Une huile de massage aux plantes | 32 actions pour la planète

Article publié le
Les semeurs volontaires : « Changer le monde, une utopie ? Je, tu, nous, vous, ils,… Nous pouvons tous passez à l’action. Individuellement & collectivement. À Terre vivante nous pensons que nous sommes tous prêts à faire un pas de plus. Chacun choisissant le pas qu’il peut faire. Voilà pourquoi nous avons imaginé ce mouvement pour et avec vous ! » 32 actions pour la planète proposées par l'équipe Terre vivante.
Une cold cream pour l'hiver | 32 actions pour la planète

Cette recette est extraite du livre Je fabrique mes baumes, gels, pommades… de Sylvie Hampikian, Amandine Geers et Olivier Degorce.

Voici une recette d’huile de massage aux plantes.

Ingrédients

Pour 100 ml :

  • 10 g de plantes (soit 1 bonne poignée de feuilles ou de fleurs ou 1 cuillère à soupe bombée de racines ou de graines) ;
  • Au choix : fleurs d’achillée, d’arnica, de calendula, de pâquerette, de millepertuis ou de lavande, racines de consoude ou d’échinacée, baies de génévrier commun, feuilles de laurier noble, de persil ou de plantain lancéolé… ;
  • 100 ml d’huile d’olive (ou autre) ;
  • 6 gouttes de vitamine E concentrée (ou éventuellement 6 capsules d’huile enrichie en vitamine E).

Matériel

  • 1 bocal transparent de contenance 200 ml et son couvercle (pour la macération) ;
  • 1 bocal opaque de contenance 100 ml et son couvercle (pour la conservation) ;
  • Papier kraft ;
  • Linge propre ou filtre à café.

Réalisation

S’il s’agit de fleurs, de pétales et/ou de feuilles tendres, récoltez la plante plusieurs jours à l’avance et faites-la légèrement sécher à l’air libre, puis équeutez les parties à faire macérer. Dans la plupart des cas, le temps de séchage est de 2 à 3 jours : elles doivent avoir perdu une partie de leur eau, mais ne pas être totalement desséchées. Pour l’arnica, le bouillon blanc, le laurier noble, la lavande et le millepertuis, on les fera à peine sécher (maximum 24 heures).

S’il s’agit de racines, nettoyez-les soigneusement après récolte, essuyez-les puis coupez-les en dés et étalez ceux-ci sur un plateau ou un linge.

Laissez-les sécher 2 à 3 jours.

S’il s’agit de grains bien secs, étalez-les simplement sur un linge, puis écrasez-les au rouleau juste avant la préparation.

Lorsque la plante est prête, placez-la dans le bocal transparent en tassant légèrement fleurs et feuilles, mais pas trop. Pour les racines et les grains, plus denses, ne le remplissez qu’à moitié. Versez l’huile sur la plante, puis refermez le bocal et secouez délicatement. Veillez à ce que toute la plante soit immergée dans l’huile (si nécessaire, ajoutez-en un peu).

Enveloppez le bocal d’un sachet de papier kraft pour protéger l’huile de la lumière (les rayons UV risquant d’altérer certains actifs). Laissez ensuite reposer pendant 2 à 3 semaines, autant que possible à la chaleur du soleil, en agitant 1 fois par jour. Au bout de ce temps, filtrez soigneusement à travers un linge ou un filtre à café (cela peut prendre plusieurs minutes).

Pressez le moût de plantes pour bien exprimer l’huile qu’il peut encore contenir. Versez le macérat obtenu dans un flacon en verre opaque. Ajoutez la vitamine E (en perçant les capsules le cas échéant). Agitez pour bien mélanger. Fermez le flacon et étiquetez.

Test de tolérance cutanée

Avant utilisation, vérifiez que vous n’êtes pas allergique : appliquez quelques gouttes de votre mélange, en massant légèrement, à l’intérieur du poignet ou dans le pli du coude. Patientez quelques heures (jusqu’à 3 ou 4 heures). En l’absence de toute réaction, le test est négatif et vous pouvez utiliser votre produit sans risque. Par contre, si vous notez une rougeur, des petits boutons, une sensation de démangeaison, de picotement, de brûlure, rincez immédiatement à l’eau claire savonneuse et n’utilisez pas cet ingrédient.

 

Sylvie Hampikian, Amandine Geers et Olivier Degorce

À lire aussi
Pavé A - Autoptomo stage Aroma