Sauge officinale : culture et tisane

Article publié le
Plante médicinale par excellence, la sauge officinale soulage aussi bien les affections respiratoires, digestifs, que les troubles hormonaux féminins. Et ne l'oubliez pas pour accompagner vos poissons. Découvrez comment la cultiver et la consommer !
Feuilles de sauge

Variétés de Salvia

Le genre des sauges comprend environ 900 espèces d’annuelles, de vivaces et de bisannuelles. Elles sont réparties dans le monde entier, tantôt sous des climats tropicaux, tantôt sous des climats tempérés. Elles poussent au soleil, dans les prairies sèches et les talus rocheux, les sous-bois et aussi pour certaines, les prairies humides. Dans cet article, nous parlons de la sauge officinale (Salvia officinalis), une vivace semi-arbustive, dressée et velue. Elle est composée de feuilles persistantes d’un gris-vert, ovales, entières et duveteuses. Atteignant 80 cm de haut pour 1 mètre d’envergure, cette espèce compte différents cultivars.

  • Salvia officinalis ‘Aurea’ : feuilles dorées, épis de fleurs bleu-pourpré, port trapu.
  • Salvia officinalis ‘Bergarten’ : couvre-sol, forme des coussins gris.
  • Salvia officinalis ‘Icterina’ : feuilles vert-gris panaché doré avec des fleurs violet clair.
  • Salvia officinalis ‘Kew Gold’ : feuilles dorées parfois marbrées de vert et fleurs mauves.
  • Salvia officinalis ‘Purpurascens’ : jeunes feuilles pourprées qui virent au gris.
  • Salvia officinalis ‘Tricolor’ : feuilles gris vert avec des zones crème, rose et pourpre.

Dessin de sauge

© Vincent Jeannerot

Où et quand planter ?

Plante du maquis, la sauge (Salvia officinalis) aime le soleil, mais se plaît aussi à mi-ombre. À la fois rustique et frugale en eau, elle ne craint pas les climats extrêmes. Elle apprécie les sols bien drainés, ordinaires et même très calcaires. Massif, rocaille, pot, bordure… Vous pouvez la planter où bon vous semble !

Semer la sauge

On sème la sauge en place à partir d’avril-mai, une fois le risque de gelées écarté.

  • Préparez le sol en retirant les adventices et en ratissant légèrement.
  • Semez en poquets, ce qui correspond à mettre 4-5 graines dans des petits trous espacés de 40 cm.
  • Recouvrez de terre et maintenez humide jusqu’à la levée.
  • Une fois les plantules ayant quelques feuilles, éclaircissez pour ne garder que le plant le plus vigoureux.

Vous pouvez aussi acheter la sauge en godet et la planter en pot ou en pleine terre à la même période. Dans ce cas, pensez à installer une couche de drainage au fond du trou ou du pot.

Entretien

La sauge apprécie un apport de compost deux fois par an, à l’automne et au printemps. Pour le reste, elle ne demande que peu de soin. Pas d’arrosage, excepté en cas de sécheresse prolongée. Dans ce cas, arrosez légèrement. Si elle prend trop en volume, rabattez-la à la fin de l’hiver.

Récolter

On récolte les feuilles de sauge, de préférence le matin, en fonction des besoins. La période de récolte s’étend entre juin et septembre. Vous pouvez les consommer fraîches ou les faire sécher. Pour cela, placez vos feuilles sur un papier journal, dans une pièce aérée, sèche et sans soleil direct. Au bout de 3-4 semaines, placez les feuilles dans un bocal hermétique. Vous pouvez alors en consommer toute l’année !

Multiplication

Deux méthodes de multiplication sont utilisées pour la sauge.

Division de la touffe

Au bout de 3-4 ans, on peut envisager de diviser la sauge. Au printemps, déterrez la plante sans abîmer ses racines. Scindez-la en deux parties à l’aide d’une bêche, terminez au sécateur. Replantez les différentes parties à l’endroit désiré, en laissant minimum 40 cm d’écart entre chaque.

Bouturage

  • Au printemps, coupez l’extrémité d’une tige sans fleur à une dizaine de centimètres.
  • Enlevez les feuilles sur la moitié du bas de la tige.
  • Enfoncez les tiges de moitié dans un mélange de terre et de sable.
  • Placez les boutures dans un endroit abrité du vent et lumineux.
  • Maintenez le substrat humide.
  • À l’automne, repiquez en pleine terre.

Usages et bienfaits

La sauge est LA plante médicinale par excellence, tant elle est polyvalente et efficace (son nom latin signifie “sauver”). Elle soulage aussi bien les affections respiratoires, digestives et cutanées que les troubles hormonaux féminins et les bouffées de chaleur de la ménopause. En cuisine, elle aromatise les sauces accompagnant les viandes blanches et la volaille.

Recette d’infusion

Contre les affections de la bouche ou du pharynx (maux de gorge), gargarisez-vous avec une infusion de sauge tiédie (1 cuillère à soupe de feuilles séchées infusées 10 minutes dans 1/4 de litre d’eau). Attention : au contraire de la plante, l’huile essentielle de sauge officinale est toxique.

Sylvie Hampikian

 

Mon julo - 594*164