Quel purin pour quel usage ?

Article publié le
Les purins sont les alliés du jardinier bio ! Ils sont respectueux de l’environnement et rendent bien des services. Les extraits de plantes repoussent les insectes et les acariens grâce à leur teneur en composés odorants. De plus, ils agissent comme des vaccins végétaux, en rendant les plantes plus résistantes aux agressions : c’est ce qu’on appelle l’effet "éliciteur". Ils sont aussi utilisés en fertilisant, en enrichissant la plante. Découvrez quel purin privilégier pour quel usage et comment le préparer.
La consoude, une plante à purin

Chaque purin a un ou plusieurs usages

  • Fongicide : qui détruit les champignons parasites.
  • Insecticide : qui détruit les insectes nuisibles.
  • Insectifuge : qui éloigne les insectes.
  • Stimulant : qui renforce la plante.
  • Fertilisant : qui enrichit et nourrit la plante ou son substrat.

Les propriétés et utilisations de chaque purin

Plante Propriétés Emploi
Absinthe (Artemisia absinthium) Insectifuge Extrait fermenté (1 kg de plante fraîche dans 10 litres d’eau) dilué à 10 %.
Pulvérisé pur sur le sol, il repousse les limaces
Ail (Allium sativum) Fongicide et insecticide

Décoction (100 grammes de gousses hachées dans un litre d’eau).
Pure en arrosage contre la fonte des semis, la cloque du pêcher et la pourriture du fraisier.
Macération huileuse (100 grammes d’ail broyé macéré 12 heures dans 2 cuillères à soupe d’huile de lin ou de paraffine. Versez un litre d’eau et filtrez. Puis attendez une semaine).

En pulvérisation : dilué à 5 % contre les pucerons, acariens et la mouche de l’oignon.

Consoude (Symphitum officinalis et x uplanticum) Fertilisant et stimulant Extrait fermenté (1 kg de plante fraîche dans 10 litres d’eau).
Dilué à 20 % en arrosage ou à 5 % en pulvérisation foliaire.
Riche en potasse et en bore, favorise une bonne mise à fruit.
Les feuilles fraîches s’utilisent aussi en mulch (couverture du sol) ou comme activateur de compost.
Fougère aigle (Pteridium aquilinum) ou fougère mâle (Dryopteris filix-mas) Insecticide et répulsif Extrait fermenté (1 kg de plante dans 10 litres d’eau). 
Pur, est efficace contre les pucerons (notamment le puceron lanigère) et la cicadelle de la vigne.
Dilué à 10 % et pulvérisé 2 fois avant plantation. Un répulsif contre le taupin sur la pomme de terre.
Ortie (Urtica dioica) Fertilisant, stimulant
et insectifuge
Extrait fermenté (1 kg de plante fraîche dans 10 litres d’eau).
Dilué à 20 % en arrosage, en pulvérisation foliaire, ou pour le pralinage des racines.
Activateur de compost.
Infusion (1 kg  dans 10 litres pendant 12 heures) diluée à 10 %, insectifuge contre pucerons, acariens, carpocapse.
Prêle des champs (Equisetum arvense) Fongicide Décoction (faire bouillir 500 grammes de prêle sèche dans 5 litres d’eau pendant 1 heure). Laissez infuser 1 nuit puis pulvérisez dilué à 20 %. Préventif et parfois curatif contre de nombreuses maladies cryptogamiques (mildiou, oïdium, tavelure, cloque…). Riche en silice, qui renforce les tissus des plantes.
Rhubarbe (Rheum rhaponticum) Insectifuge Macération (500 grammes de feuilles pour 3 litres d’eau pendant 24 heures). Pulvérisez à 3 reprises pour repousser pucerons, chenilles et larves ainsi que les limaces (également les feuilles séchées et broyées sur le sol).
Tanaisie (Tanacetum vulgare) Insectifuge Extrait fermenté (1 kg pour 10 litres d’eau) non dilué contre la mouche du chou et divers insectes (pucerons, noctuelles). 
Sureau (Sambucus nigra) Répulsif Extrait fermenté dilué à 10 % (1 kg de plante fraîche dans 10 litres d’eau de pluie). Arrosez vos rangs de légumes de cette préparation pour lutter contre les taupes, campagnols et autres rongeurs.
Choux Fertilisant Extrait fermenté (0,50 cl de purin pour 10 litres d’eau de pluie), dilué à 5 % pour apporter de l’azote à vos plantes grâce à un arrosage.

 

L’expérience de Terre vivante

Le responsable des jardins du Centre Terre vivante a une prédilection pour l’ortie et la consoude en prévention. En juin-juillet, il arrose les cultures avec des extraits fermentés (ou purins) dilués à 1 pour 10 : deux fois avec l’ortie, deux fois avec la consoude. « Ce sont des fertilisants : l’ortie apporte de l’azote et la consoude de la potasse, laquelle induit des fruits et des fleurs plus gros : nous l’avons constaté lors de tests qui ont duré trois ans. Ces “éliciteurs” renforcent les défenses des plantes. » Pour les purins, sa méthode est simple : une fois par saison, il bourre une poubelle avec la plante et remplit d’eau à ras bord. Puis il laisse à l’ombre, en brassant de temps en temps. Quand il n’y a plus de bulles, il retire les plants, et réalise sa dilution.

Josiane Goepfert

 

Brouillon auto
Livres de Terre vivante
Outils de jardin
Produits de jardin
65,90
semis d'été : épinard 1