Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Actualités Jardin bio

6 résultats sur 9 - Page 1/2
1[2]

Participez à la sélection de salades résistantes !

© O. Mahdi

07/05/19 – En agriculture biologique, pour lutter contre le bremia (mildiou des salades), il faut pouvoir compter sur de bonnes variétés. C'est pourquoi Sativa, le semencier suisse explore de nouvelles voies de sélection, en sollicitant des jardiniers amateurs et maraîchers pour essayer des variétés chez eux. Le semencier veut notamment tester à grande échelle la batavia ‘Laibacher Eis’, une variété centenaire conservée par la fondation suisse ProSpecieRara, qui présente une tolérance intéressante au champignon.

En Suisse, en France, en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas, plusieurs centaines de participants se sont déjà manifestés. La première culture expérimentale aura lieu en été 2019. Vous avez un jardin et de l'intérêt pour l'observation des salades ? Rejoignez dès maintenant le projet ! Il est possible de s'inscrire jusqu'au mi-juin.

Conditions pour la participation
✓ Vous êtes un jardinier amateur ou maraîcher.
✓ Vous pouvez cultiver de la salade de juillet à septembre.
✓ Vous avez une surface de platebande non couverte de 5 m² ou, mieux, 15 m² pour un nombre total de 40-140 plantes.
✓ Vous disposez d'un accès à Internet pour la saisie des données relevées.

Sativa fournit les graines et les instructions. Vous cultivez la salade de la même façon que vous la cultivez normalement et, en fin de culture, vous serez invités à faire un retour sur le comportement de la salade face au mildiou.

Pour en savoir plus, consultez le site de la campagne : www.unis-vers-potager.org/#c169

Marie Arnould, de la rédaction des 4 saisons

Jardiner autrement : faites part de vos pratiques !

Concours jardiner autrement 2019

30/04/209 - Cette année, le concours Jardiner autrement organisé par la SNHF (Société nationale d'horticulture de France) propose un bien joli thème : « Faites part de vos pratiques ». Récompensant depuis 2011 les démarches les plus abouties en termes de préservation des équilibres biologiques au jardin, ce concours s'adresse à tous les jardiniers amateurs, cultivant en pleine terre comme en pot, et indépendamment de la surface.

Les dossiers seront évalués sur la mise en œuvre d'une démarche globale de jardinage respectueux de la nature, sur l'évolution des pratiques et sur le partage des savoir-faire avec l'entourage. 5 à 10 photos doivent être fournies, ainsi qu'un plan du jardin et éventuellement un support d'enregistrement (par exemple un cahier de jardin).

Une belle occasion de valoriser votre action au quotidien dans votre jardin et de sensibiliser, voire convaincre, de futurs jardiniers ? A suivre dans tous les cas, pour découvrir peut-être d'autres passionnés pas loin de chez vous, et piocher des idées.
Le dossier est à télécharger sur https://www.jardiner-autrement.fr/concours-jardiner-autrement/# et à retourner au siège de la SNHF (84 rue de Grenelle-75007 PARIS) pour le 28 mai 2019 au plus tard.

Pour les amateurs de photos, signalons aussi le concours Epidémiosurveillance 2019, qui vous propose de partir à la chasse aux « Toiles, cocons et filaments ».
https://www.jardiner-autrement.fr/le-concours-photos-epidemiosurveillance-2019/

Véronique Buthod, de la rédaction des 4 saisons

Jardiniers en herbe

Collège explorateurs

01/04/2019 - Jardiner au collège, une bonne façon de partager des problématiques environnementales. Au collège REP Henri Wallon de Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise), un travail important a été mené autour de la gestion de l'eau.

Les élèves de l'atelier jardin ont en effet dû faire preuve d'imagination pour créer des jardins économisant l'eau, tout en recyclant des matériaux ; ils ont mis au point des mini-serres dans des bouteilles en plastiques, des pots avec réservoir d'eau, un système de goutte à goutte... Un récupérateur d'eau de pluie et un composteur ont été installés, et les élèves pratiquent aussi le paillage des cultures. Leur ingéniosité a été récompensée par le prix de la créativité et le coup de cœur du jury 2018 du concours Explorateurs de l'eau, un programme pédagogique international visant à sensibiliser les jeunes aux enjeux de l'eau douce.
Dans ce collège, l'atelier jardin existe depuis plusieurs années, avec le but de reconnecter ces jeunes urbains à la nature. Il regroupe une vingtaine d'élèves, encadrés par deux professeurs, qui se réunissent deux fois par semaine le midi. Ce projet permet également aux élèves de repenser leur rapport à l'alimentation. Tout en étant contraints dans le choix de leurs plantations par les vacances scolaires, il font pousser des radis, des oignons, des salades, des fraises ou encore des tomates... Les fruits et légumes récoltés sont vendus au profit de l'association Villages Dogons, qui construit des puits en Afrique, ou sont mangés par les élèves.
Plus d'informations sur le programme Explorateurs de l'eau : https://www.explorateursdeleau.org/accueil

Marianne Coulavin, de la rédaction des 4 saisons

Pour un retour à la campagne des oiseaux

07/01/2019 - Et si les oiseaux communs revenaient ou restaient à la campagne ? Afin d'encourager les exploitants agricoles à mettre en place ou maintenir des aménagements favorables aux espèces qui ont plutôt tendance à la déserter, la LPO a lancé le programme Des terres et des ailes. Nichoirs, perchoirs, tas de bois ou de pierres, bandes enherbées, haies diversifiées... une dizaine d'aménagements sont présentés sur le site desterresetdesailes (https://www.desterresetdesailes.fr/liste-damenagements/). Le site recense au fil les jours les actions menées, sans compter les aménagements déjà en place avant le lancement de l'opération. Près de 200 contributeurs se sont inscrits et certains ont commencé à témoigner de leur engagement.
En Suisse, la mobilisation d'un très grand nombre d'agriculteurs a permis de faire revenir les près de cinq fois plus de huppes fasciées dans la plaine valaisanne qu'au début des années 1980. Pour cela, un grand nombre de nichoirs ont été installés dans les vergers de plaine, où prolifèrent les courtilières, repas apprécié des huppes (http://www.vogelwarte.ch/fr/projets/especes-prioritaires/conservation-huppe-fasciee.html)

Plus d'informations : https://www.desterresetdesailes.fr

Véronique Buthod, de la rédaction des 4 saisons

Vente de semences amateurs : encore raté !

15/11/18 – Décevante sur de nombreux plans, la nouvelle loi Egalim, issue des états généraux de l'alimentation, avait pourtant accouché d'une avancée, grâce à l'opiniâtreté et au travail remarquable des députées Barbara Pompili, Sandrine Le Feur et Delphine Batho. Son article 78 autorisait (enfin !) la vente des semences de variétés non inscrites au catalogue officiel à des "utilisateurs non professionnels" – jardiniers amateurs et collectivités publiques pour l'essentiel. Soit ces milliers de variétés traditionnelles qui n'ont jamais été inscrites au catalogue officiel, ainsi que toutes les variétés nouvelles qui pourraient être élaborées par des amateurs. Las... fin octobre, le Conseil constitutionnel a invalidé cet article, comme 22 autres dont 9 ayant trait à l'environnement.

Le motif ? Le conseil a motivé sa décision par la forme, et non le fond, arguant que ces 23 articles – soit un quart de la loi – n'avaient pas de rapport direct avec le projet de loi initial qui ne comptait que 17 articles alors que la loi finale en comptait 98. Le conseil avait été saisi par 60 sénateurs de droite, estimant que « certains articles de la loi contrevenaient au principe d'égalité et qu'ils méconnaissaient la liberté d'entreprendre ».

Le Conseil constitutionnel a également invalidé un article porté par l'association Fermes d'Avenir de Maxime de Rostolan, qui demandait la remise d'un rapport gouvernemental sur les modalités d'évaluation des services écosystémiques rendus par les agriculteurs et les modèles de rémunération qui pourraient y être adossés. Maxime de Rostolan estimait que cet amendement était un « premier jalon à poser pour envisager, à terme, de payer le vrai travail des agriculteurs qui produisent une alimentation saine et préservent les écosystèmes. »

Encore une occasion ratée donc pour faire avancer la question des semences et des services rendus par une agriculture plus propre... Comment comprendre que le Conseil constitutionnel retoque un amendement sur les semences en l'estimant en quelque sorte “hors sujet”, alors que la loi s'intitule « loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable » ? La question des semences n'aurait donc rien à voir avec l'agriculture ou avec l'alimentation ? L'institution, composée de 9 membres – anciens présidents de la République et personnalités nommées par les présidents des chambres parlementaires – apparaît totalement déconnectée des enjeux de la transition écologique et des attentes de la société civile !

Marie Arnould, de la rédaction des 4 saisons

Jardins familiaux : ça pousse !

12/10/2018 - Familiaux ou partagés, de nombreux jardins collectifs continuent à se créer pour permettre l'accès à la terre à un large public. Exemple dans les Yvelines, où 30 parcelles - déjà occupées ! - ont été aménagées à Chanteloup-les-Vignes avec le soutien de la Fédération nationale des jardins familiaux et collectifs. Sur ce site, un espace d'animation permet de former les jardiniers aux pratiques de jardinage écologique et à la permaculture.

Saint-Germain-en-Laye prépare aussi un projet, à la suite d'une consultation de la population : les inscriptions sont ouvertes pour un lancement au printemps prochain. Au-delà des jardins familiaux, un observatoire de la permaculture sera mis en place, grâce à la reconversion d'un ancien site sportif.
Des initiatives à développer !

Véronique Buthod, de la rédaction des 4 saisons

6 résultats sur 9 - Page 1/2
1[2]

Notre sélection de livres

Le guide Terre vivante du potager bio

Livre Le guide Terre vivante du potager bio
Cultiver, soigner, conserver

Des semis à la conservation, en passant par les soins, les conseils de culture, la récolte et la production de ses propres graines, cet ouvrage réunit toute l’expertise de Terre vivante pour réussir son potager bio.

(19,5 x 24 cm); 35,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante