Mites des vêtements : comment en finir avec les pulls mités

Article publié le
Chaque printemps, c’est la même ritournelle. On range scrupuleusement pulls et manteaux au fond des placards, mais les mites des vêtements y installent leur logis. Portrait d’une peste, et conseils pour lui miter le moral.
Gros plan sur un tissage de vêtement gris

Les mites fuient les odeurs très fortes de manière générale, la lavande est d’ailleurs réputée répulsive contre les invasions.
E. Akyurt |

Les mites appartiennent à la famille des teignes. Elles se présentent sous la forme de petits papillons. Leur espérance de vie ne dépasse guère plus de 15 jours. Durant la nuit, la femelle s’accouple, puis va pondre ses œufs sur la laine ou les fourrures. Au bout d’une dizaine de jours, de petites chenilles blanches éclosent. Ce sont ces larves qui coupent les fibres textiles pour s’en faire un cocon et se nourrir. Les maisons chauffées favorisent l’apparition de plusieurs générations par an, donc la persistance d’adultes toute l’année. En revanche, les lieux non chauffés réduisent ce cycle à une seule génération. Celle-ci apparaît généralement en juillet.

Une vraie teigne

Dessin de la mite des vêtements dans ses deux aspects (larve et papillon)

De la famille des teignes, la mite adulte ressemble à un petit papillon.

Christian Galinet |

 

La mite des vêtements répond à deux noms scientifiques : Tinea pellionella (teigne à fourreau) ou Tineola bisselliella (teigne tapissière). Elle bat des records de résistance dans le monde animal. C’est-à-dire qu’elle supporte sans problème une température de 35 °C. De plus, elle sait se développer en l’absence totale d’humidité. Malgré l’arsenal d’insecticides qui lui est consacré, elle continue à miter encore et toujours nos jolis pulls en laine.

Prévention d’abord

Les plaquettes insecticides et les boules de naphtaline ou de paradichlorobenzène (un dérivé du pétrole) sont à bannir impérativement ! Ces produits sont suspectés d’être cancérigènes (présence de forts agents neurotoxiques). Dans ce cas, existe-t-il des produits naturels qui permettent de lutter efficacement contre les mites ? Georges Chauvin, entomologiste spécialiste des insectes de nos maisons répond que non.

Actuellement, aucune méthode scientifique et rationnelle de lutte biologique ne semble exister contre les teignes. 
Georges Chauvin

La solution efficace est préventive. Elle consiste d’abord à empêcher l’installation des mites dans nos placards en ne rangeant que du linge très propre. Car ces indomptables raffolent de l’odeur humaine, et des endroits sombres et paisibles. Conséquemment, elles n’aiment pas être dérangées. Alors, de temps en temps, sortez et secouez vos vêtements et brossez vos tapis de laine. Les vêtements fragiles peuvent être intercalés de papier de soie, puis enfermés dans des cartons ou dans des boites. Pour les tenues que vous ne mettrez plus avant plusieurs mois, utilisez des housses.

À l’occasion, tuez les mites adultes (papillons) que vous trouverez dans la maison. Pour vous aider, instaurez une trêve avec certaines araignées. Par exemple, vous pouvez laisser travailler les folques (araignées aux pattes très longues qui vivent dans les plafonds) pour profiter de l’efficacité de leurs toiles. Et, laissez venir les petites fourmis ailées (chrémeau), qui se révèlent être de véritables alliées dans la lutte contre les teignes.

Pièges et recettes de grand-mère

Un piège à mites disposé sur des vêtements

Les pièges à phéromones attirent les mâles et empêchent ainsi la reproduction. 
A. Bosse-Platière |

Si vous ne voulez ni araignées, ni fourmis dans votre maison, il vous reste la lavande, le romarin, la menthe, le clou de girofle, le cèdre (à suspendre dans les placards) et le tabac. Ou plus généralement, toutes les recettes de grand-mère à base de substances très odorantes. Celles-ci rendent plus difficile la détection des lainages par les teignes. Dans ce même ordre d’idée, pensez au savon de Marseille et aux huiles essentielles (eucalyptus, thym, camphre…).

Différemment, un spray anti-mites d’origine végétale existe. Il s’agit d’un vaporisateur à base d’huile de neem. Cette huile est reconnue pour son action répulsive. Extraits d’un arbre sauvage des régions tropicales (le margousier, aussi appelé neem), ses principes actifs attaquent l’hormone de croissance des insectes et freinent leurs capacités de reproduction. Une autre alternative, valable aussi pour les mites alimentaires, consiste à parasiter les œufs de mites grâce au trichogramme anti-mites des vêtements. 

Si vous possédez un grand congélateur, la rédactrice en chef des 4 saisons, Marie Arnould conseille quant à elle d’y  enfermer les habits au moins 24h pour tuer les mites et leurs larves. Une astuce testée et approuvée sur les mites alimentaires!

Sinon, il reste encore la solution du piégeage. En particulier les pièges à phéromones, attirant les mâles pour empêcher toute reproduction. Ou, comme le rappelle Georges Chauvin, avec un morceau de peau de lapin (au moins 10 cm²). Il suffit de placer le morceau dans une boîte sans couvercle, sur le haut d’une armoire. Ce dispositif, très odorant pour les teignes, les attire. De cette manière, elles iront plus facilement y déposer leurs œufs, plutôt que sur vos lainages. Toutefois, le piège doit être placé en permanence, et la peau de lapin renouvelée une ou deux fois par an.

Pas d’arme fatale donc, mais une assez large panoplie de conseils et de pièges au choix. Des astuces à transmettre sans modération pour nous éviter ce crève-cœur des pulls mités.

 

Nina Astruc

 

Brouillon auto
Livres de terre vivante
Autopromo outils de taille 1