Rutabaga : culture, semis, entretien, récolte

Article publié le
Issu d'un navet et d'un chou frisé, le rutabaga séduit les palais les plus fins avec son goût de noisette. Du semis à la récolte, découvrez comment réussir la culture du rutabaga !
Racine jaune au collet vert

Origine et description du chou-navet

Le rutabaga, aussi appelé chou-navet ou navet de Suède serait issu d’un croisement entre un navet et un chou. On retrouve les saveurs de ses deux parents, lorsque l’on déguste ce légume originaire de Scandinavie. Pendant longtemps boudé par les français, car synonyme de temps de guerre, le chou-navet revient sur le devant de la scène. En effet, à l’instar du topinambour, il remplaça la pomme de terre pendant les restrictions alimentaires. Sa racine que l’on consomme ressemble grandement à celle du navet, tout en étant plus allongée et avec une chair jaune ou blanche. On cuisine également ses feuilles, à la manière des épinards ou même en soupe.

Variétés de Brassica napobrassica

Le rutabaga fait partie de la famille des brassicaceae, il compte de nombreux cultivars qui se distinguent par la couleur de la peau de la racine.

  • ‘Globus’ : racine ronde, jaune à collet vert, variété rustique.
  • ‘Virtue’ : racine ronde, jaune à collet violet, se conserve bien.
  • ‘Blanc d’Aubigny à collet rouge’ : racine allongée blanche à collet pourpre, excellentes qualités gustatives.
  • ‘Wilhelmsburger’ : variété ancienne et rustique au collet violet et aux feuilles parfois teintées de rouge. Chair orangée, racine ronde, très bonne conservation.

Semis du rutabaga

Où semer ?

Un sol riche, frais mais drainé est le terrain favori des choux-navets. En revanche, il vaut mieux les installer au soleil, ou à la mi-ombre qu’ils supportent aussi.

Quand et comment semer ?

On sème les rutabagas en pépinière en mars-avril ou directement en pleine terre à partir de mi-mai.

  1. L‘automne précédant la plantation, faites un apport de compost bien décomposé afin d’enrichir la terre.
  2. Dès mars-avril, préparez le substrat de votre pépinière en retirant les adventices, cailloux et en passant un petit coup de râteau.
  3. Semez à la volée.
  4. Recouvrez d’une fine couche de terre.
  5. Arrosez en pluie fine et maintenez humide.
  6. Deux semaines plus tard, éclaircissez les plantules qui sont côtes à côtes, en ne gardant que les plus vigoureuses.
  7. Lorsque vos plantules ont 5 feuilles, vous pouvez les repiquer dans le potager en laissant 40cm entre chaque.

Associations de culture

On évite de planter des choux, des pommes de terre et des radis à proximité pour ne pas créer un déséquilibre minéral. De plus, il faudra attendre 4 ans avant de replanter des choux au même endroit. Comme le navet, vous pouvez l’associer à la chicorée sauvage mais surtout pas proche des scaroles. On évite aussi le concombre qui freine considérablement sa croissance.

Entretien et soins

Faites des apports d’eau réguliers afin de garder un substrat humide, frais mais pas détrempé. Pensez à biner et sarcler pour retirer les mauvaises herbes et limiter l’évaporation de l’eau. Vous pouvez aussi épandre un paillage afin de préserver l’humidité du substrat. La paille de lin est recommandée car elle a l’avantage de bien protéger les pieds du froid en hiver et de lutter contre la larve de la mouche du chou. Les rutabagas aiment des sols riches, mais il faut éviter les engrais trop riches en azote. En revanche, ils ont besoin d’engrais riches en oligo-éléments et tout particulièrement en bore. Vous pouvez alors fertiliser vos rutabagas à l’aide de purin de consoude.

 

Teropaipai - Autopromo

 

Maladies et nuisibles

 

Maladies et nuisibles

Symptômes

Prévention et traitements

Limaces et escargots

Traces collantes sur les feuilles, limaces ou escargots visibles

 

  • Barrières infranchissables
  • Pièges

Rhizoctone violet 

Les racines sont recouvertes de mycélium violet, les feuilles jaunissent et se dessèchent, la racine pourrit.

  • Arracher les plants atteint et les brûler
  • Pulvériser du purin d’ortie ou de la décoction d’ail

Oïdium

Feutrage blanc sur les feuilles et les tiges

  • Ne pas mouiller le feuillage
  • Éliminer les parties concernées
  • Pulvérisation de décoction de prêle en prévention
  • Pulvérisation de souffre sur les parties concernées

Mildiou

Taches brunes sur les feuilles, les racines, les fruits

  • Ne pas mouiller le feuillage
  • Éliminer les parties concernées
  • Pulvérisation de décoction de prêle
  • Pulvérisation de souffre sur les parties concernées

Hernie du chou

Flétrissement du chou, racines creusées de galeries, excroissances blanchâtres

  • Drainer le sol
  • Éliminer les parties concernées et les brûler
  • Allonger la rotation des cultures
  • Amendements calcaires pour relever le pH
  • Cultiver une plante piège comme le Ray-grass

Mouche du chou

Flétrissement du plant, jaunissement et dessèchement des feuilles. Collet cassant

  • Entourer le collet d’un carton pour que la mouche ne vienne pas pondre au pied
  • Planter profond
  • Installer un filet anti insectes
  • Macération d’ail ou de tanaisie

 

Récolte et conservation

La récolte s’étale de septembre à février en fonction de la date du semis. Les racines ne sont pas au maximum de leur volume, mais elles sont plus tendres que si vous laissez atteindre leur taille maximale. Le meilleur moyen de conserver les rutabagas est de les laisser en pleine terre ! Ainsi, vous pouvez les récolter au fur et à mesure des besoins durant tout l’hiver. Une fois arrachée, la racine se conserve durant 4 mois dans des caisses remplies de sable, à condition qu’elle ne soit pas en contact avec d’autres racines.

 

AUTEUR :

Audrey Chéritel

 

 

Brouillon auto 7
Outils de jardin