Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

L'équipe des 4 Saisons

Marie Arnould, rédactrice en chef

Marie, c'est l'écologie curieuse ! D'aussi loin qu'elle s'en souvienne, elle a toujours voulu être journaliste. Une évidence pour cette lectrice compulsive, toujours avide d'informations.

Si Marie est aujourd'hui spécialisée en environnement, son passé militant n'y est pas pour rien. Longtemps engagée au sein de l'association SOS Loire vivante, elle s'est battue pour l'abandon de deux barrages sur la Loire et la protection du saumon, emblème d'un écosystème vivant. Devenue journaliste, sa plume affûtée remplace alors bannières et slogans, sans rien perdre en efficacité.

C'est à Alpes magazine qu'elle découvrira les rouages du magazine, et qu'elle approfondira ses connaissances en environnement sur le terrain, en reportage, avant de devenir rédactrice en chef du magazine Forêts. De ces expériences, elle gardera une passion pour les bêtes sauvages et un virus incurable... celui des arbres !

Rédactrice en chef des 4 Saisons depuis 2007, elle vous transmet sa passion pour la nature et son engagement en faveur de l'écologie. Sans prêchi-prêcha moralisateur, elle en a horreur !

Véritable chef d'orchestre de chaque numéro, elle choisit les sujets, les photos, rédige l'édito, recherche des collaborateurs, fait évoluer la revue, coordonne l'équipe... En bon capitaine des 4 Saisons, elle poursuit l'aventure et imprime sa patte à la revue : pratique, sans fioriture, mais non dénué de poésie ou d'émotion.

Signe distinctif : Marie cuisine la terrine de carottes comme personne, fait des blagues et est dotée d'un rire très communicatif !

Antoine Bosse-Platière, chef de rubrique

Antoine, c'est un peu “l'âme” des 4 Saisons. Sur le pont depuis 1994, il ne cesse de poursuivre « la grande utopie de l'écologie », comme il dit. Et son engagement ne date pas d'hier.

Déjà à 16 ans, il tient la rubrique écologie du journal du lycée. Plus tard il milite pour Nature et Progrès Rhône et devient rédacteur en chef de sa revue. De cette expérience, il conserve la richesse de ses rencontres avec les agriculteurs bio, un solide ancrage qu'il complète par une pratique assidue du jardinage bio (potager et verger).

Aujourd'hui, il écrit pour les rubriques jardin, panique au potager, nouveaux produits et il est responsable de la rubrique habitat de votre revue. Isolation, chauffage, poêle à granulés... il est incollable sur ces sujets ! Dans l'équipe, si nous avons une question sur notre maison, c'est lui que nous appelons !

Reportage à Lyon sur les HLM basse-consommation, essais de broyeurs dans les jardins de Terre vivante, rédaction des articles, pilotage de la rubrique habitat... les journées d'Antoine se suivent mais ne se ressemblent pas.

Signe distinctif : C'est un féroce dévoreur de salades ! C'est facile, il en mange toute l'année, tous les jours et à chaque repas ! D'aucuns chuchoteraient même que c'est son secret bonne mine... mais ceci est une autre histoire.

Omar Mahdi, secrétaire de rédaction/journaliste

Omar, ou le gardien du phare !

Adolescent, il se rêvait international de rugby, habitant dans une grande mégapole, Rome si possible. Facétie du destin ou hasards de la vie, Omar vit aujourd'hui dans un petit village au milieu des montagnes et ne joue plus au rugby !

Toutefois, il reste notre champion, catégorie... secrétaire de rédaction ! Métier qu'il exerce depuis quatre ans au sein des 4 Saisons. Il est l'œil attentif qui suit l'avancement du magazine du début jusqu'à la fin.

Il reçoit tous les articles, les relit, les retravaille, tout en commandant pour chacun d'eux, des photos ou dessins à des prestataires extérieurs (auteurs, photographes, illustrateurs). Tout le long de la conception du magazine, il effectue plusieurs relectures et plusieurs allers-retours avec le maquettiste de la revue, jusqu'à ce que le magazine soit envoyé chez le photograveur. C'est là que les fichiers sont travaillés pour être ensuite transférés chez l'imprimeur. A ce moment, le magazine suivant est déjà sur les rails (les premiers articles arrivent), tandis que le magazine d'après fait l'objet d'une réunion sommaire afin de déterminer les sujets à commander. Ça ne s'arrête jamais tout à fait !

Lorsqu'il a un moment, Omar trouve le temps d'écrire des brèves ou des sujets sur les aménagements réalisés au centre Terre vivante, voire de partir en reportage !

Signe distinctif : Omar est le docteur ès orthographe, grammaire et conjugaison de Terre vivante.

Les collaborateurs extérieurs

Si vous étiez...

Josiane Goepfert, potager

un matériau ? un grain de sable pour gripper le rouage de la dictature économique

un légume ? un petit pois pour les gourmands

une fleur ? une pâquerette pour égayer les pâtures

un habitat ? une cabane pour les amoureux

 

Denis Pépin, potager et produits bio

un légume ? une cucurbitacée, rien que pour le plaisir du mot

un auxiliaire ? le troglodyte mignon

un plat ? une galette (crèpe de sarrasin) - poireaux-noix de Saint Jacques

un habitat ? une maison créole

 

Brigitte Lapouge, ornement

un ravageur ? Oh non, je déteste ce mot !  Par solidarité envers tous ceux qui sont traités de "ravageurs " je ne répondrai pas !  Dans un jardin  équilibré il n'y a pas de ravageur, juste des plantes mal adaptées ... Ou un jardinier impatient qui veut tout diriger et ne prend pas le temps de s'asseoir pour attendre le passage d'un gentil prédateur ... qui viendra bouffer l'horrible ravageur.  Misère,  quel monde de brutes  le jardin !

un légume ? Une laitue « Gotte Jaune d'Or », la première à annoncer  les  délices du jardin.  A une saison où les jardiniers  rêvent de légumes nouveaux,  me voilà,  quelque soit le temps,  toute petite laitue si croquante, juste habillée d'un filet d'huile, d'un grain de sel .. Ils en redemanderaient  mais la saison serait  finie ! ..   De moi ils garderaient le souvenir d'un rêve, jusqu'à l'année prochaine !

une fleur ? Un coquelicot, pour le plaisir du voyage !   Une année ici, l'autre là, jamais là où l'on m'attend !  Me balader, petite graine  poussée par la taupe.  Voyager en brouette à l'autre bout du jardin...   versée par-dessus le mur, m'accrocher dans le talus ...  Agrippée à la semelle d'un godillot partir en goguette pour me semer là devant votre entrée,  entre deux pavés. Qui osera maintenant venir me désherber ? !


Alain Pontoppidan, arbres et verger

un ravageur ? un carpocapse

un auxiliaire ? un perce oreille

un matériau ? du bois

 

 

Sylvie Hampikian, santé

un ravageur ? La taupe, aussi myope que moi.

un légume ? Le chou, parce que c'est là que naissent les petit garçons, et parce qu'il soigne les petits bobos.

une fleur ? La rose, parce que c'est là que naissent les petites filles, et parce qu'elle est à sa place partout, des salons parisiens aux plus modestes potagers.

un plat ? Un sandwich jambon-beurre. Ce n'est pas très écolo, mais mes parents et grands-parents tenaient un bistrot à Paris.

un matériau ? Le verre. Il a l'air fragile, mais il résiste à tout !

un habitat ? Une maison ancestrale, avec un bel escalier et un jardin fleuri et arboré, au bord d'une rivière et à deux pas d'un bois et en face des grands-magasins et des cinémas. Comment ? ça n'existe pas ?

 

Michel Audureau, basse-cour

une fleur ? n'importe laquelle du moment qu'on me butine !

un ravageur ? une belette, pour me tordre de rire devant tous les poulaillers des éleveurs inconscients qui mettent des grillages à grosses mailles ou laissent des trous à faire passer un éléphant voire laissent les portes ouvertes la nuit.

un plat ? une géline de Touraine rôtie pour qu'on finisse par m'apprécier comme un met rare !

 

Catherine Levesque, environnement

un auxiliaire ? un moro-sphinx

un légume ? un cornichon

un plat ? une choucroute

 

Stéphane Perraud, environnement

un légume ? un pissenlit (comment ça, c'est pas un légume ?)

une fleur ? un pissenlit (là, c'est bon)

un plat ? une salade de pissenlits, pardi !

 

Carine Mayo, environnement

un habitat ? un habitat communautaire

un matériau ? le roseau

un plat ? le couscous

 

Et encore plein d'autres qui collaborent plus ponctuellement et que nous remercions de leur fidélité !

© 2008 Terre vivante