La réserve du Chapitre-Petit Buëch désormais patrimoine mondial de l’Unesco

Article publié le
Le Comité du patrimoine mondial a consacré de nouveaux biens culturels et naturels d’importance exceptionnelle pour l’humanité, incluant désormais la réserve du Chapitre-Petit Buëch, dans les Hautes-Alpes, au titre des forêts remarquables de hêtre. Un statut qui lui confère maintenant une attention internationale de protection contre sa dégradation.
La réserve du Chapitre-Petit Buëch désormais patrimoine mondial de l’Unesco

Une forêt de hêtres. 
M. Leuderalbert | Unsplash

« L’inscription d’un bien sur la liste du Patrimoine mondial est une reconnaissance de sa “valeur universelle exceptionnelle”, qui le rend digne d’être préservé comme patrimoine de l’humanité », selon le ministère de la Transition écologique. Établie au titre de la Convention pour la protection du patrimoine mondial culturel et naturel de l’Unesco de 1972, la liste des biens naturels et culturels met en avant des biens dont l’importance « transcende les frontières nationales », appelant ainsi « la communauté internationale tout entière » à participer à leur protection pour les générations actuelles et futures.

Depuis la dernière session fin juillet 2021 du Comité, chargé d’accepter ou non les biens proposés par les États pour entrer dans la liste, les réserves naturelles nationales de la Massane dans les Pyrénées-Orientales et du Grand Ventron dans les Vosges et le Haut-Rhin, mais aussi la Réserve biologique intégrale du Chapitre-Petit Buëch dans les Hautes-Alpes ont été reconnues comme composantes du patrimoine de l’humanité. Ces forêts françaises de hêtres tombent dorénavant sous le coup d’une « attention internationale », impliquant des actions de « valorisation scientifique ou pédagogique auprès du public » selon l’Unesco, mais aussi de conservation, suivi d’évaluation de bonne gestion ainsi que de protection contre les destructions ou dégradations.

D’après l’Unesco, la candidature de la réserve du Chapitre-Petit Büech a été notamment retenue pour « la naturalité [de ses] peuplements », sa riche biodiversité forestière en vieux hêtres et sapins, bois morts, arbres creux, oiseaux et champignons, mais aussi pour « l’originalité génétique du hêtre dans cette partie des Alpes du Sud ». Elle apparaît ainsi comme un « précieux site-témoin pour l’évolution naturelle de la forêt, notamment dans le contexte des changements climatiques », sachant que cette réserve a « échappé aux dégradations [humaines de surexploitation et pastoralisme intensif] des siècles passés ».

Des sentiers pédestres balisés, tels que le GR 93 ou le GRP du Tour du Dévoluy vous permettront d’admirer par vous-même ce bien du patrimoine mondial ! Veillez néanmoins à bien respecter les lieux pour conserver au maximum ces magnifiques paysages encore préservés. 

 

Madeleine Goujon

À lire aussi
Livres
24,00
Autopromo outils de taille

D’autres articles sur