Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

La saponaire

© Joël Valentin
legende © Joël Valentin
Une “herbe à savon” qui lave vêtements, visage ou cheveux et qui soigne, à condition de rester prudent : redécouvrez la saponaire !
Partager cet article :
|

Usages et propriétés

Le terme saponaire vient du latin sapo qui signifie savon. L’herbe à savon, comme on l’appelle parfois, était jadis la plante des lavandières et on la trouvait souvent aux abords des maisons. De fait, toute la plante est riche en saponine, un tensioactif naturel qui lui confère ses propriétés moussantes et lavantes. Sa mousse douce et fine est efficace sur le linge, notamment contre les taches de gras, mais également dans les soins cosmétiques. Pour laver les cheveux, on l’emploie en décoction de feuilles et tiges ou de racines fraîches : une poignée dans ½ litre d’eau, à faire bouillir environ 10 minutes. On peut employer cette lotion pour nettoyer le visage, mais elle ne se conserve que 48 heures au réfrigérateur, pas plus. En interne, la présence de saponine confère à la plante une certaine dangerosité car elle peut, à long terme, entraîner des signes de toxicité sanguine (hémolyse), suivis d’une atteinte rénale. Elle peut être irritante pour les voies digestives. On peut certes la prendre en décoction comme dépuratif, ou contre les troubles hépatiques et les affections respiratoires (en cas d’encombrement bronchique). Néanmoins, restons prudents : la consommation de saponaire à des fins médicinales devrait se faire de préférence sous surveillance médicale.
La saponaire est une vivace qui s’implante bien au jardin, de préférence au soleil (il vaut mieux éviter de la planter aux abords d’une berge ou d’un bassin, car elle peut s’avérer toxique pour la faune aquatique). Prévoyez de la place, car elle peut devenir envahissante, mais elle est bien jolie, avec ses fleurs mauve pâle qui évoquent celles des phlox.

Petite recette

Une fois la saponaire installée, vous pourrez employer les parties aériennes juste après la floraison (entre juin et août) et les racines à l’automne. En les faisant sécher sous forme de petits dés, vous pourrez ainsi prévoir vos shampooings de l’hiver. Mais il faudra alors faire tremper les racines sèches 12 heures dans l’eau froide avant de préparer votre décoction.

Sylvie Hampikian, expert en pharmaco-toxicologie

En savoir plus - livres de Terre Vivante

Livre Créez vos cosmétiques bio Créez vos cosmétiques bio
Sylvie Hampikian

LA bonne idée de cadeau pour les mamans !
Feuilleter le catalogue
-- PUBLICITE --
Notre éthique

Notre sélection de livres

La santé naturelle avec les huiles essentielles

Livre La santé naturelle avec les huiles essentielles
Guy Avril

Un livre de référence pour se soigner au quotidien. Dans ce guide : 43 huiles essentielles majeures répertoriées, 200 pathologies abordées, et 200 formules de soins.

256 pages; (15 x 21 cm); 19,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante