Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités Jardin bio

6 résultats sur 8 - Page 1/2
1[2]

L'ère de l'urbanisme végétal ?

© Marie Arnould© Marie Arnould

25/08/15 - En moyenne, dans les 50 plus grandes villes de France, on compte 31 m2 d'espaces verts et 0,2 arbre par habitant... Des chiffres plutôt bas, non ? Il reste du travail aux villes françaises pour qu'elles deviennent plus vertes et que la nature y retrouve un peu de place. Une place plébiscitée par les Français puisque, selon une enquête menée par l'Unep (Union nationale des entrepreneurs du paysage), 7 Français sur 10 recherchent la proximité d'un espace vert lorsqu'ils emménagent.

Si des cités comme Angers, Nantes, Limoges, Lyon ou Metz font figure de pionnières, une nouvelle enquête menée en 2015 par l'Unep et Hortis (organisation rassemblant les responsables d'espaces nature en ville) a repéré les villes qui veulent investir massivement dans les espaces verts.

  • Dijon s'engage à développer la biodiversité urbaine ;
  • Menton mise sur le développement de son patrimoine végétal comme argument touristique ;
  • Paris, qui organise la COP21 en décembre, priorise son action sur la revégétalisation urbaine au sein du plan climat ;
  • Grenoble mise sur le rôle social des espaces verts ;
  • Caen affiche une volonté d'améliorer le cadre de vie de ses concitoyens.

La tendance de fond, toujours selon l'Unep, est notamment au développement de l'entretien doux – l'interdiction des pesticides aux collectivités en 2017 a d'ailleurs été votée par l'Assemblée nationale en juillet –, à la multiplication des espaces verts participatifs et à la mise en réseau des espaces de nature en ville via les trames vertes et bleues. L'ère de l'urbanisme végétal serait-elle enfin arrivée ?

Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

http://www.observatoirevillesvertes.fr/

Un verger urbain à Royan

17/07/15 - Les vergers et les arbres champêtres regagnent le cœur des villes. Ainsi, la ville de Royan (17), en collaboration avec l'association Prom'Haies Poitou-Charentes et avec le soutien de la région Poitou-Charentes, a lancé un projet de plantation d'arbres et de haies dans le vallon de Ration, un espace naturel qui accueille des jardins familiaux en plein cœur de la ville.

Une centaine d'arbres fruitiers, en priorité des variétés rustiques et locales, y ont été plantés cet hiver. Ce verger doit être complété l'hiver prochain par la plantation de 24 arbres champêtres et 283 arbustes champêtres pour les haies. Les techniques de plantation utilisées (greffage, paillage...) respectent la nature du sol et limiteront toute action susceptible de nuire à la qualité biologique du site.

L'objectif est de préserver cet espace naturel en proposant des usages adaptés et des interventions qui favorisent l'échange et les rencontres intergénérationnelles. Des animations (plantation, greffage et biodiversité) à destination des écoles, des centres de loisirs et du grand public seront mises en place dans le futur.

Alexandra Thomas et Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

 

Fruits à tous les étages

26/06/2015 – Une envie de faire partager les couleurs flamboyantes de vos fruits fraîchement poussés ? La mairie de Paris via son blog Ça se passe au jardin, s'allie avec Terre Vivante dans l'organisation d'un concours photo "Fruits à tous les étages".

Les fruits peuvent êtres photographiés en pots, en jardinière, en bac ou dans toutes sortes de contenants originaux. Et bien sûr "à tous les étages" : sur balcon, fenêtre, cour ou jardin partagé... Toutes les possibilités sont acceptées ! Brigitte Lapouge-Déjean et Serge Lapouge, paysagistes en Dordogne et auteurs à Terre vivante, choisiront les photos gagnantes.

Et en cadeau ? Des places pour l'exposition Fruits à tous les étages qui a lieu du 2 juin au 1er novembre ainsi que des exemplaires de l'ouvrage Je réussis toutes mes cultures en pots.

Laissez-vous aller à la créativité !

Alexandra Thomas, de la rédaction des 4 saisons du jardin bio

À table les oiseaux !

08/06/2015 - Savez-vous que les oiseaux ont des manières de table bien précises ? C'est ce que cherche montrer le programme de sciences participatives Vigie Nature, grâce à l'application smartphone Birdlab. Elle permet de suivre les allées et venues sur les mangeoires de nos compagnons préférés au jardin.

Ce programme, lancé cet hiver, a donné ses premiers résultats grâce aux nombreuses données saisies par les participants – plus de 5 000.

Première information : les mésanges ne s'apprécient guère entre elles. Les deux espèces les plus connues – la bleue et la charbonnière – passent environ 60% de leur temps seules sur la mangeoire. Pas question de se retrouver bec à bec avec une de leurs congénères : si la mangeoire est déjà occupée, elles préfèrent se nourrir en présence d'une autre espèce. Un roulement bien organisé est en place pour accéder chacune à leur tour à la mangeoire. Chacune à son poste ! Une mésange se lance, l'autre déchiquète les graines, tandis qu'une autre attend, se nettoie... Le rouge-gorge semble fonctionner sur le même principe : il préfère être seul à la mangeoire.

Par contre, les chardonnerets et les moineaux ont l'esprit de famille : ils prennent la moitié du temps (voire plus pour le chardonneret) leur repas avec leurs congénères de la même espèce. Ce sont d'ailleurs les moins timides, ils sont rarement seuls à la mangeoire, tout comme le verdier et le pinson, qui mangent eux aussi souvent en compagnie.

Pour en savoir plus, consultez l'excellent blog de Vigie Nature.

Alexandra Thomas, de la rédaction des 4 saisons du jardin bio

Adoptez une cardère des villes !

cardère basse def

© DR

05/06/2015 – Depuis 1989, La Hulotte, le journal « le plus lu dans les terriers », a comme projet de sauver une plante exceptionnelle : la cardère des villes. Historiquement, cette plante est l'héroïne du XXe siècle dans l'industrie textile, mais elle a bien failli disparaître de notre pays, et il est actuellement impossible de la rencontrer dans la nature.

Avec sa belle allure qui peut atteindre 2 mètres de hauteur, elle séduit les jardiniers. Elle est de plus parfaitement adaptée aux bouquets secs avec ses capitules qui, une fois coupés, prennent une douce teinte dorée.

Aujourd'hui, le journal remet à jour ce grand "sauvetage". Il propose gracieusement des sachets de graines de cardère cultivée, accompagnés de conseils de culture. Pour participer, il vous suffit d'écrire au journal la Hulotte (la Hulotte, 8 rue de l'Eglise, 08240 Boult aux Bois). Ainsi, créez, dans votre jardin, un îlot-conservatoire de cardères !

Alexandra Thomas, des 4 saisons du jardin bio

13 fermes d'avenir

05/05/15 – Créée en 2013, l'association Fermes d'Avenir a pour objectif ambitieux de promouvoir un nouveau modèle d'agriculture. À Montlouis (41), sur une microferme expérimentale au château de la Bourdaisière, elle expérimente des techniques agroécologiques intensives, inspirées notamment de la permaculture.

Associée à la Ruche Qui Dit Oui, acteur de la commercialisation en circuits courts, elle lance le concours "La France cherche ses 13 fermes d'avenir", ouvert à tous les acteurs du monde agricole. Projet de construction de serre mobile, nouvel atelier, outil de transformation partagé avec d'autres porteurs de projets, nouvelles méthodes de culture ou d'élevage... le concours va récompenser 13 initiatives : chaque ferme lauréate recevra au minimum 10 000 €.

Une campagne de financement participatif, qui se déroulera à partir du 1er septembre 2015 sur le site Blue Bees, permettra de faire passer la dotation à 30 000 € si les objectifs sont atteints.

Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 31 mai 2015. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site.

Marie Arnould, de la rédaction des 4 Saisons du jardin bio

6 résultats sur 8 - Page 1/2
1[2]
-- PUBLICITE --
Notre éthique

Notre sélection de livres

Le Guide Terre vivante du potager bio

Livre Le Guide Terre vivante du potager bio
Cultiver, soigner, conserver
Christian Boué Jean-Paul Thorez

Des semis à la conservation, en passant par les soins, les conseils de culture, la récolte et la production de ses propres graines, cet ouvrage réunit toute l’expertise de Terre vivante pour réussir son potager bio.

512 pages; (19.5 x 24 cm); 35,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante