Comment cultiver et récolter le coqueret du Pérou ?

Article publié le
Ses petites baies orangées acidulées sont entourées d’un calice en forme de lampion. Aussi décoratif que savoureux, il est facile de culture ! Découvrez comment cultiver le Physalis peruviana dans votre potager !
Comment cultiver et récolter le coqueret du Pérou ? 1

Les fruits du Physalis peruviana restant à l’intérieur de leur enveloppe se conservent à température ambiante entre 30 et 45 jours.
Alexas_Fotos | Pixabay

Comme son nom le sous-entend, le Physalis peruviana vient d’Amérique latine. Découvert par les espagnols lors de conquêtes au XVIe siècle, il fut introduit en Afrique, en Inde et dans les Antilles. En France, il est cultivé en annuelle ou en vivace dans les climats doux des littoraux. Le coqueret du Pérou forme un buisson compact d’un mètre d’envergure environ. Il dispose de tiges et de feuilles duveteuses, ovales, au pourtour légèrement ondulé. En été, apparaissent des fleurs jaunes avec un cœur comptant 5 taches brun foncé. Elles deviennent alors des baies orangées, entourées d’un calice vert, ressemblant à une petite lanterne. Le calice finit par sécher, brunir et s’ouvrir, laissant apparaître son petit fruit sphérique.

Variétés de coqueret du Pérou

Dans un premier temps, il est important de ne pas le confondre avec le Physalis alkekengi (aussi appelé amour en cage) dont le calice est orange. Bien que comestible, il est bien moins goûteux que le Physalis peruviana, plus doux et sucré. Appartenant à la famille des solanacées il fait partie des 80 espèces de Physalis. En voici trois qui sont comestibles et goûteuses :

  • Physalis peruviana : c’est donc l’espèce type de coqueret du Pérou. Le calice dévoile un fruit jaune-orangé donc le goût rappelle celui de la groseille à maquereaux.
  • Physalis pubescens : aussi appelée cerise de terre, cette espèce a un port couvre-sol et offre des fruits acidulés.
  • Physalis ixocarpa : ou tomatillo pourpre, dont le fruit ressemble à une petite tomate pourpre, son goût acidulé n’est pas sans rappeler celui du coqueret du Pérou.

Semis du Physalis peruviana

Où semer ?

Cette plante frileuse demande une exposition plein soleil, et un sol drainé et à l’abri des vents froids. Elle supporte un sol pauvre, sableux, mais ne tolère pas le froid.

Quand et comment semer ?

Le semis, sous abri, s’effectue de mi-mars à mi-avril, la température ne doit pas être en-dessous de 18 °C.

  1. Remplissez des godets ou une terrine d’un mélange de sable et de terreau.
  2. Enfoncez les graines à 0,5 cm ; mettez-en 2 à 3 par godet, ou espacées de 3 cm en terrine.
  3. Arrosez en pluie fine et maintenez humide jusqu’à la levée.
  4. Lorsque les jeunes plantules ont 3-4 feuilles, éclaircissez pour ne garder que la plus vigoureuse par godet ; repiquez les plants de la terrine en godets ou espacés de 10 cm sous châssis.
  5. En mai, lorsque les gelées sont passées et que le sol est réchauffé, mettez vos jeunes plants en terre avec un tuteur, en gardant 1,50 m entre chaque. On peut aussi les protéger avec des cloches ou un tunnel. 

Entretien et soins

Le Physalis peruviana apprécie un sol frais mais pas détrempé. Faites des apports d’eau réguliers, puis paillez le sol afin qu’il garde sa fraîcheur. Accrochez doucement les pousses au tuteur, petit à petit, à l’aide de liens en raphia. S’il se plaît là où il est, le coqueret du Pérou a une croissance vigoureuse. Il convient alors de retirer les gourmands (petites tiges qui poussent à l’aisselle de chaque tige secondaire). Par chance, le Physalis peruviana est très peu touché par les ravageurs et autres maladies.

 

Pavé D - Route des comptoirs / Partenariat 2022

 

Récolte et conservation du Physalis peruviana

Récoltez lorsque les fruits et le calice jaunissent. La récolte a lieu environ 6 mois après le semis. Les fruits ne se conservent que quelques jours après la récolte. Vous pouvez les consommer crus, et les cuisiner en confitures, en clafoutis ou autres desserts délicieux. On les retrouve souvent en décoration sur les pâtisseries !

Le coqueret du Pérou se multiplie par semis

Le fruit renferme une multitude de graines qui se ressèment toutes seules si on laisse quelques fruits au sol. Toutefois, vous pouvez les récolter pour avoir un stock de semences. Pour cela, il vous suffit de ramasser un fruit mûr et de le couper en deux. Raclez l’intérieur pour recueillir les graines. Laissez-les tremper dans de l’eau, afin que la pulpe s’en détache. Ensuite, essuyez-les et laissez-les sécher sur un papier essuie-tout pendant 3 semaines, dans une pièce sèche et aérée, à l’abri du soleil. Une fois sèches, glissez vos graines dans un sachet que vous n’oublierez pas d’étiqueter. Les semences de Physalis ont une durée germinative de deux ans. En climat doux, la plante peut redémarrer au printemps, comme une vivace.

 

Audrey Chéritel