Recommandations pour cultiver le céleri rave ou branche

Article publié le
Le céleri, qu'il soit rave ou branche, est un gourmand : il aime le compost bien mûr et préfère un sol humide. Par ailleurs, sa culture débute à partir du mois de mars. Vous pouvez alors le récolter entre août et octobre selon la variété, juste avant les premières gelées.
Une vue en plongée sur le céleri du potager

Culture

La culture des céleris démarre dès mars. Les plants obtenus en pépinière doivent être repiqués deux fois. Aussi est-il souvent préférable d’acheter des mini-mottes prêtes à la plantation en pleine terre, en mai-juin.

Repiquez-les à 40 cm de distance en tous sens. Le sol doit être préalablement enrichi en compost bien décomposé (une pelle pour 3 plants) car les céleris font partie des plantes gourmandes. Maintenez le sol humide, par des paillages et arrosages si nécessaire. Ensuite, pour la récolte, arrachez les céleris-raves à partir d’octobre, avant les gelées, et conservez-les en cave ou en silo. En ce qui concerne les céleris-branches, ils se récoltent dès août. De plus, ils sont meilleurs si vous les avez “blanchis” : liez les feuilles et buttez les plants 15 jours avant consommation.

Deux mains qui tiennent un céleri-rave, c'est l'heure de la récolte

Conseil bio

Les années humides ou lors de chutes brutales de températures, les tiges et feuilles des céleris se couvrent de taches brunâtres. C’est une maladie, appelée la rouille, qui stoppe la croissance des plantes. Pour la combattre, réalisez des pulvérisations avec des décoctions de prêle, à raison d’une par semaine. Répétez cette action jusqu’à ce que le phénomène météo se régularise.

Vous pouvez également stimuler la croissance de votre céleri en utilisant du fumier, comme le fait notre abonné.

Avant la plantation définitive au jardin, je prépare le terrain comme suit :

Pour deux lignes de céleris séparées de 40 cm, je fais une tranchée de 50 cm de large sur 25 cm de profondeur (un fer à bêche). Je remplis cette tranchée de fumier de cheval ou de mouton bien pailleux et partiellement décomposé, jusqu’à 5-8 cm de la surface finale du terrain. Sur ce fumier, je dépose mes céleris en mottes à 40 cm sur 40 cm, et je comble tous les trous avec la terre de la tranchée. Le sol est ensuite bien protégé avec un gros lit de paille ou autre matériau. Lorsque les pommes commencent à se former, j’élimine régulièrement les feuilles et les racines du pourtour. Les résultats sont formidables. Même en année chaude et sèche, j’ai eu de magnifiques céleris.
F. W. – Belgique 

Variétés

Illustration d'un céleri par © Vincent Jeannerot

Parmi les céleris-raves, la variété ‘Monarch’ est celle qui se conserve le plus longtemps. Concernant les céleris-branches les plus recherchés, ce sont les ‘Dorés améliorés’. C’est-à-dire qu’ils ont une saveur plus fine, et ils sont également plus tendres. Mais bien d’autres variétés existent.

Josiane Goepfert

 

Brouillon auto
Livres de Terre vivante