Nos recettes de cosmétiques maison

Article publié le
Quoi de plus agréable de réaliser ses propres soins ? Voici des recettes de cosmétiques maison, extraites du livre Je fabrique mes baumes, gels, pommades... de Sylvie Hampikian, qui peuvent servir soit en l'état, soit comme base pour des soins plus spécifiques.
Cosmétiques naturels

Émulsion biphasée à l’aloès

  • Niveau de difficulté : moyen.
  • Temps de réalisation : 5-10 minutes.
  • Conservation : 2 mois.
  • Usage en l’état : soin hydratant et apaisant pour les peaux sèches, fragiles, sensibles (visage et corps), soin capillaire hydratant et réparateur pour les cheveux abîmés (appliquer à petite dose sur les pointes sèches et bien malaxer).
  • Aspect, texture : liquide épais, ivoire à ambré, opalescent, légèrement gras, frais et très pénétrant.
  • Niveau d’hygiène : ++.

Ingrédients

Pour environ 100 ml :

  • 50 grammes (50 ml) de gel d’aloès en tube ;
  • 46 grammes (50 ml) d’huile de tournesol ou de phase huileuse ;
  • 5 gouttes de conservateur antioxydant (vitamine E concentrée ou CO2 romarin) ;
  • 20 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie ou de conservateur antimicrobien.

Matériel

  • Bol
  • Fouet à main ou fouet électrique à cosmétiques
  • Flacon pompe ou flacon airless

Préparation

Versez le gel d’aloès dans un bol et incorporez à froid l’huile de tournesol en mélangeant bien au fouet, comme pour monter une mayonnaise. Ajoutez les deux conservateurs choisis (antimicrobien et antioxydant), puis la phase active le cas échéant.

Continuez de mélanger pendant 1 ou 2 minutes, puis transvasez l’émulsion, de préférence dans un flacon pompe en verre teinté ou dans un flacon airless. Conservez à température ambiante.

Cette émulsion, qui se rince bien, convient aussi aux soins capillaires.

Astuce : la stabilité du mélange varie en fonction des agents de texture/stabilisants présents dans le gel d’aloès employé, qui diffèrent selon les marques. Si l’émulsion n’est plus homogène, il suffit de secouer énergiquement le flacon afin de mélanger à nouveau les phases aqueuse et huileuse.

Lait onctueux

  • Niveau de difficulté : moyen.
  • Temps de réalisation : 10 minutes.
  • Conservation : 3 mois.
  • Usage en l’état : lait hydratant corporel (avec huile de tournesol de préférence), lait démaquillant (avec huile d’amande douce), lait apaisant en cas d’irritation légère (idem).
  • Aspect, texture : lait blanc nacré, opalescent, fluide, pénétrant.
  • Niveau d’hygiène : ++.

Ingrédients

Pour environ 100 ml :

  • 4 grammes de cire de riz (ou autre cire) ;
  • 55 grammes (60 ml) d’huile d’amande douce ou de phase huileuse ;
  • 7,5 grammes (6 ml) de glycérine végétale ou de phase hydroglycérinée (macérat) ;
  • 10 gouttes de conservateur antioxydant (vitamine E concentrée ou CO2 romarin) ;
  • 20 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie ou de conservateur antimicrobien ;
  • 35 grammes (35 ml) d’eau de source, d’hydrolat de rose ou de phase aqueuse.

Matériel

  • Bol supportant la chaleur
  • Casserole pour le bain-marie
  • Fouet à main ou fouet électrique à cosmétiques
  • Flacon airless

Préparation

Faites fondre la cire au bain-marie dans l’huile d’amande douce jusqu’à obtenir un mélange limpide et homogène. Hors du feu, ajoutez la glycérine (ou le macérat), les deux conservateurs choisis (antioxydant et antimicrobien), puis la phase active le cas échéant.

Incorporez aussitôt la phase aqueuse (eau, hydrolat…), en versant le liquide lentement tout en tournant constamment avec un petit fouet (idéalement un fouet électrique à cosmétiques). Le mélange doit être parfaitement homogène. Continuez de tourner pendant que le lait refroidit.

Transvasez, à l’aide d’un entonnoir si nécessaire, dans un flacon-pompe ou un flacon souple avec bouchon verseur. En effet, pour une bonne conservation de cette préparation sensible, mieux vaut éviter le contact du lait avec l’air ou avec les doigts. Conservez à température ambiante.

Cette base convient parfaitement comme lait corporel hydratant.

Astuce : si vous désirez une consistance plus épaisse, de type crème fluide, il suffit d’augmenter légèrement la quantité de cire (5 à 6 grammes).

Crème neutre adoucissante

  • Niveau de difficulté : facile.
  • Temps de réalisation : 5-10 minutes.
  • Conservation : 6 mois.
  • Usage en l’état : soin des peaux irritées, acnéiques, des coups de soleil, de l’érythème fessier du nourrisson (ne pas ajouter d’huile essentielle dans ce cas).
  • Aspect, texture : crème d’un blanc nacré, onctueuse, légèrement couvrante, douce et pénétrante à l’application.
  • Niveau d’hygiène : + à ++ (bébé).

Ingrédients

Pour environ 50 ml :

  • 5 grammes de cire d’abeille (ou autre cire) ;
  • 18 grammes de beurre de karité ;
  • 13 grammes (14,5 ml) d’huile de jojoba ;
  • 9 grammes (10 ml) d’huile d’amande douce ou de phase huileuse ;
  • 5 gouttes de conservateur antioxydant (vitamine E ou CO2 romarin) ;
  • 5 grammes d’oxyde de zinc.

Matériel

  • Bol supportant la chaleur
  • Casserole pour le bain-marie
  • Fouet à main ou fouet électrique à cosmétiques
  • Pot d’une contenance de 50 ml (et son couvercle)

Préparation

Faites fondre au bain-marie à feu doux la cire et le beurre de karité dans le mélange jojoba + amande douce (ou dans la phase huileuse). Sortez le bol du feu, ajoutez le conservateur antioxydant, puis la phase active, le cas échéant. Mélangez le tout pendant 2 minutes avec le fouet électrique à cosmétiques.

Incorporez délicatement l’oxyde de zinc lorsque le mélange a commencé à refroidir. Mélangez de nouveau au fouet pendant 1 minute.

Transvasez en pot, refermez et étiquetez. Conservez à température ambiante.

Astuce : cette pommade présente la consistance idéale pour un conditionnement en tube. Mais attention, n’attendez pas qu’elle ait trop refroidi pour la transvaser à l’aide d’une poche à douille.

Baume gras ultra-simple

  • Niveau de difficulté : facile.
  • Temps de réalisation : 5 minutes.
  • Conservation : 6 mois.
  • Usage en l’état : soin et protection des peaux ou zones très sèches (mains, pieds, coudes, genoux), soin des lèvres, protection climatique.
  • Aspect, texture : cireux, épais, gras, couvrant.
  • Niveau d’hygiène : +.

Ingrédients

Pour environ 50 ml :

  • 41 grammes (45 ml) d’huile d’olive ou de phase huileuse ;
  • 10 grammes de cire d’abeille en granulés ou en copeaux ;
  • éventuellement, 5 gouttes de conservateur antioxydant (vitamine E ou CO2 romarin).

Matériel

  • Bol supportant la chaleur
  • Casserole pour le bain-marie
  • Fouet à main ou fouet électrique à cosmétiques
  • Pot d’une contenance de 50 ml (et son couvercle)

Préparation

Versez la phase huileuse dans le bol et ajoutez la cire d’abeille. Placez le bol au bain-marie, dans 4-5 cm d’eau frémissante maintenue à ébullition et remuez régulièrement au fouet.

Quand toute la cire est fondue et que le mélange est limpide et homogène, retirez le bol du bain-marie. Hors du feu, ajoutez la phase active le cas échéant. Laissez tiédir en tournant régulièrement jusqu’à obtention d’une crème épaisse et homogène.

Transvasez dans un pot à l’aide d’une spatule ou d’une cuillère. Fermez et étiquetez. Comme il est à base d’huile d’olive (peu sensible à l’oxydation) et ne contient pas d’eau (donc non sujet au développement microbien), ce baume peut se garder plusieurs mois sans conservateur, à température ambiante. Par contre, si vous remplacez l’huile d’olive par une autre plus fragile (tournesol ou amande douce par exemple), il est conseillé d’ajouter 5 gouttes de conservateur antioxydant.

Vous pouvez appliquer ce baume nourrissant tel quel sur les zones sèches.

Astuce : les baumes riches en cire peuvent prendre une consistance compacte si on les met en pot avant complet refroidissement. On peut « casser » cette texture en brassant le baume dans le pot à l’aide d’une cuillère ou d’une spatule stérilisées. Si des grumeaux se forment, terminez le brassage, si possible avec un fouet électrique à cosmétiques.

Sylvie Hampikian

 

Mon julo - 594*164