Détrempe : peinture à la colle sensible mais réversible

Article publié le
Apprenez à maîtriser la détrempe ou la peinture à la colle. Il s'agit d'une ancienne technique de peinture, aussi écologique qu’économique. Si bien que vous pourrez l'acheter dans le commerce ou la confectionner vous-même, avec seulement trois ingrédients.
Alignement de pinceaux de différentes tailles sur un fond en bois

La détrempe en quelques mots

Utilisée uniquement en intérieur, à cause de sa faible résistance à l’eau, la détrempe, appelée aussi peinture à la colle ou à la gélatine, était très employée dans nos habitations avant l’apparition de la peinture à l’huile. La plupart des supports étaient traités avec cette peinture en raison de ses qualités esthétiques (un mat soyeux et doux) et… économiques ! Dans les endroits les plus soumis aux frottements, on la recouvrait d’une cire.

De nos jours, on trouve dans le commerce (droguerie ou magasins de matériaux naturels) des colles animales, en poudre ou en plaque, à dissoudre dans de l’eau. Cette colle est mélangée à de la craie et à des pigments préalablement préparés. Tout comme la peinture à l’argile ou la peinture à la caséine, elle revient à la mode dans nos intérieurs.

Optimiser le support

Le support doit être suffisamment poreux pour que la colle puisse pénétrer et se fixer : plâtre nu ou enduit en terre. Les trous et les fissures doivent être rebouchés. Sur le plâtre, une pâte formée de colle et de craie pourra être utilisée pour les petites imperfections.

Une fois votre support dépoussiéré, appliquez sur l’ensemble des murs à peindre une première couche de colle, de préférence tiède, pour faciliter la pénétration. Ceci a pour but de réduire la porosité du support. La colle étant très claire, ajoutez-y un peu de pigment pour mieux contrôler votre travail.

Ingrédients et quantités

Les ingrédients nécessaires pour environ 10 m2 en une couche :

  • 1,5 litre d’eau (1 litre pour la colle, 50 cl pour la craie) ;
  • 100 grammes de colle de peau ;
  • blanc d’Espagne : 300 à 400 grammes.

Préparation de la peinture

Une casserole remplie d'un mélange d'eau et de colle

Dissolvez la colle en poudre dans 1 litre d’eau froide. Remuez et laissez reposer plusieurs heures (voire une nuit). Ensuite, saupoudrez le blanc d’Espagne dans 50 cl d’eau sans remuer, et là aussi, laissez reposer. Quelques heures plus tard (ou le lendemain), faites chauffer la colle au bain-marie sans la faire bouillir. Mélangez-la encore chaude au blanc d’Espagne (après avoir éliminé l’eau claire sur le dessus) en remuant constamment. En moyenne, il faudra 3 à 4 fois plus de pigment que de colle. Astuce : si la peinture ne reste pas attachée à la brosse, on sait qu’il y a assez de colle.

Lorsque le mélange est homogène (vous pouvez y mettre les mains pour vérifier le mélange), ajoutez des pigments de couleurs, préparés eux aussi dans de l’eau. Enfin, filtrez l’ensemble avant de l’utiliser.

Le blanc d’Espagne, en séchant, blanchit fortement. Ainsi, si vous souhaitez des couleurs plus foncées, il vous faudra diminuer sa quantité et augmenter à l’inverse celle des pigments. Mais gardez toujours en tête que cette peinture doit s’utiliser rapidement car elle se conserve mal.

Comme cette détrempe est très sensible à l’eau, il est possible de la rendre plus imperméable en mélangeant lentement un peu d’huile de lin dans la préparation encore chaude. Il suffit d’une à deux cuillères à soupe pour 10 litres, tout en remuant constamment. Pour faciliter la préparation, incorporez d’abord un peu d’eau contenant du carbonate d’ammonium, puis mélangez à l’huile.

Application sur un mur

Application de la peinture sur un mur au pinceau large

Si le support est de couleur uniforme, une seule couche suffit. C’est même conseillé car la deuxième couche a tendance à détremper la première. Si vous appliquez la peinture refroidie, remuez-la régulièrement pour éviter qu’elle ne se gélifie. Puis, appliquez la peinture m2 par m2 en travaillant la surface avec votre brosse, sans remettre de la peinture, sauf si vous avez l’impression que la brosse accroche. Ne vous souciez pas des traces que la brosse peut laisser ni de la transparence. La peinture devient opaque après séchage.

Travaillez avec une brosse assez large (environ 12 x 3 cm) en répétant toujours un mouvement en “X” pour créer des nuances avec la lumière. Si vous arrivez à travailler vite, vous pouvez lisser la peinture verticalement de haut en bas : l’effet est plus rigide mais agrandira la hauteur de la pièce.

Bruno Gouttry

 

Livres de Terre vivante