Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

La prévention avant tout

© Jean-Jacques Raynal
legende © Jean-Jacques Raynal
La bonne santé d’un jardin, c’est d’abord le maintien de l’équilibre biologique. Avant de traiter, il est bon d’appliquer quelques principes préventifs simples. C’est le meilleur moyen pour limiter le nombre des traitements. Une démarche non seulement efficace, mais aussi passionnante !
Partager cet article :
|
  • Premier principe : faire régner au jardin la plus grande diversité végétale possible (voir aussi potager fleuri). 

On sait que le nombre des espèces animales est, à un endroit donné, proportionnel à celui des espèces végétales. On gagne à tous les coups car, parmi les insectes, il y a une très grande majorité d’espèces dites “indifférentes”, ni utiles ni nuisibles ; un grand nombre d’auxiliaires qui, eux, sont bénéfiques puisqu’ils s’attaquent aux ravageurs ; et seulement une toute petite minorité d’indésirables.

La présence continue, du printemps à l’automne, des fleurs les plus attractives (et les plus belles !) garantit celle des syrphes, chrysopes, punaises anthocorides, guêpes ichneumonides, coccinelles et autres ennemis naturels des pucerons, chenilles, etc.

Comme pourvoyeurs de nectar et de pollen, vous pouvez compter sur l’aneth, l’angélique, l’asclépiade (herbe-aux-perruches), l’aster, la bourrache, la capucine, la coriandre, le cosmos sulphureux, le doronic, la roquette, le souci… Installez-les de-ci, de-là au jardin, et jusque dans le potager.

  • Deuxième principe : uniquement du compost (voir aussi compost)

Mieux vaut éviter les engrais, même biologiques (et a fortiori chimiques !), et éviter le fumier “frais”, cause première et trop souvent ignorée de nombreuses maladies et de pullulations de limaces. Seul apport : du compost, longuement mûri en tas.

  • Troisième principe : les rotations (voir aussi rotations).

 Au potager, il est impératif de faire tourner les cultures selon la règle des rotations, pour ne pas cultiver successivement au même endroit deux légumes d’une même famille. Exemples : tomates, aubergines, pommes de terre… (solanacées) ; oignons, ail, poireaux… (alliacées) ; navets, choux, radis, moutarde… (brassicacées, également appelées crucifères)…

  • Quatrième principe : les associations (voir aussi associations)

Recourez aux associations de culture, comme œillets d’Inde contre les nématodes des tomates, carottes et oignons pour une protection réciproque contre la mouche…

  • Cinquième principe : éliminer tout ce qui est malade. 

Éliminez ce qui est malade, contaminé, souffreteux ou à l’évidence nuisible. Cela vaut pour une feuille malade, une grosse limace, une chenille, voire un arbre entier, quand celui-ci se révèle excessivement sensible aux maladies ; mieux vaut replanter sans tarder un sujet d’une autre variété.

Cette stratégie basée sur la prévention devrait donner globalement satisfaction. C’est heureux, car même les insecticides d’origine naturelle, comme ceux à base de pyrèthre, ne font pas le tri et tuent aussi bien les “bons” insectes que les “mauvais”. 

Jean-Paul Thorez 
En savoir plus

En savoir plus - livres de Terre Vivante

Livre Pucerons, mildiou, limaces... Pucerons, mildiou, limaces...
Jean-Paul Thorez

Indispensable pour lutter efficacement contre ravageurs et maladies
Feuilleter le catalogue

Notre sélection de livres

Je prépare mes potions pour le jardin

Livre Je prépare mes potions pour le jardin
Purins, badigeons, traitements
Serge Lapouge Brigitte Lapouge-Déjean

Ecologique, économique et un peu magique ! Des purins au marc de café, faites le plein d'astuces et de préparations maison pour un jardin sain et productif.

120 pages; (21 x 21 cm); 12,00 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

-- PUBLICITE --
Notre éthique
© 2008 Terre vivante