le n°159 (juillet-août 2006) des 4 Saisons du jardin bio.
  • Guide des semences et plants biologiques et biodynamiques, édition 2005-2006, Alternat presse, le Bourg, 82120 Mansonville, tél : 05 63 94 15 50

En savoir plus - livres de Terre Vivante

Livre Le guide du jardin bio
Brigitte Lapouge-Déjean
Jean-Paul Thorez

L'outil indispensable pour cultiver vos légumes, vos fruits et orner votre jardin !
Feuilleter le catalogue
-- PUBLICITE --
Notre éthique

Notre sélection de livres

Je cultive mes pommes de terre !

Livre Je cultive mes pommes de terre !
38 variétés testées

Le légume préféré des Français !

(21 x 21 cm); 14,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante