Les petits pois de chez soi, les légumes qu’on aime récolter

Article publié le
Ah, les petits pois tout frais, que l’on déguste à la croque au sel ! Le temps de la récolte est l’un des plus joyeux au jardin, et se solde, à table, par de délicieuses fricassées de légumes primeurs.
La récolte des petits pois par la jardinière, avec son panier au bras

Semis et culture

Le pois se cultive de façon annuelle ou bisannuelle. Il nécessite un intervalle de quatre années si l’on souhaite cultiver cette même culture sur l’emplacement précédemment utilisé. La raison ? L’azote que laisse le pois en terre. Prévoyez donc un sol nourri d’une fumure ancienne. 

On distingue les pois à grains ridés des pois à grains ronds. Les premiers restent tendres plus longtemps dans leurs cosses. C’est-à-dire qu’ils sont plus sucrés, plus gros, résistent mieux à la chaleur, et sont de meilleur rendement. Semez-les dès mars et jusqu’à début juin. Les pois ronds, qu’on appelle aussi les pois “extra-fins”, sont plus rustiques au froid, et conviennent à des semis plus précoces (de novembre à février selon les régions). Dans tous les cas, les semis se font en lignes, distantes de 80 cm, à raison d’un grain tous les 2 cm. S’il s’agit d’une variété dite naine, binages et désherbages suffisent à leur entretien. En revanche, pour les variétés dites à rames, prévoyez des tuteurs (branchages, grillages ou piquets avec ficelle) sur 90 cm de hauteur. 

Le jardinier qui tuteure ses petits pois

On reconnaît un pois mûr lorsque les cosses sont bien remplies. Cela signifie que c’est l’heure de la récolte ! Elles doivent cependant rester vertes. La cueillette s’effectue deux fois par semaine, durant deux ou trois semaines.

Conseil bio

De manière générale, le pois est un légume qui aime être butté au démarrage, et apprécie tout particulièrement les supports à mailles. Toutefois, il n’aime guère la chaleur et les sols secs.

Dans un deuxième temps, il peut arriver que la larve grisâtre de la pyrale du pois dévore les grains à l’intérieur des cosses. Dans ce cas, répandez de la cendre de bois sur les plantes encore garnies de rosée, et faites des pulvérisations à base d’un insecticide végétal (à base de pyréthrines, par exemple), à renouveler au bout de trois jours.

Variétés

Panier au bras, c'est l'heure de récolter les petits pois du potager

Entre les pois précoces, sucrés, en grains ridés, ronds, nains, ou à rames, il y’en aura au moins un pour vous séduire. Véritablement, tous les goûts sont dans la nature !

Le pois à grain ridé ‘Karina’ est très productif et résistant aux maladies. Chez les pois à grains ronds, le ‘Serpette vert à rames’ est particulièrement goûteux et productif.

 

Auto-promo Mangeoire à oiseaux

 

Focus sur les pois gourmands

Les pois gourmands sont un peu contrariants. Ils aiment le soleil mais détestent la chaleur et la sécheresse. Ce sont des “mangetout” : on les récolte avant la formation complète des graines et ils ne font pas de “parchemin” (une petite membrane dure). Semez-les en avril-mai, en creusant des sillons de quelques centimètres de profondeur et en disposant les graines tous les 2 cm. Les rangs seront séparés de 40 cm pour les variétés naines, de 50 cm pour les variétés ramantes à tuteurer. Recouvrez de terre, tassez avec le dos du râteau. Buttez-les dès qu’ils atteignent 15 cm de hauteur et installez comme tuteurs des branches d’un mètre de haut.

Les récoltes, abondantes, se font au bout de deux mois, en trois ou quatre fois. Pour étaler la saison, faites deux semis à trois semaines d’intervalle.

Pour éviter l’oïdium (duvet blanc sur les tiges et les feuilles), semez des variétés précoces. Les pois, comme les fèves, haricots et pois-chiche, sont des fabacées (légumineuses) qui enrichissent le sol en azote. À inclure dans la rotation des cultures après un légume épuisant pour le sol (tomate, chou, céleri…) 

Les variétés : à rames ‘Corne de bélier’ ou mangetout demi-nain.

Astuces de nos abonnés pour protéger les pois

Avant de semer mes pois, je place un grillage (le plus simple et le moins cher) tenu par quelques piquets sur les sillons. Après la levée les pois s’accrocheront sur le grillage. Pour éviter que les oiseaux ne mangent les pois après la levée, je tasse fortement la terre après le semis. Les volatiles renonceront vite à tirer sur des plantules fermement maintenues. 
J.-M. D. – 59 Villeneuve-d’Ascq 

Nous avons longtemps ramé les pois de manière traditionnelle avec des branchages. En vieillissant, nous sommes devenus moins courageux (ou moins disponibles). Désormais, nous ramons nos pois avec des filets en nylon que nous récupérons auprès des agriculteurs qui s’en servent pour faire des « round-balls » de foin ou de paille. Ils ne savent qu’en faire… Cela donne à ces filets en nylon imputrescibles une seconde vie avant la mise en décharge. 
H. & S. J. – 44 Fay-de-Bretagne 

Les semis de petits pois attirent souvent les moineaux, friands des jeunes pousses. Un moyen très simple d’« écœurer » ces oiseaux : tendre un fil noir à une dizaine de centimètres au-dessus du semis. Les moineaux, qui ne le voient pas, se prennent une ou deux fois les ailes dans le fil et… ne reviennent plus. 
P. B. – 67 Rossfeld 

Josiane Goepfert