Lutte contre les carences en magnésium des plantes

Article publié le
Ces carences, proches de la chlorose ferrique, sont relativement fréquentes et produisent des décolorations du feuillage presque identiques. Apprenez à déceler les symptômes et lutter contre les carences en magnésium.
chlorophylle de doigts de gant

Chlorose “en doigt de gant”

Contrairement à la chlorose ferrique, qui provoque un jaunissement des jeunes feuilles de l’extrémité des rameaux, le manque de magnésium se caractérise par des décolorations qui commencent sur les feuilles plus âgées ou situées à la base des rameaux. En effet, la plante mobilise ce qui reste de magnésium pour l’envoyer vers les nouvelles pousses.

Le jaunissement progresse à partir du pourtour du limbe ; on peut croire à une chlorose ferrique mais le jaunissement est moins complet, il reste une bande verte autour des nervures principales (appelée “chlorose en doigt de gant”). Des taches pourpres peuvent apparaître, puis des nécroses, suivies par la chute des feuilles les plus atteintes. Les conséquences sont généralement moins graves même si la croissance de la plante ou de l’arbre peut être affectée.

La cause la plus fréquente des carences en magnésium est un excès de potassium dans le sol (apport d’engrais), les deux éléments étant antagonistes. L’excès de calcaire peut aussi bloquer l’assimilation du magnésium. Cette carence se trouve également dans les sols sableux après de fortes précipitations ou un arrosage excessif provoquant un lessivage du magnésium.

Illustration de trois feuilles atteintes de différents symptômes

De gauche à droite, les différents symptômes dans les cas de chlorose ferrique, carence en manganèse et en magnésium.
© Vincent Jeannerot

Manganèse : une décoloration plus diffuse

Moins fréquente et moins dangereuse, cette carence présente des symptômes assez proches de la carence en magnésium. La carence en manganèse est souvent liée à une élévation importante du pH (chaulage) ou à une alternance d’engorgement d’eau et d’assèchement par drainage.

Illustration du jaunissement de feuilles

Dans le cas d’une carence en magnésium, le jaunissement des feuilles est moins complet que dans le cas d’une chlorose ferrique.
© Vincent Jeannerot

Quel sont les rôles du magnésium et du manganèse ?

Le magnésium est utile à la plante pour la photosynthèse, alors que le manganèse a un rôle dans la formation des chloroplastes, c’est un élément de base pour la création de la chlorophylle. En d’autres termes, le développement des racines et la croissance générale de la plante sont ralenties.

Quelles plantes sont concernées ?

Les plantes les plus touchées par ces carences sont du potager ou du verger :

  • Tomates
  • Épinards
  • Pois
  • Pommes de terre
  • Haricots
  • Betterave
  • Pommiers
  • Cerisiers
  • Groseilliers
  • Framboisiers
  • Cassissiers

On compte également les chrysanthèmes et les rosiers parmi les victimes courantes du jardin d’ornement.

Moyens de lutte

  • Ces carences sont souvent dues à un sol calcaire qui empêche l’assimilation de manganèse et de magnésium. Il faut donc essayer de le rééquilibrer. Vous pouvez utiliser des écorces de pin pour l’acidifier ou des engrais verts et du fumier de bovin. Pour les fruitiers, si votre sol est calcaire, choisissez un porte-greffe qui tolère bien ce type de substrat.
  • Pour compenser un déficit du sol en magnésium, il faut agir de la même façon que lorsqu’on cherche à éviter la chlorose ferrique mais en remplaçant les apports de fer par du magnésium : sulfate de magnésium ou basalte broyé.
  • Réduire les apports de potassium et en calcium. La carence peut provenir d’une quantité supérieure de potassium, d’ammoniac ou de calcium, par rapport au magnésium.
  • Si votre substrat est trop humide, la magnésium n’est pas correctement absorbé. Il faut alors favoriser le drainage en apportant du sable à votre substrat. Pensez aussi à pailler le sol et apporter du compost pour stimuler la vie microbienne et donc l’aération du sol.
  • En cas de carence en manganèse, il suffit généralement de cesser le chaulage et de réduire l’arrosage. On peut aussi prévoir de faibles apports foliaires de sulfate ou de chélates de manganèse.

Antoine Bosse-Platière

 

1% pour la planète - 728*90 1