Editions Terre Vivante – L’écologie pratique

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

Les différents types de chaux

legende
Enduits, mortier, badigeons, laits de chaux, bétons allégés…c’est le grand retour de la chaux dans la construction. Mais il y a chaux et chaux. Comment s’y retrouver ?
Partager cet article :
|

Jusqu'à la révolution industrielle et l'invention du ciment, la chaux a été le principal liant de la construction. Après des années de domination sans partage du ciment, elle connaît une période de renouveau, entamée dans les années 1980 avec des artisans spécialisés dans la restauration de bâtiments anciens. On se réapproprie peu à peu les savoir-faire anciens, avec un double bénéfice :

  • esthétique, car la chaux permet de réaliser les plus belles finitions ;
  • sanitaire car, contrairement au ciment, la chaux est perméable à la vapeur d'eau et laisse "respirer" les murs.

Selon la composition des roches à l'origine de sa fabrication, on distingue différents types de chaux. Pour simplifier, on distingue surtout la chaux aérienne, constituée presque exclusivement de calcaire, et la chaux hydraulique, qui contient davantage d'argile et nécessite une température de cuisson plus élevée.

La chaux aérienne - ou chaux grasse - fait sa prise lentement avec l'air et, après séchage, elle reste perméable à la vapeur d'eau. Sa blancheur, sa transparence et son onctuosité permettent de réaliser les plus belles finitions : badigeons et laits de chaux, peintures, enduits, stucs, tadelakt...

Son utilisation nécessite un certain savoir-faire :

  • des précautions car elle est très alcaline (port de gants et de lunettes)
  • certains adjuvants peuvent être nécessaires selon les supports (mouillants, fixateurs...)

On la trouve en poudre ou en pâte. La chaux en poudre est très économique. La chaux en pâte, vendue en seau est un peu plus chère mais elle est prête à l'emploi, onctueuse et très agréable à utiliser. Obtenue par extinction de la chaux vive, elle se conserve sans limite de durée à l'abri du gel sous une couche d'au moins 1cm d'eau.

La chaux hydraulique naturelle - ou chaux maigre - fait sa prise plus rapidement avec l'air mais aussi avec l'eau. Elle offre une meilleure résistance mécanique, mais sa perméabilité à la vapeur d'eau est moindre (régulation de l'humidité d'une paroi). Selon sa teneur en argile, elle est plus ou moins hydraulique (NHL 2 - 3,5  - 5). On l'utilisera pour des enduits sur supports récents (béton, parpaings...), pour les mélanges chaux-chanvre (murs ou enduits isolants) ou pour des travaux de maçonnerie. Plus le pourcentage d'argile augmente et plus la perméabilité à la vapeur d'eau diminue ; on se rapproche du ciment.

Antoine Bosse-Platière

  • Voir aussi nos pages Réaliser un enduit chaux-chanvre et Enduits à la chaux.
  • Voir aussi les articles en archives "Le béton-chaux-bois" (n°130 - septembre-octobre 2001) et "La chaux dans la construction" (n°134 - mai-juin 2002) des 4 Saisons du jardin bio.
  • Techniques et pratiques de la chaux, par l'Ecole d'Avignon, éd. Eyrolles.
  • Réussir ses décors à la chaux, par Catherine Levard, éd. Massin.
  • Pozzo Nuovo, 10 rue du Puits-Neuf, 26200 Montélimar. Tél. 04 75 53 23 95 -  www.pozzonuovo.fr : chaux aérienne en pâte (CL 90) obtenue à partir d'un calcaire très pur. Seaux de 5, 15 et 27 kg. Le seau de 27 kg permet de couvrir un minimum de 200m² en badigeon. Présente chez un nombre croissant de distributeurs spécialisés en habitat écologique (liste sur le site).
-- PUBLICITE --
Notre éthique

Notre sélection de livres

Construire en terre-paille

Livre Construire en terre-paille
Alain Marcom

L'outil indispensable sur tout chantier de construction d'une maison écologique en terre-paille !

224 pages; (17 x 24 cm); 27,40 €

Ajouter au panier

Voir le catalogue  >

© 2008 Terre vivante