Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités Jardin bio

6 résultats sur 9 - Page 1/2
1[2]

Apprendre à jardiner au naturel

Collecte pesticides

19/03/2019 - 83 % des Français réclament des informations pour jardiner au naturel. C'est ce qu'indique une enquête réalisée début 2019 auprès de 1 000 adeptes du jardinage, par l'enseigne Botanic. Toujours selon cette enquête, seule une personne sur dix ignore totalement le dispositif de la loi Labbé, et 8 sur 10 ayant encore des produits à base de pesticides de synthèse sont prêts à s'en débarrasser.
Autre donnée intéressante : peu d'entre eux seulement (14 %) indiquent connaître les nombreuses solutions alternatives. L'enseigne prévoit donc d'organiser cette année encore une nouvelle collecte nationale de pesticides (59,5 tonnes ont été récupérés depuis 2014), les 22-23 et 29-30 mars.
Enfin, le samedi 30 mars, des ateliers pour jardiner au naturel seront organisés dans les magasins.
Il reste encore beaucoup à faire pour partager nos bonnes lectures... et pratiques !

La Nuit de la Chouette revient !

Nuit de la chouette 2019

28/02/2019 - Ce samedi 2 mars a lieu dans toute la France métropolitaine la 13e édition de la Nuit de la Chouette organisée par la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Ce rendez-vous bisannuel a pour but d'apprendre aux petits comme aux grands à connaître les chouettes et les hiboux ainsi que les menaces qu'ils subissent. En 2017, l'événement avait mobilisé plus 22 000 visiteurs.
Nouveauté cette année : la Nuit de la Chouette durera un mois, au cours duquel plus de 400 activités seront proposées : sorties nocturnes pour voir ou écouter les rapaces, conférences, projections de films et fabrication de nichoirs... Si les activités sont toutes gratuites, certaines nécessitent toutefois une réservation.
Cette journée est l'occasion d'aller en famille ou entre amis (re)découvrir ce qui se cache derrière ces rapaces méconnus et comment nous pouvons les protéger. Pour vous donner quelques idées, voici trois événements phares de ce samedi :

  • A Aytré en Charente‑Maritime (17) est organisée une kermesse au Relais nature de la Moulinette sur les animaux nocturnes de 14h à 21h. Au menu : train fantôme, pêche à la ligne, escape game et soirée avec un quizz.
  • Le Centre d'observation de la nature de l'Île du Beurre organise, de 15h30 à 16h30 à la Maison du Parc naturel régional du Pilat à Pélussin dans la Loire (42), des ateliers de dissection de pelotes pour voir ce que mangent les chouettes et hiboux du parcs ou encore de fabrication d'un « chouettoscope », pour mieux reconnaître les différents rapaces.
  • Le Château de l'Escarelle, à La Celle dans le Var (83), ouvre ses portes de 14h à 22h pour de nombreuses activités : création de nichoirs, projection de film, conférence. Vous pourrez aussi assister au relâcher d'un animal soigné au centre de sauvegarde de la faune sauvage de la LPO PACA et observer les papillons nocturnes.

 

Pour en savoir plus et trouver les activités près de chez vous, tout au long du mois : https://nuitdelachouette.lpo.fr/

Marianne Coulavin, de la rédaction des 4 saisons

 

Pour un retour à la campagne des oiseaux

07/01/2019 - Et si les oiseaux communs revenaient ou restaient à la campagne ? Afin d'encourager les exploitants agricoles à mettre en place ou maintenir des aménagements favorables aux espèces qui ont plutôt tendance à la déserter, la LPO a lancé le programme Des terres et des ailes. Nichoirs, perchoirs, tas de bois ou de pierres, bandes enherbées, haies diversifiées... une dizaine d'aménagements sont présentés sur le site desterresetdesailes (https://www.desterresetdesailes.fr/liste-damenagements/). Le site recense au fil les jours les actions menées, sans compter les aménagements déjà en place avant le lancement de l'opération. Près de 200 contributeurs se sont inscrits et certains ont commencé à témoigner de leur engagement.
En Suisse, la mobilisation d'un très grand nombre d'agriculteurs a permis de faire revenir les près de cinq fois plus de huppes fasciées dans la plaine valaisanne qu'au début des années 1980. Pour cela, un grand nombre de nichoirs ont été installés dans les vergers de plaine, où prolifèrent les courtilières, repas apprécié des huppes (http://www.vogelwarte.ch/fr/projets/especes-prioritaires/conservation-huppe-fasciee.html)

Plus d'informations : https://www.desterresetdesailes.fr

Véronique Buthod, de la rédaction des 4 saisons

Birdlab : une appli pour suivre les oiseaux aux mangeoires

Appli Birdlab

28/01/2019 - Envie de jouer en admirer le ballet des oiseaux autour de la mangeoire ? Vous pouvez participer jusqu'au 31 mars 2019 à l'opération de sciences participatives BirdLab, portant sur le comportement des oiseaux en nourrissage pendant l'hiver. Le principe est de reproduire en temps réel, grâce à un jeu sur smartphone ou tablette, les interactions entre les individus de 24 espèces s'alimentant sur des mangeoires. Cette application est proposée par le Muséum national d'Histoire naturelle via son programme Vigie-Nature, AgroParisTech et la LPO.
Pour participer, il suffit d'installer deux mangeoires dans son jardin ou sur son balcon, de les garnir de graines de tournesol et d'attendre quelques jours que les oiseaux les repèrent. Puis de reproduire sur l'application les allées et venues des oiseaux entre les mangeoires, lors de parties de cinq minutes.
L'hiver dernier, près de 10 268 « parties » ont été réalisées par les observateurs-joueurs. Les organisateurs comptent maintenir cette dynamique de façon à obtenir des résultats scientifiques probants. Ainsi, logiquement, dans les milieux forestiers, davantage d'oiseaux dits « forestiers » (geai des chênes, grimpereau...) ont été observés. Idem dans les milieux agricoles, avec les verdier ou pigeon ramier...). Mais, contre toute attente, au milieu de l'hiver, dans les régions dominées par les grandes cultures, une diminution des populations d'espèces agricoles a été notée. Lorsqu'il n'y a plus de graines dans les champs, les oiseaux quitteraient ces régions pour trouver des ressources dans des paysages plus diversifiés. En revanche, les espèces urbaines et forestières, moins dépendantes des graines, ne changent pas d'habitat au cours de l'hiver. Alors, prêts à nourrir ces observations ?

Pour en savoir plus : http://vigienature.mnhn.fr/vigie-manip/birdlab

Véronique Buthod, de la rédaction des 4 saisons

Vente de semences amateurs : encore raté !

15/11/18 – Décevante sur de nombreux plans, la nouvelle loi Egalim, issue des états généraux de l'alimentation, avait pourtant accouché d'une avancée, grâce à l'opiniâtreté et au travail remarquable des députées Barbara Pompili, Sandrine Le Feur et Delphine Batho. Son article 78 autorisait (enfin !) la vente des semences de variétés non inscrites au catalogue officiel à des "utilisateurs non professionnels" – jardiniers amateurs et collectivités publiques pour l'essentiel. Soit ces milliers de variétés traditionnelles qui n'ont jamais été inscrites au catalogue officiel, ainsi que toutes les variétés nouvelles qui pourraient être élaborées par des amateurs. Las... fin octobre, le Conseil constitutionnel a invalidé cet article, comme 22 autres dont 9 ayant trait à l'environnement.

Le motif ? Le conseil a motivé sa décision par la forme, et non le fond, arguant que ces 23 articles – soit un quart de la loi – n'avaient pas de rapport direct avec le projet de loi initial qui ne comptait que 17 articles alors que la loi finale en comptait 98. Le conseil avait été saisi par 60 sénateurs de droite, estimant que « certains articles de la loi contrevenaient au principe d'égalité et qu'ils méconnaissaient la liberté d'entreprendre ».

Le Conseil constitutionnel a également invalidé un article porté par l'association Fermes d'Avenir de Maxime de Rostolan, qui demandait la remise d'un rapport gouvernemental sur les modalités d'évaluation des services écosystémiques rendus par les agriculteurs et les modèles de rémunération qui pourraient y être adossés. Maxime de Rostolan estimait que cet amendement était un « premier jalon à poser pour envisager, à terme, de payer le vrai travail des agriculteurs qui produisent une alimentation saine et préservent les écosystèmes. »

Encore une occasion ratée donc pour faire avancer la question des semences et des services rendus par une agriculture plus propre... Comment comprendre que le Conseil constitutionnel retoque un amendement sur les semences en l'estimant en quelque sorte “hors sujet”, alors que la loi s'intitule « loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable » ? La question des semences n'aurait donc rien à voir avec l'agriculture ou avec l'alimentation ? L'institution, composée de 9 membres – anciens présidents de la République et personnalités nommées par les présidents des chambres parlementaires – apparaît totalement déconnectée des enjeux de la transition écologique et des attentes de la société civile !

Marie Arnould, de la rédaction des 4 saisons

Jardins familiaux : ça pousse !

12/10/2018 - Familiaux ou partagés, de nombreux jardins collectifs continuent à se créer pour permettre l'accès à la terre à un large public. Exemple dans les Yvelines, où 30 parcelles - déjà occupées ! - ont été aménagées à Chanteloup-les-Vignes avec le soutien de la Fédération nationale des jardins familiaux et collectifs. Sur ce site, un espace d'animation permet de former les jardiniers aux pratiques de jardinage écologique et à la permaculture.

Saint-Germain-en-Laye prépare aussi un projet, à la suite d'une consultation de la population : les inscriptions sont ouvertes pour un lancement au printemps prochain. Au-delà des jardins familiaux, un observatoire de la permaculture sera mis en place, grâce à la reconversion d'un ancien site sportif.
Des initiatives à développer !

Véronique Buthod, de la rédaction des 4 saisons

6 résultats sur 9 - Page 1/2
1[2]

Notre sélection de livres

Le guide Terre vivante du potager bio

Livre Le guide Terre vivante du potager bio
Cultiver, soigner, conserver

Des semis à la conservation, en passant par les soins, les conseils de culture, la récolte et la production de ses propres graines, cet ouvrage réunit toute l’expertise de Terre vivante pour réussir son potager bio.

(19,5 x 24 cm); 35,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante