Comment planter un fraisier ?

Article publié le
On se délecte de ses petits fruits rouges à la saveur sucrée et acidulée. Facile à cultiver, la fraise sent bon le printemps et les desserts exquis ! Découvrez comment planter un fraisier dans votre potager.
fraises bien mûres

Origine et description

Les fraisiers sauvages, comme la fraise des bois, sont consommés depuis la Préhistoire. Cette plante se serait acclimatée à de multiples régions en Europe, en Amérique et en Asie. Si bien qu’il est difficile de connaître son origine géographique. C’est au XVIIIe siècle que Amédée François Frézier, le bien nommé, ramena des fraisiers du Chili et du Pérou. Ces gros fruits blanchâtres sans goût finirent par être croisés avec le fraisier de Viriginie, introduit en France par Jacques Cartier deux siècles plus tôt. C’est cette hybridation (Fragaria x ananassa) qui est à l’origine de nos variétés actuelles. Les fraisiers sont des plantes herbacées vivaces formant des petites touffes. Les feuilles sont vert foncé, aux bord dentés. Au printemps, de petites fleurs apparaissent. Elles ont des pétales simples et blanc, accompagné d’un cœur jaune. C’est ce cœur qui va grossir et donner la fraise que l’on consomme une fois bien rouge. Toutefois, la fraise n’est pas le fruit ! Ce sont les akènes, ces petites graines beiges qui sont réellement le fruit.

Variétés de Fragaria

Le fraisier fait partie de la famille des rosacées au même titre que l’aubépine, la pimprenelle ou la ronce sauvage. Il existe plus de 600 variétés connues, 35 étant inscrites sur le catalogue français des espèces et variétés. La plupart sont issues du fameux Fragaria ananassa, d’autres sont des fraisiers sauvages comme le fraisier des bois ou le fraisier musqué. On répartit les fraisiers en trois groupes : non-remontants, remontants et continus. Les non-remontants n’offrent des fruits qu’une fois dans l’année, en général durant 1 mois. Les remontants offrent des fruits du printemps au gelées, avec au moins 16h de lumière par jour. Les fraisiers continus, donnent également des fruits du printemps au gelées, mais peu importe la durée de lumière quotidienne.

Fraisiers sauvages

  • Fragaria vesca : fraisier des bois offrant des fruits très parfumés de petite taille.
  • Fragaria moschata : ou fraisier musqué, port couvre-sol pour des lieux peu ensoleillés.

Fraisiers cultivés

Remontants

  • Fragaria x ananassa ‘Mara des bois’ : petit fruit dont la saveur rappelle la fraise des bois, idéal pour les balcons et terrasses. Récolte de juin à octobre.
  • Fragaria x ananassa ‘Charlotte’ : fruit sucré, légèrement acidulé, évoquant la fraise des bois. Récolte de juin à octobre.
  • Fragaria x ananassa ‘Anabelle’ : Fruit rouge-orange à la chair ferme, légèrement acide et très sucré, bonne résistance aux maladies. Récolte de mai à octobre.

Non-remontants

  • Fragaria x ananassa ‘Gariguette’ : la célèbre gariguette et sa chair sucrée et moelleuse. Variété précoce, récolte de la mi-mai à la mi-juin.
  • Fragaria x ananassa ‘Ciflorette’ : fruit orangé, chair tendre, juteuse et parfumée. Variété résistante aux maladies, précoce, récolte de mi-mai à mi-juin.
  • Fragaria x ananassa ‘Madame Moutot’ : Gros fruit sucré à la chair ferme de bonne conservation. Récolte de début juin à début juillet.

Continus

  • Fragaria x ananassa ‘Amandine’ : variété témoignant d’une bonne résistance à l’oïdium, fruit à la chair ferme, équilibrée et juteuse. Récolte de juin à octobre.
  • Fragaria x ananassa ‘Diamante’ : grands fruits fermes et brillants, juteux et ayant un bon rapport sucre/acidité. Récolte de juin à octobre.
  • Fragaria x ananassa ‘Mount Everest’: variété grimpante au fruit tendre et goûteux. Récolte de juin à octobre.

Fleurs blanches du fraisier

Plantation du fraisier

Où et comment planter ?

Le fraisier apprécie un sol frais, riche et profond. La plupart des variétés apprécient le plein soleil, mais d’autres se plaisent à une exposition ombragée comme le fraisier musqué. Un sol légèrement acide lui convient très bien, en revanche, on évite les sols calcaires qui engendrent parfois une chlorose ferrique. On plante généralement le fraisier à l’automne, de mi-août jusqu’aux gelées.

Comment planter le fraisier ?

  1. Préparez le terrain en retirant les adventices et les cailloux.
  2. Faites un apport de compost, comptez environ 8kg par m2.
  3. Dans le cas de plants à racines nues, coupez 1cm au bout des racines et pralinez-les avant de les mettre en terre. Sinon, effritez légèrement la motte sans abîmer les racines.
  4. Plantez les fraisiers en laissant 30cm entre chaque plant.
  5. Rebouchez, tassez et arrosez.
  6. Paillez pour freiner les adventices et protéger le pied du froid.

Vous pouvez aussi planter le fraisier en pot, en prenant soin d’installer une couche de drainage au fond du pot. Lors de la plantation, mélangez votre terreau avec un peu de compost.

Associations de culture

Les alliacées (poireaux, ail, oignons, échalotes), protègent le fraisier de la pourriture grise. Le fraisier serait d’ailleurs un compagnons tout particulièrement adapté à l’ail puisqu’il stimulerait la croissance de ce dernier. Par ailleurs le fraisier semble apprécier la bourrache, le souci, l’épinard, la laitue, la mâche, le thym, le navet, le trèfle blanc et le haricot.

Entretien du Fragaria

Le fraisier produit des stolons, des rameaux latéraux rampants qui s’enracinent pour produire de nouveaux pieds. Si vous ne souhaitez pas multiplier votre plant, supprimez régulièrement les stolons. Maintenez un sol frais avec des arrosages réguliers et un paillage. Dans les régions les plus froides, installez un tunnel pour protéger vos fraisiers des gelées printanières. Faites un apport d’engrais naturels riches en phosphore et en potassium au printemps et après la première récolte. Pour cela, vous pouvez compter sur le guano, les farines d’arêtes de poisson, le purin de consoude ou encore la potasse organique. Après la récolte, coupez les parties sèches et brûlez-les. Ajoutez du paillage s’il s’appauvrit.

 

 

Maladies et nuisibles

 

Maladies et nuisibles

Symptômes

Prévention et traitements

Limaces et escargots

Traces collantes sur les feuilles, limaces ou escargots visibles

 

  • Barrières infranchissables
  • Pièges

Maladie des taches pourpres

Maladie cryptogamique, les feuilles ont des taches pourpres et finissent par sécher

  • Brûler les parties atteintes
  • Purin de prêle en prévention
  • Décoction d’ail en curatif

Oïdium de la fraise

Lainage blanc sur les feuilles, les tiges et les fruits.

  • Pulvérisation de bicarbonate de soude
  • Éviter de planter trop serré
  • Ne pas arroser le feuillage

Verticiliose

Feuilles qui jaunissent et la plante sèche

  • Décoction de prêle en prévention
  • Supprimer les parties atteintes
  • Rotation de culture sur 3 ans

Rouille

Des tâches orange caractéristiques de la rouille se développent sur les tiges alors que le feuillage jaunit

  • Décoction de prêle en prévention
  • Bouillie bordelaise en dernier recours

Pourriture du collet

Les fleurs et fruits brunissent et meurent

  • Supprimer les plants atteints et ne pas replanter des fraisiers au même endroit

Oiseaux

Ils dévorent les fruits

  • Recouvrir d’un filet avant l’apparition des premières fraises

Iule des fraises

Sorte de petit mille-pattes qui dévorent les fruits

  • Pailler pour les isoler des fruits

 

Récolte et conservation

Récolte fraise mûre

On cueille les fraises lorsqu’elles sont rouges et qu’elles se détachent facilement du pédoncule. La cueillette matinale semble promettre des fruits plus savoureux. Les fraises se consomme très rapidement ! Vous pouvez les conserver dans une pièce fraîche pendant deux jours maximum. Sinon, optez pour la congélation ! Vous pouvez aussi en faire des confitures, des coulis, des sorbets, des desserts…

Multiplication du fraisier

On renouvelle les plants tous les 3-4 ans pour poursuivre une récolte abondante. Les fraisiers se multiplient spontanément grâce à leurs stolons. Vous pouvez laisser faire dame nature ou reprendre la main. Dans ce cas, enterrez une partie du stolon. Dès que ce dernier aura formé des racines, séparez-le du pied mère et replantez-le où bon vous semble. Les variétés qui ne produisent pas de stolons peuvent être multipliées par division de la touffe tous les 3 ans.

 

AUTEUR :

Audrey Chéritel

 

 

Sachet de graines
Brouillon auto 7