En vidéo : semer le persil pour profiter de ses bienfaits

Article publié le
Le persil, dans son usage culinaire, présente une qualité nutritionnelle remarquable. Assurément, il est aussi précieux dans l’assiette que sur la peau. Vous auriez raison de vouloir entreprendre la semence de cette plante. Mais c'est alors que se pose la question suivante : comment le semer ? Et bien laissez-vous guider pas à pas par les conseils de notre responsable des jardins, pour assurer facilement la bonne germination de votre persil.
Le jardinier qui coupe son persil

Culture

Plante annuelle de culture facile, le persil (Petroselinum sativum, P. crispum) se sème en place, pas trop profond, au début du printemps ou en fin d’été. Il préfère un sol frais, riche en humus, légèrement humide et un emplacement à mi-ombre.

Usages et propriétés

Nous connaissons tous les usages culinaires du persil. Néanmoins, si le persil plat est plus goûteux que le frisé, l’intérêt nutritionnel des deux variétés reste remarquable : il s’agit d’une excellente source de vitamine C (elle en contient des taux records). Qui plus est, cette plante est aussi riche en autres vitamines, minéraux, oligo-éléments. Son usage cosmétique est moins connu, pourtant, sa richesse en vitamine C en fait un excellent anti-âge.

L’un de nos abonnés dispose même d’une astuce contre l’inflammation des paupières.

Mettre dans une petite casserole un verre d’eau et une cuillère à soupe de persil haché. Porter à l’ébullition pendant trente secondes, filtrer. En remplir une œillère et baigner les paupières avec ce liquide aussi chaud que l’on peut le supporter, sans se brûler bien sûr. Une sensation de tiraillement ou même de légères douleurs sont des signes d’efficacité. Dans ce cas, arrêter et recommencer un peu plus tard. Rapidement, les paupières s’assainissent et dégonflent. 
A. C. – 35 Cherrueix 

Conseil vidéo

Pascal Aspe, responsable des jardins du Centre Terre vivante, vous montre en vidéo comment semer le persil. À retrouver dans le n°217 (de mars/avril 2016) des 4 saisons.

Dès mars (sous abri) ou avril, semez quelques graines de persil en pleine terre ou en godet pour transplanter. Pour accélérer sa germination, trempez les graines dans de l’eau pendant une journée. Autrement, nos abonnés vous proposent leurs astuces pour obtenir une levée plus rapidement :

– utiliser un mini-sachet infusette (tea-bag) ; le vider de son contenu ;
– y mettre les graines de persil ;
– fermer avec le cordon ;
–déposer le sachet dans le fond d’une soucoupe ; recouvrir légèrement d’eau (argilée, si possible) et laisser tremper vingt-quatre heures ;
– retirer le sachet et laisser sécher à l’ombre quelques heures.
R. G. – 22 Saint-Brieuc 

Je mélange les graines à un peu de terreau et je mets le tout dans une barquette en aluminium dans le freezer du réfrigérateur pendant quarante-huit heures. Je laisse ensuite dégeler à l’abri du soleil.
A. M. – 38 Grenoble 

Ensuite, faites-les sécher sur du papier journal et semez à 1 cm de profondeur maximum. Pour un semis clair, mélangez les graines avec d’autres, dont la date de germination est dépassée. Recouvrez le semis de terre fine et tassez avec le dos du râteau. De plus, couvrez d’un paillis léger (tonte en très fine couche, frondes de fougères…) puis arrosez en pluie fine sur le paillis qui évitera tout risque de battance (formation d’une croûte tassée en surface). Dès que cela germe, enlevez le paillis. Des semis échelonnés jusqu’en juin permettent des récoltes régulières toute l’année. Enfin, laissez le persil rescapé du gel hivernal monter en graine et se ressemer là où il lui plaira : réussite assurée sans effort !

Sylvie Hampikian

 

Brouillon auto
Livres de Terre vivante