Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Enduits à la chaux

© Antoine Bosse-Platière
legende © Antoine Bosse-Platière
Dans l’ancien, murs et cloisons présentent souvent des irrégularités qu’une peinture ou un papier peint ne pourront pas masquer. Essayez les enduits intérieurs à la chaux, d’une beauté sans égale.
Partager cet article :
|

Enduits à la chaux

Avant de passer à la pratique, il faut savoir distinguer deux grands types de chaux.

- La chaux hydraulique naturelle (NHL), qui contient une proportion variable d'argile (parfois aussi de silice), fait sa prise en partie à l'eau, assez rapidement. Elle est légèrement grise et sa perméabilité à la vapeur d'eau décroît lorsque la proportion d'argile augmente (NHL 2 - 3,5 - 5). Par contre, plus il y a d'argile, plus sa résistance augmente. La chaux hydraulique naturelle NHL 2 convient dans le cas de supports modernes (briques, parpaings) ou d'enduits isolants chaux-chanvre (lien vers fiche).

- La chaux aérienne (CL), composée de calcaire très pur, est réputée pour sa blancheur et fait sa prise lentement à l'air. Hormis dans les cas cités ci-dessus, c'est elle que l'on préfère et qui permet de réaliser les plus beaux enduits, badigeons, patines... Elle existe sous deux formes :

- la chaux en pâte, onctueuse et souple, issue de l'extinction de la chaux vive par immersion dans l'eau. Sa prise est plus rapide et elle est plus résistante que la chaux aérienne en poudre. Elle est souvent vendue en seau et se conserve indéfiniment à l'abri de l'air, recouverte d'un peu d'eau.

- la chaux aérienne en poudre, issue d'une extinction de la chaux vive avec une quantité limitée d'eau. Vendue en sac, elle est moins chère et plus adaptée aux mélanges à la bétonnière avec le sable et l'eau. Sa prise est très lente.

Voir aussi la page Les différents types de chaux.

Préparation du support

© D. Klecka© D. Klecka

L'enduit à la chaux convient pour tous les supports minéraux granuleux (pas sur le bois, ni sur une ancienne peinture laque par exemple). À éviter sur le plâtre, car les sous-couches d'accroche nécessaires ne sont pas perméables à la vapeur d'eau.

Il faut d'abord brosser votre mur pour le nettoyer, puis l'humidifier à saturation la veille du chantier afin qu'il soit encore humide le lendemain .

Attention, la chaux est très alcaline et attaque la peau : portez des gants. Et au moment des mélanges avec la chaux en poudre, portez un masque.

Deux couches

© D. Klecka© D. Klecka
L'enduit à la chaux traditionnel se fait en trois couches, mais à l'intérieur, deux couches suffisent.

- La première couche est jetée grossièrement à la truelle puis talochée si le mur présente des irrégularités, ou bien directement montée à la taloche . Son épaisseur peut varier entre 5 et 10 mm. Elle est plus riche en chaux et la granulométrie du sable est plus importante (voir tableau).

 

 

© D. Klecka© D. Klecka

- La deuxième couche, c'est-à-dire l'enduit de finition, épaisse de 3 à 5 mm, est moins riche en chaux, mais réalisée avec les sables les plus fins, appliquée à la taloche en bois . On peut aussi remplacer le sable par de la poudre de marbre pour réaliser un stuc (voir la page Réaliser un stuc à la chaux). Les deux applications se font "frais sur frais", le jour qui suit la couche précédente, après l'avoir humidifiée. Seule la couche de finition peut être serrée à la lisseuse pour un aspect plus lisse.

 

Couleurs et essais

© D. Klecka© D. Klecka

Les couleurs ne sont définitives qu'après séchage de l'enduit (elles s'éclaircissent au séchage). Il est recommandé de faire des essais préalables sur un bout de mur. Cela permet également de vérifier la bonne tenue de l'enduit après 24 heures : s'il s'effrite lorsque l'on passe le doigt dessus, c'est que le mélange est trop pauvre en chaux. À l'inverse, s'il se faïence (apparition de fissures), c'est qu'il y a trop de chaux.

La couleur de votre enduit peut être donnée par le sable ou bien par l'utilisation de terres colorantes. Ne dépassez pas 10 % du poids de chaux si vous les incorporez. Pour obtenir des couleurs plus vives (la blancheur de la chaux les atténue beaucoup), on peut passer les terres colorantes simplement diluées à l'eau, au pinceau large ou à l'éponge, sur la couche de finition "a fresco", c'est-à-dire avant qu'elle n'ait fini sa prise. Un "serrage" immédiat à la lisseuse permet de fixer les couleurs qui pénètrent un peu dans l'enduit. Attention, l'enduit à la chaux aérienne reste tendre et fragile pendant presque un mois, et ne doit pas sécher trop vite.

Selon votre coup de main vous obtiendrez des effets moirés, nuagés, marbrés... du plus bel effet.


Épaisseur

Chaux

En volumes

Sable en volumes

1re couche

5 à 10 mm

CL : 7

NHL : 4 ou 5

10

0 à 5 mm

2e couche (enduit de finition)

3 à 5 mm

CL : 5

NHL : 3

10

0 à 2 mm

Antoine Bosse-Platière

  • On trouve de la chaux aérienne en poudre ou en pâte (chaux grasse) ainsi que de la chaux hydraulique naturelle dans le réseau des revendeurs spécialisés en habitat écologique (taper chaux dans notre Annuaire des bonnes adresses).
  • Voir aussi la liste des bonnes adresses dans la page Les différents types de chaux.
  • Voir aussi la page Enduit intérieur et patine.
© 2008 Terre vivante