Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Engrais verts, plantes miracle

© Jean-Jacques Raynal
legende © Jean-Jacques Raynal
Les engrais verts sont tout simplement des plantes aux vertus miracle : elles permettent de conserver la richesse du sol, tout en le protégeant des plantes indésirables. Mode d’emploi.
Partager cet article :
|

Véritables pompes à nitrates, à potasse, soufre et autres sels minéraux solubles, les engrais verts sont des coffres-forts qui stockent ces précieux nutriments des plantes et les mettent à l’abri du lessivage, notamment en automne et en hiver. Au passage, ils couvrent et protègent la terre, en interdisent l’accès aux plantes indésirables, luttent contre l’érosion et se transforment après leur coupe en humus jeune très structurant. Des avantages qui valent bien un effort pour y penser !

engrais verts 2
Fig. 2 © D. KleckaFig. 2 © D. Klecka
engrais verts 1
Fig. 1 © D. KleckaFig. 1 © D. Klecka
Au printemps, avant les cultures d’été

Les engrais verts sont parfaits pour occuper la terre avant les cultures mises en place à partir de mi-mai, surtout celles qui s’étalent comme potiron, courgette, melon, concombre, ou même entre les rangs de tomates, poivrons et aubergines. Semez-les dès la fin mars ou en avril selon le climat.

Quand vous semez votre engrais vert, au printemps, réservez un petit emplacement (par exemple un cercle de 50 cm pour une courge), dans lequel vous pourrez implanter courant mai la culture d’été (dessin 1). Quand les légumes commencent à s’étaler, vers fin mai, coupez l’engrais vert à la faucille, et paillez la terre (dessin 2).

Engrais verts de printemps : moutarde, féverole, vesce en fin d’hiver, sarrasin, phacélie dès que la terre se réchauffe.

En fin d’été-automne, avant l’hiver

engrais verts 3
Fig. 3 © D. KleckaFig. 3 © D. Klecka
Dès qu’une culture se termine et qu’aucune autre n’est prévue après, semez un engrais vert pour occuper la terre et éviter qu’elle ne s’abîme (dessin n°3, paillage entre les rangs de poireaux et de choux). N’hésitez et n’attendez pas, même s’il n’y a qu’un mètre carré. Sitôt la récolte de légumes terminée, coupez toutes les tiges et les feuilles, laissez les racines en place, surtout celles des haricots chargées de nodosités remplies d’azote. Passez le croc sommairement, nivelez au mieux et semez l’engrais vert assez densément.

Pensez aux rotations

Amateurs de choux, navets, radis et autres brassicacées (crucifères), évitez de semer de la moutarde, du colza ou de la navette, engrais verts de la même famille botanique, et possédant des maladies et des ravageurs en commun. De même, évitez la vesce avant une culture de haricot et pois, ou encore d’oignon, ail, échalote qui n’apprécient pas l’azote.

Denis Pépin
 

L’expérience du parc Terre vivante

« Contrairement à de nombreux jardiniers, je n’enfouis jamais les engrais verts », explique le jardinier du parc écologique Terre vivante. En général, les jardiniers sèment la phacélie, l’un des principaux engrais verts, en mars. Elle pousse six semaines avant d’être arrachée, puis reste quinze jours sur le sol, avant d’être enfouie au croc. « Ici, en zone montagneuse, à 725 mètres d’altitude, deux mois en tout de mobilisation de la parcelle, c’est trop long, poursuit le jardinier. J’ai donc adopté une méthode plus rapide : je sème fin mars, et à la mi-mai, lorsque la phacélie a atteint 50 cm de hauteur, je l’arrache et la mets sur le côté de la planche de culture. Le but premier est atteint : la terre a été ameublie. Je repique ensuite mes tomates ou mes choux, et utilise ma phacélie comme paillage. Cela me permet de pailler tout de suite, je gagne du temps, et cela économise du travail. »

En savoir plus - livres de Terre Vivante

Livre Je sème des engrais verts Je sème des engrais verts
Pascal Aspe
Jean-Jacques Raynal

Moutarde, phacélie, avoine... engrais verts : suivez le mode d'emploi, les conseils et choix du jardinier en chef de Terre vivante. Les tester... c'est les adopter !
Feuilleter le catalogue

Stage Terre vivante

Cette année, je démarre un potager bio !

Pour tous ceux qui rêvent d'un potager bio, mais ne savent par où commencer. Toutes les étapes et les gestes indispensables avec les jardiniers de Terre vivante.

 

Notre sélection de livres

Je sème des engrais verts

Livre Je sème des engrais verts
Pour un potager sain et productif...
Pascal Aspe Jean-Jacques Raynal

Moutarde, phacélie, avoine... engrais verts : suivez le mode d'emploi, les conseils et choix du jardinier en chef de Terre vivante. Les tester... c'est les adopter !

96 pages; (21 x 21 cm); 12,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante