Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Des mouches dans la maison, que faire ?

© Antoine Bosse-Platière
legende © Antoine Bosse-Platière
Contre les mouches à la maison, tous les moyens de lutte ne se valent pas. Et les plus sophistiqués ne sont pas forcément les plus intéressants…

Partager cet article :
|
Les entomologistes appellent "mouche domestique" une espèce dont le nom latin a la même signification : Musca domestica, parce qu'elle vit dans les maisons. Elle peut se trouver toute l'année dans les maisons, mais pullule surtout en été. Sauf exception, elle vient toujours de l'extérieur, ses larves ne trouvant pas de quoi se développer dans les logements modernes. Les femelles pondent sur les matières en décomposition. À la campagne, elles apprécient le fumier. Mais tous les déchets pourrissants nourrissent leurs asticots. Comme l'homme produit une masse importante de déchets organiques, il n'est pas étonnant que nous soyons parfois envahis. Heureusement, adultes et asticots sont la proie d'autres insectes, d'araignées, d'oiseaux, ou sont victimes de maladies et de parasites. Mais il en reste toujours suffisamment pour nous gâcher la vie.

Nids à microbes

© Antoine Bosse-Platière© Antoine Bosse-Platière

Les mouches domestiques ont une trompe large et aplatie pour se nourrir en léchant les liquides. Attirées par les ordures, elles recueillent sur leurs pattes, leur trompe, leurs poils ou dans leur estomac des cocktails de microbes redoutables. Tout germe présent dans les excréments animaux ou humains est dispersé avec efficacité. Ces gentilles bestioles ont en effet l'habitude de se poser n'importe où quand elles ont l'estomac plein, et de régurgiter une partie de ce qu'elles ont avalé, déposant ainsi leurs microbes sur les aliments. Ce n'est pas leur seul inconvénient. Quand elles sont nombreuses, leur ballet aérien incessant devient vite énervant, et leurs déjections salissent tout.

La lutte contre les asticots, à l'heure des réfrigérateurs, est une formalité. Il suffit de ne pas laisser à l'air libre les aliments pouvant vite se corrompre dans lesquels les mouches pourraient pondre, ou de les protéger avec une cloche ou un garde-manger en grillage très fin. Une poubelle hermétique vidée régulièrement résout pareillement la question des déchets organiques.

Tuer les mouches sans répandre les germes

Contre les adultes, la tapette est citée pour mémoire, car son usage est salissant et les germes sont répandus partout. Le tue-mouches électrique, une lampe à ultraviolet produisant une lumière très attirante pour les insectes volants et entourée d'une grille électrifiée, n'est pas plus recommandable. La mouche qui s'approche est tuée par une décharge électrique provoquant un petit claquement sec. Son corps explose, envoyant des microbes dans un rayon de deux mètres autour de l'appareil...

Vous pouvez freiner l'entrée des mouches dans la maison en équipant les fenêtres de moustiquaires et les portes d'un système de lanières pendantes qui n'empêchent pas la circulation de l'air, tout en bloquant la plupart des insectes volants. Certaines personnes utilisent des répulsifs, comme des clous de girofle plantés dans une orange, un pot de basilic à la fenêtre, de l'essence de citronnelle ou des mélanges d'huiles essentielles. C'est beaucoup moins efficace que le traditionnel papier tue-mouches, utile tant que l'invasion reste faible. Les mouches étant grégaires, elles se posent là où elles voient de la compagnie. Collez un cadavre ou deux sur le papier tue-mouche neuf, elles viendront plus vite s'y prendre. Certains fabricants impriment d'ailleurs des silhouettes de mouches sur un fond jaune qui les attire, d'autres y ajoutent un attractif.

Une méthode 100 % naturelle

En cas d'invasion, le recours aux insecticides peut sembler indispensable. Mais ces produits chimiques nuisent à la santé et à l'environnement, même à faible dose, surtout s'ils sont employés sur de longues périodes. Lisez les précautions d'emploi, elles sont très instructives à cet égard. Essayez plutôt un piège à attractif ou un piège associant lampe UV et feuille adhésive. Mais vous risquez d'attirer des mouches de l'extérieur.

Pour chasser les mouches d'une pièce, je ferme tous les volets en pleine journée, sauf un qui reste entrouvert avec la fenêtre correspondant grande ouverte. Les mouches, attirées par la fente lumineuse, sortent les unes après les autres en une heure ou deux. Bien sûr, elles revien­nent après quelques heures ou quelques jours. Mais c'est pareil si vous utilisez des insecticides.

Vincent Albouy

En savoir plus

  • Pour les pièges à attractif, www.ab7shop.fr
  • Pour les pièges associant lampe UV et feuille adhésive, Transtronic AG, Schwyzerstrasse 30, 6440 Brunen, Suisse
  • Petites bêtes de nos maisons, comment se débarrasser des gêneurs, comment cohabiter en paix, de Vincent Albouy, éd. de Vecchi, 2005.
-- PUBLICITE --
Notre éthique

Notre sélection de livres

Je fabrique mes produits ménagers

Livre Je fabrique mes produits ménagers
Laétitia Royant

Un recueil de débrouillardise et de simplicité volontaire...

96 pages; (21 x 21 cm); 12,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante