Comment cultiver et planter un cassissier ?

Article publié le
On se délecte de ses petites baies noires sucrées et acidulées. Variétés, plantation, entretien, récolte, conservation… Découvrez comment planter un cassissier !
Baies noires sur arbuste

Le cassissier se plaît dans les terres profondes, argileuses, humifères, neutres à acides.
|

Le cassis est un fruit considéré comme thérapeutique depuis le Moyen-Âge. C’est sa forte concentration en vitamine C qui lui a conféré ses vertus. Ce petit fruit est riche en fibres, en minéraux et peu sucré. Originaire du Nord de l’Europe et de l’Asie, le cassissier dispose d’un feuillage caduc vert foncé comptant 3 à 5 lobes. Au printemps, il fleurit en dévoilant des grappes pendantes jaune pâle. Petit à petit, elles donnent naissances aux baies sphériques, noires, d’environ 1cm. Chez cet arbuste, les fruits mais aussi le feuillage sont aromatiques !

Variétés de Ribes nigrum

Le cassissier, aussi appelé cassis, fait partie de la famille des grossulariacées. Cette famille ne compte pas moins de 150 espèces, desquelles le Ribes nigrum. Elle englobe aussi le groseillier (Ribes rubrum), dont on consomme les baies. Ainsi que le groseillier à fleur (Ribes sanguineum), dont on apprécie la floraison fuchsia. Voici quatre variétés de cassissiers, aux périodes de récolte différentes.

  • Ribes nigrum ‘Arno’ : cultivar autofertile, résistant à l’oïdium et précoce, récolte à la fin du mois de juin, baies à la saveur sucrée.
  • Ribes nigrum ‘Andega’ : une autre variété autofertile très résistante à l’oïdium, récolte mi-juillet, de baies très parfumées. Le feuillage aromatique promet de délicieuses infusions.
  • Ribes nigrum ‘Royal de Naples’ : baies douces et riches en vitamine C, récolte mi-juillet. Cette variété résistante à l’oïdium n’est pas autofertile, il lui faut un pollinisateur.
  • Ribes nigrum ‘Black Down’ : cultivar autofertile vigoureux résistant aux maladies. Récolte en juillet, baies noires et rosées, acidulées.

Plantation du cassissier

Où planter ?

En bac, en pleine terre, en haie, en isolé, en massif… Le cassis trouve sa place un peu partout dans le jardin ! Il apprécie le soleil, mais dans les régions les plus chaudes, misez plutôt sur la mi-ombre. Si vous habitez une région au nord de la Loire, plus sujettes aux gelées tardives, n’hésitez pas à le placer au soleil contre un mur qui le protègera du vent et du froid. En termes de sol, le cassissier préfère un substrat riche, frais mais bien drainé.

Quand et comment planter ?

L’automne est la saison idéale pour planter les arbustes. Vous pouvez toutefois mettre en terre entre novembre et mars, hors périodes de gelées.

  1. Faites tremper la motte dans une bassine d’eau.
  2. Creusez un trou de deux fois la taille de la motte.
  3. Si votre sol est un peu lourd, coupez-le avec du sable afin de le rendre plus drainant.
  4. Ajoutez une à deux pelletées de compost à votre terre de jardin.
  5. Mettez la motte dans le trou, afin que le collet arrive au niveau du sol.
  6. Rebouchez, tassez et arrosez.
  7. Recouvrez le pied d’un paillage organique.

Vous pouvez utiliser des écorces de pin si votre sol est neutre ou calcaire, le cassissier apprécie un substrat acide. Les copeaux de bois, les feuilles mortes et les résidus de tonte sont intéressants car ils enrichissent le sol.

Associations de culture

Plantez le cassissier à proximité du petit pois, du fraisier, du souci et de la capucine.

Entretien du cassissier

Soins et arrosage

Les deux premiers étés, l’arrosage doit être régulier afin d’accompagner le bon enracinement de l’arbuste. Renouvelez régulièrement le paillage, afin qu’il continue de préserver l’humidité du sol et qu’il l’enrichisse d’une pierre deux coups. Si votre sol est pauvre, faites un apport d’engrais organique au printemps. Les sujets en pot demandent un arrosage plus régulier. L’objectif est de garder un sol frais, durant toute la période de végétation. En plus de l’apport d’engrais printanier, apportez de l’engrais liquide aux cassissiers en bacs. De juin à août, ajoutez-le à votre eau d’arrosage.

Taille

On taille le cassissier en fin d’hiver, avant la reprise de la végétation. On retire alors un tiers des branches ayant au moins 3 ans, le cassissier produisant des fruits sur les bois de l’an passé. Cela va permettre de stimuler l’apparition de nouveaux rameaux et ainsi assurer les récoltes dans le temps. La taille est aussi l’occasion d’aérer le cœur de l’arbuste et de faire passer la lumière jusqu’au centre.

 

Pavé D - Route des comptoirs / Partenariat 2022

 

Maladies et nuisibles

 

Maladies et nuisibles

Symptômes

Prévention et traitements

Oïdium

Feutrage blanc sur les feuilles et les tiges

  • Ne pas mouiller le feuillage
  • Éliminer les parties concernées
  • Pulvérisation de décoction de prêle en prévention
  • Pulvérisation de souffre sur les parties concernées

Rouille

Des tâches orange caractéristiques de la rouille se développent sur les tiges alors que le feuillage jaunit

  • Décoction de prêle en prévention

Pucerons

Pucerons visibles sur le revers des feuilles et sur les tiges, feuilles qui s’enroulent

  • Pulvérisation d’une solution à base de savon noir
  • Prédateurs naturels

Cochenilles

Les larves piquent et sucent la sève

  • Badigeonner le tronc et les grosses branches d’argile verte en prévention
  • Pièges à phéromones
  • Solution à base de savon noir

Tenthrède

Feuilles grignotées

  • Binez le pied de l’arbuste en prévention à l’automne et au printemps
  • Favorisez la présence des prédateurs comme les oiseaux et les musaraignes

Anthracnose

Taches brunes sur les feuilles

  • Bouillie bordelaise en prévention et en remède
  • Supprimez les parties atteintes et brûlez-les

 

Récolte et conservation du cassis

On cueille les baies aux alentours du mois de juillet. Récoltez au fur et à mesure des besoins, en commençant par les fruits les plus hauts sur l’arbuste, car ils ont reçu plus de soleil. On consomme les fruits dans les jours qui suivent la récolte. Si vous souhaitez les conserver, il faut alors les cuisiner, en coulis, en sorbet, ou les congeler. Pour ce faire, étalez-les d’abord sur une plaque que vous mettez au congélateur. Une fois que les fruits ont pris, versez-les dans un sachet. Cette première étape évite qu’ils ne s’agglomèrent tous pour former un seul gros bloc.

Multiplication par bouture

Le cassissier se bouture aisément, de quoi en faire profiter voisins et amis ! Procédez en août, en coupant une tige semi-aoûtée de 20cm, c’est-à-dire entre le stade herbacé et ligneux. Retirez ensuite les feuilles sur la moitié inférieure de la tige. Placez-la dans un pot rempli d’un mélange de sable et de terreau, en laissant dépasser deux bourgeons du substrat. Installez ce pot à la mi-ombre et gardez un sol frais. Un an plus tard, à l’automne, vous pourrez repiquer en pleine terre.

 

Audrey Chéritel

 

 

D'autres articles sur