Verticilliose : symptômes et traitements naturels

Article publié le
Cette maladie cryptogamique s’attaque aux légumes, fruitiers et plantes ornementales. Sur les tomates, des taches rougeâtres apparaissent ? Assez courante, elle affecte le système vasculaire. Ainsi, la sève ne circule plus correctement et cela peut engendrer le dépérissement de la plante.
Feuille contaminée

Carte d’identité

Comme nous, les plantes ont leurs maladies vasculaires : certains vaisseaux se bouchent avec des conséquences rapides et parfois graves. Pas de cholestérol chez elles, mais des champignons microscopiques qui envahissent les vaisseaux, notamment ceux qui conduisent la sève vers les feuilles. L’obstruction de ces vaisseaux provoque des flétrissements rapides. Chez les légumes, deux familles de champignons sont en cause : les fusarioses et la verticilliose. Pour cette dernière, le coupable est Verticillium dahlia, qui s’en prend surtout aux solanées : tomates, aubergines et parfois poivrons. La verticilliose peut aussi s’attaquer aux artichauts et aux melons, à quelques arbres et arbustes ainsi qu’aux asters, phlox, pieds d’alouette… et même aux mauvaises herbes !

Feuille atteinte par la verticilliose

Une partie des feuilles commence à jaunir, symptôme de la verticilliose.
© Christian Galinet

Symptômes et dégâts

Les premiers signes qui apparaissent sont des parties de feuilles qui se ramollissent et deviennent plus mates, généralement au moment du grossissement des fruits du premier bouquet. Rapidement, ces parties commencent à jaunir, puis à brunir en se nécrosant. L’aspect caractéristique est la dissymétrie des symptômes : beaucoup de feuilles ne sont atteintes que sur une moitié, certains vaisseaux étant encore irrigués. La maladie progresse du bas vers le haut de la plante et les pertes de récolte peuvent être importantes. Pour être certain qu’il s’agit bien de la verticilliose, vous pouvez couper une branche qui vous semble atteinte et vérifier qu’elle a des stries foncées au-dessous de l’écorce. Les aubergines sont les plus sensibles et il n’existe aucune variété tolérante. Chez les tomates, par contre, la plupart des variétés modernes utilisées par les maraîchers sont tolérantes à la verticilliose. Ce sont donc surtout les jardiniers qui plantent des variétés de tomates anciennes qui sont concernés.

Plant de tomate contaminé par la verticilliose

La maladie progresse du bas vers le haut de la plante.
© Christian Galinet

Origine de la contamination

  • Par le sol : le microsclérote entre en contact avec les racines d’une plante et germe pour produire le mycélium qui se propage sur l’ensemble du végétal.
  • Par des excréments d’animaux qui ont consommé des plantes contaminées.
  • Par des restes de plantes contaminées.
  • Par la présence de mauvaises herbes hôte comme les amarantes.
  • Par les nématodes ou les pucerons.

Feuille nécrosée par la verticilliose

Deuxième étape : les parties touchées deviennent brunes et se nécrosent.
© Christian Galinet

Moyens de lutte préventifs

Les professionnels disposent d’une arme de destruction massive avec la désinfection du sol par la vapeur ou, bien pire, par des fumigants comme le sinistre bromure de méthyle, extrêmement toxique et destructeur pour la couche d’ozone (toujours pas interdit malgré un retrait progressif prévu par le protocole de Montréal de 1987) !

Dans les jardins :

  • évitez de faire revenir les cultures attaquées au même endroit avant quatre à cinq ans ;
  • intercalez des cultures résistantes : haricot, laitue, oignon, ail, poireau, engrais verts, etc. ;
  • une fertilisation trop généreuse augmente les risques ;
  • évitez d’endommager les racines lors du travail du sol ;
  • utilisez des purins ou décoctions de plantes pour renforcer les tissus, en pulvérisations foliaires comme en arrosage (ortie, consoude, prêle…).

 

Pavé D - Route des comptoirs / Partenariat 2022

 

Traitements contre la verticilliose

À ce jour, il n’existe pas de traitement biologique contre ce champignon. Si vous constatez que vos tomates sont atteintes par cette maladie, il faut alors supprimer les parties attaquées. Une fois les parties contaminées coupées, brûlez-les ! Ne les mettez surtout pas sur le sol ou dans le compost. Pour éviter toute propagation, nettoyez bien votre sécateur après utilisation. Également, pensez à retirer la terre contaminée autour des racines (sauf s’il s’agit d’un arbre).

Pour les tomates, il vous reste en dernier recours la solution de renoncer aux variétés anciennes et d’utiliser des variétés tolérantes.

Pour les aubergines, l’utilisation de plants greffés sur tomates permet à la fois d’augmenter vigueur et productivité tout en résistant beaucoup mieux à la verticilliose. Les plants greffés se trouvent de plus en plus fréquemment sur les marchés, y compris en bio.

Antoine Bosse-Platière