Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris Envoyer à un ami

L'édito du mois

Tiré du n° 226 des 4 Saisons du jardin bio, septembre/octobre 2017

Le goût de la nature

Marie ArnouldLa nature ne s’apprend que si elle se vit, si elle s’expérimente, si elle se ressent avec ses muscles, ses mains, son corps. Mais aussi avec nos yeux qui voient les délicates nuances vert tendre des jeunes feuilles du hêtre, nos oreilles qui reconnaissent la phrase du pinson, nos narines qui discernent le parfum du peuplier au bord d’une rivière, notre bouche qui mâchonne un brin d’herbe… Que ce soit dans une forêt, au sommet d’une montagne ou dans notre jardin, sous notre prunier, ce ressenti est indispensable, fondateur. Or, notre société nous coupe de plus en plus de cette relation directe à la nature, nous faisant vivre dans nos voitures et devant nos écrans. Des philosophes comme Cynthia Fleury s’inquiètent de cette ‘‘extinction d’expérience de la nature’’, en particulier chez les enfants, qui grandissent de plus en plus coupés de la nature, au moment même où ils construisent leur identité. Un enfant qui n’expérimente pas la nature n’aura pas développé de relation intime avec elle ; à l’âge adulte, il ne ressentira pas le besoin profond de la protéger, ni de transmettre cette connaissance intime à ses enfants. D’où le risque d’une société de moins en moins connectée à la nature.
C’est en faisant ce constat que Frédéric Plénard, enseignant de sciences de la vie et de la terre, a décidé de lancer le projet Le Grand Secret du lien. Dès octobre 2017, 50 enfants et jeunes de cinq régions différentes – Grand Est, Nouvelle Aquitaine, Centre Val-de-Loire, Normandie et Auvergne Rhône-Alpes – effectueront des séjours de deux à dix jours en immersion dans la nature, afin de leur faire vivre une rencontre sensible avec cette dernière et les amener à retrouver la conscience de leur appartenance à la Terre. Emmenés par des “passeurs de nature”, les enfants seront suivis par des scientifiques, pour voir comment cette immersion impacte leur relation avec eux-mêmes, avec les autres et avec leur environnement. Au final, un documentaire retracera l’aventure. Un projet magnifique, parrainé notamment par Pierre Rabhi, qui associe de nombreuses associations d’éducation à l’environnement, et soutenu par Les 4 Saisons. L’éducation à la nature a besoin de soutien. N’hésitez pas, vous aussi, à soutenir ce projet !

Marie Arnould, rédactrice en chef des 4 Saisons du jardin bio

couverture des 4 Saisons du jardin bio n°226

Potager, verger, ornement, basse-cour, portraits de jardiniers... depuis plus de 30 ans, les 4 Saisons ont le bio pour ADN.

Au fil des saisons, la rédaction partage ses secrets et techniques pour un jardin productif et foisonnant.

Le magazine Les 4 Saisons du jardin bio, c'est aussi un lien fort avec ses lecteurs et des conseils pour une maison écologique et une alimentation saine.

Tous les deux mois, 100 pages d'informations, pour récolter des idées, du potager à la planète...

Découvrez le numéro en cours

© 2008 Terre vivante