Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

L'édito du mois

Tiré du n° 223 des 4 Saisons du jardin bio, mars/avril 2017

Des cantines de plus en plus bio

A l’issue d’une longue bataille législative, avec de nombreux allers-retours entre l’Assemblée et le Sénat, un amendement imposant pour la restauration collective 20 % de produits biologiques et 40 % de produits en circuits courts a finalement été retoqué par le Conseil constitutionnel. Porté par la députée de Dordogne EELV Brigitte Allain, cet amendement était rattaché à un projet de loi relatif à l’égalité et à la citoyenneté avec l’objectif de favoriser « un égal accès à une alimentation saine et de qualité pour tous les citoyens sur l’ensemble des territoires ». Une telle décision aurait également contribué à accélérer le développement de l’agriculture bio, pour l’aider à atteindre l’objectif fixé par le Grenelle de l’environnement : 20 % des surfaces agricoles en bio en 2020 (5,8 % en 2015).

N’ayant pas réussi à bloquer cet amendement, que l’Assemblée avait finalement adopté, un important groupe de sénateurs et de députés de droite a donc saisi le Conseil constitutionnel. Les gardiens de la Constitution ont estimé que l’amendement « ne présentait pas de lien, même indirect », avec les principales dispositions du projet de loi sur l’égalité et la citoyenneté. Nul doute que cet amendement reviendra en discussion dans un autre projet de loi, mais ce sera dans la prochaine législature, avec un contexte politique très incertain, qui risque d’être encore moins favorable…

Il reste néanmoins des motifs d’espoir. Ainsi, le réseau “Un Plus Bio”, qui accompagne les cantines engagées dans cette démarche, dénombre à ce jour plus de 300 restaurants collectifs labellisés qui proposent 10 à 100 % de bio dans leurs menus. Une belle dynamique de développement local (www.unplusbio.org) qui permet de contourner l’influence du lobby agro-industriel, avec le soutien de parents de plus en plus favorables à l’introduction d’aliments bio dans les cantines (76 % selon un récent sondage réalisé par l’Agence bio).

Sur le terrain, le changement est déjà à l’oeuvre. À défaut de l’avoir été dans la dernière législature…

Antoine Bosse-Platière, chef de rubrique des 4 Saisons du jardin bio

Potager, verger, ornement, basse-cour, portraits de jardiniers... depuis plus de 30 ans, les 4 Saisons ont le bio pour ADN.

Au fil des saisons, la rédaction partage ses secrets et techniques pour un jardin productif et foisonnant.

Le magazine Les 4 Saisons du jardin bio, c'est aussi un lien fort avec ses lecteurs et des conseils pour une maison écologique et une alimentation saine.

Tous les deux mois, 100 pages d'informations, pour récolter des idées, du potager à la planète...

Découvrez le numéro en cours

© 2008 Terre vivante