Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Purins et décoctions

© Jean-Jacques Raynal
legende © Jean-Jacques Raynal
Les “purins d’ortie” ont gagné leurs lettres de noblesse lorsque, en 2006, l'administration a tenté de les interdire. Désormais appelés PNPP (Produits naturels peu préoccupants), ils n'ont toujours pas de statut officiel. Mais ils sont efficaces !
Partager cet article :
|

Les extraits de plantes

Sous le nom d’extraits de plantes, il faut distinguer plusieurs préparations possibles. D’une part, les “purins”, dont la dénomination officielle est plutôt “extraits fermentés”, et d’autre part les macérations, infusions et décoctions. Différence principale : un purin macère longtemps (deux semaines environ), d’où une fermentation et l’apparition d’une odeur. 

Les extraits de plantes, pour la plupart, repoussent les insectes et les acariens grâce à leur teneur en composés odorants. De plus, ils agissent comme des vaccins végétaux, en rendant les plantes plus résistantes aux agressions (effet éliciteur) et en les protégeant contre les insectes et les maladies. Pour en savoir plus sur leurs usages, voir l’article Quel purin pour quel usage ? 

Principes de réalisation

  • Extrait fermenté (ou purin) : pour tous les purins, le dosage est d’1 kg de plante hachée pour 10 litres d’eau de pluie (si vous êtes obligé d’utiliser l’eau du réseau, laissez-la préalablement dans un récipient à l’air libre pendant trois jours, en la brassant plusieurs fois). Ne couvrez pas forcément votre récipient, qui doit être non métallique, et aérez tous les jours la préparation avec un bâton. Lorsqu’il n’y a plus de bulles de fermentation – au bout de 8 à 12 jours en général –, filtrez : une passoire fait l’affaire, dans un premier temps, pour enlever les éléments les plus grossiers. Pour la deuxième filtration, équipez la passoire d’un collant ! Se conserve plusieurs semaines en cave, dans des récipients opaques et hermétiques.
  • Macération : faire tremper la plante entière, fraîche ou sèche, dans de l’eau froide pendant 24 h.
  • Infusion : couper la plante dans de l’eau, puis mettre à chauffer. Dès ébullition, retirer du feu, laisser infuser avec un couvercle.
  • Décoction : faire tremper les plantes (fraîches ou sèches) dans de l’eau froide pendant 24 h, puis faire bouillir l’ensemble pendant 20 à 30 mn à couvert (jusqu’à 1 h pour la prêle).

Macérations, infusions et décoctions ne se conservent guère : elles doivent être utilisées dans les heures ou, au plus tard, dans les deux jours qui suivent. Dans tous les cas, filtrer puis pulvériser (après éventuelle dilution) sur les plantes attaquées, ou à titre préventif. Renouveler le traitement 8 à 10 jours plus tard.

Si l’efficacité de ces extraits fermentés et autres préparations a été maintes fois vérifiée par des jardiniers expérimentateurs et méticuleux, ne croyez pas qu’il s’agisse de potions magiques. Leur efficacité implique une préparation soigneuse et une application dans les conditions adéquates. Cette application doit être suivie d’une observation de la réaction des plantes et des ravageurs visés. En général, il sera nécessaire de la renouveler à quelques jours d’intervalle (1 à 2 semaines pour les stimulants et fertilisants).

Antoine Bosse-Platière

En savoir plus

  • Lire l'article “Traiter par les plantes, la méthode Petiot”, dans le n°182 (mai-juin 2010) des 4 Saisons du jardin bio.
  • Voir les articles en archive des 4 Saisons du jardin bio : "Le purin d'orties à l'essai" du n°145 (mars-avril 2004 ) ; "L'ortie, fertilisant garanti", du n°151 (mars-avril 2005), "Ortie et consoude, un duo de choc !", du n° 157 (mars-avril 2006).
  • Purin d'ortie et compagnie, Bernard Bertrand, Collaert Jean-Paul et Petiot Eric, Editions du Terran, 2003

Sur le m�me sujet

Stage Terre vivante

Jardiner sans dépenser

Recycler, multiplier, récupérer, conserver...
Tous les trucs et astuces pour un jardin économe... et qui peut offrir l'abondance !

En savoir plus - livres de Terre Vivante

Livre Je prépare mes potions pour le jardin Je prépare mes potions pour le jardin
Serge Lapouge
Brigitte Lapouge-Déjean

Ecologique, économique et un peu magique ! Des purins au marc de café, faites le plein d'astuces et de préparations maison pour un jardin sain et productif.
Livre Pucerons, mildiou, limaces... Pucerons, mildiou, limaces...
Jean-Paul Thorez

Indispensable pour lutter efficacement contre ravageurs et maladies
Feuilleter le catalogue

Notre sélection de livres

Je prépare mes potions pour le jardin

Livre Je prépare mes potions pour le jardin
Purins, badigeons, traitements
Serge Lapouge Brigitte Lapouge-Déjean

Ecologique, économique et un peu magique ! Des purins au marc de café, faites le plein d'astuces et de préparations maison pour un jardin sain et productif.

120 pages; (21 x 21 cm); 12,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante